Glass : Shyamalan révèle que Split et Incassable devaient n'être qu'un seul film

La Rédaction | 11 janvier 2019
La Rédaction | 11 janvier 2019

Le grand-œuvre de M. Night Shyamalan aura donc finalement pris forme sous l’aspect d’une trilogie, achevée avec Glass. Mais il a failli en être autrement.

Incassable aura renouvelé le cinéma super-héroïque en y réinjectant une mise en scène et des enjeux extrêmement humains et terre-à-terre, tandis que Split se sera amusé à hybrider la même matière avec une perspective sur le parcours du réalisateur, mis en parallèle avec des matériaux tels que Barbe Bleue ou La Belle et la Bête.

 

photo, James McAvoy James McAvoy

 

Il apparaissait donc logique que ces deux créations, évoluant au sein d’un même univers, se retrouvent dans une conclusion en forme de synthèse. Mais M. Night Shyamalan vient de dévoiler à Vulture qu’il avait un temps envisagé un seul film, condensant tous ses personnages.

« Originellement, Incassable et Split ne faisaient qu’un. David et La Horde devaient se croiser à la gare, après quoi David le suivait. »

Un projet auquel il renonça, estimant que cette densité ne lui permettait pas de traiter ses personnages comme il l’entendait.

 

photo, James McAvoy Un trio de choc

 

« C’est une question d’équilibre narratif. Quand vous montez la mise, vous ne pouvez plus revenir en arrière. Donc, une fois introduites ces filles kidnappées, se mettait en place une forme de compte-à-rebours qui ne laissait pas assez d’espace à mon goût pour David, sa femme et son fils. »

Pour savoir si le metteur en scène a bien fait de séparer ainsi ses super-héros avant de mieux les rassembler, il faudra aller voir Glass dans les salles obscures le 16 janvier prochain (ou lire notre critique, ce qui est nettement moins coûteux).

 

Affiche française

commentaires

bubblegumcrisis
11/01/2019 à 13:18

Shyamalan est un escroc qui ré-écrit l'histoire et nous prend pour des courges.

Si Unbreakable était un film de super-héros intelligent qui m'avait enthousiasmé à l'époque surtout parce que ça donnait une idée de ce à quoi pourrait ressembler une adaptation de Watchmen. Bien sût ça c'était avant que Snyder mette la main - pleine de doigts sales et de CGI's qui piquent les yeux - à la pâte.

Unbreakable était donc une piste intéressante pour traiter le genre super-héros avec des enjeux dramatiques forts encré dans la réalité, tout l'inverse de ce qui a finalement été retenu et développé ad nauseam par les gros studios.

Split par contre est un film particulièrement ennuyeux à la mise en scène approximative et où Mc Cavoy inscrit définitivement son jeux dans le cabotinage le plus ostentatoire. Cet acteur ne sait pas jouer. Et cette fin complètement artificielle qui nous fait le coup de l'univers étendu...

Pouah !

Shyamalan a toujours pris ses spectateurs pour des andouilles dés 6ème sens, avec des intrigues faussement maline reproduites de films en films jusqu'àux accidents industriels que sont Avatar et le machin sciento-new-age avec Will Smith.

Les bandes-annonces de Glass m'ont conforté dans l'idée de l'artificialité de ce soit disant univers. Rien que l'idée d'aller déterrer Bruce Willis qui n'est plus qu'un acteur mono expressif blasé et vide laisse présager du désastre. Deux cabotins de première, Samuel L. Jackson et Mc Cavoy et une ex-gloire fatiguée et vidée, Willis, le tout mis en scène par un mauvais réal. Les premiers retours critiques ne sont pas bons.

Pseudo1
11/01/2019 à 12:27

@Arthur Rambo
Haha joli jeu de mots :)

Arthur Rambo
11/01/2019 à 11:13

Splitter le film en deux était plus que judicieux. :)

votre commentaire