Benedetta : Virginie Efira annonce que le prochain Verhoeven va "remuer là où c'est compliqué"

La Rédaction | 3 janvier 2019 - MAJ : 03/01/2019 17:17
La Rédaction | 3 janvier 2019 - MAJ : 03/01/2019 17:17

Réalisateur culte et à la réputation explosive, Paul Verhoeven prépare peut-être avec Benedetta un des chocs de 2019. Et ce n’est pas Virginie Efira qui dira le contraire.

Devenu en une poignée d’années et de rôles une des artistes les plus populaires et estimées du cinéma hexagonal, Virginie Efira était déjà à l’affiche de Elle, que le metteur en scène avait présenté à Cannes. Remarquée, en dépit d’un rôle loin d’être proéminent, la comédienne sera tout en haut de l’affiche de Benedetta, prochain long-métrage du Hollandais violent.

Et le métrage dont, on ignore la date de sortie, mais dont on suppose qu’il lorgne sur la Croisette 2019, traitera d’un sujet épineux, puisqu’il suivra le destin contrarié de Benedetta Carlini, religieuse italienne, dont les ambitions et l’homosexualité ne ravirent pas l’Eglise du XVe siècle.

 

Photo Paul Verhoeven Paul Verhoeven sur le tournage de Black Book

 

Voilà donc un programme qui réunit plusieurs thèmes chers au metteur en scène, auquel on doit notamment Basic Instinct, RoboCopBlack Book ou encore Starship Troopers. Critique des institutions, remise en cause des rapports sociaux, de la prédation et des normes oppressives, autant d’ingrédients qu’il nous tarde de voir passer à la moulinette de Paul Verhoeven.

Et justement Virginie Efira s’est exprimée dans les colonnes de Paris Match, confirmant que le film devrait faire son petit effet.

« Je n’ai aucun doute sur le fait que le film, tiré d’une histoire vraie, aura un impact conséquent. Il traite d’un tabou ultime dans l’Eglise. Du procès fait à une femme à cause de son homosexualité. Paul Verhoeven l’a écrit pour moi. Au début je n’y ai pas cru. En lisant le scénario, je m’arrêtais toutes les trois pages, je n’en revenais pas. J’ai tourné plus de douze semaines. Je n’ai jamais joué de partition aussi spéciale, je ne m’étais jamais vue ainsi. »

 

EllePaul Verhoeven et Isabelle Huppert sur le tournage de Elle

 

Quant à savoir si Benedetta risque de provoquer de vives réactions, l’actrice se montre assez affirmative, même si elle récuse l’emploi du terme « scandale ».

« Je sais que le film va déranger, remuer là où c’est compliqué. Il touche à la sexualité et au sacré. »

Allumons tout de suite un cierge pour ce bon Paulo.

 

Affiche

 

 

commentaires

dozz
05/01/2019 à 12:57

@Kouak

"D'ailleurs même au Vatican des voix s’élèvent pour que les prêtres puissent se marier."
Euh, je te parle d'aujourd'hui

Pour le non mariage des prêtres. C'est le combo entre l’ascétisme et les droits de succession au bénéfice de l'église.

Fin de l'histoire.

Kouak
05/01/2019 à 01:11

Oui enfin, à une certaine époque le Vatican (Latran) s'est surtout élevé pour que les prêtres ne soient ou ne puisse plus se marier. (Vers 350 et définitivement au XIème)
Car y avait un pt'it blème de passations de biens, ou je ne sais quoi, qui ne tombaient pas forcément dans l'escarcelle de l'église.
Donc en résumé, le célibat des prêtres est plutôt une "prévention" "punition".
Pour les moines et nonnes , c'est différent...C'est un choix...
(Mais rien n'empêche d'aller se taper le jardinier ou la crémière en loucedé).
Fin de la leçon...
Place au cinoche.

dozz
04/01/2019 à 21:32

Tout de suite les grands mots avec les grosses flaques de larmes qui vont avec.
Non, Verhoeven ne s'attaque pas à l'église, il s'intéresse juste à une none lesbienne du XVe siècle et de son contexte. Il n'y a aucune polémique la dessus. D'ailleurs même au Vatican des voix s’élèvent pour que les prêtres puissent se marier. Ce film sera juste sulfureux pour une poignée de grenouilles de bénitiers (les plus extrémistes) et c'est tout. Les mœurs changent et cela dans toutes les strates de la société. Ce qui paraissait sulfureux ne l'est plus forcément aujourd'hui.

"L'audace est de taper là où c'est tabou. Notamment l'Islam et ses dérives"......Euh, t'as rmc et cnews pour ça, il me semble, t'as pas la tnt :)

Kouak
04/01/2019 à 19:20

euuuuh ?
Les gars...C'est pas sensé être un site de cinoche ici ?
:-)
Parce-que, en réalité, que les églises soient vides, les imams aphones, les rabbins imberbes ou encore les pasteurs Sanofi, on s'en bat un peu le missel...

Simon Riaux - Rédaction
04/01/2019 à 18:05

@Prisme

Vous avez bien le droit d'être déçu, personne ne vous dit quoi penser ou comment penser.

Mais disons que si l'Eglise Catholique est moribonde, on se demande bien quoi dire de la maçonnerie, qui n'est plus que le fantôme malingre de ce qu'elle fut.

Prisme
04/01/2019 à 17:57

@Simon Riaux: en quoi cela est-il anachronique? La maçonnerie est très présente dans de nombreux milieux : politique, monde judiciaire, police, etc. On m'a d'ailleurs demander d'y rentrer, ce que j'ai vivement refusé! Ce sujet n'a quasi jamais été abordé au cinéma et est toujours actuel. Mais bon, c'est moins vendeur qu'une énième attaque sur les ruines du catholicisme avec une affiche ringarde deja vue un million de fois avec une nonne qui montre ses nichons (bonjour le ciné erotique italien des années 70!). Franchement j'attendais un sujet plus percutant de Verhoeven en 2019, excusez-moi d'être déçu.

Simon Riaux - Rédaction
04/01/2019 à 14:04

@Prisme

Considérer que se pencher sur le catholicisme est anachronique, pour recommander d'étudier l a maçonnerie, c'est... curieux.

Prisme
04/01/2019 à 13:59

L'eglise catholique est en déclin accéléré depuis Vatican 2: disparition des communautés religieuses, fuite des baptisés passée la vingtaine, réaffectation des églises, foi qui se vit seule et plus en groupe, etc. Tout cela se passe quasiment dans le monde entier, comme on peut le lire sur les sites de sciences humaines, pas uniquement en France. Il me semble qu'il y a des institutions qu'il aurait été plus pertinent d'attaquer. Je n'ai par exemple jamais vu de film qui s'attaquait à la franc maçonnerie, à part sans doute Eyes Wide Shut de façon onirique.
D'autre part, ce n'est pas parce que Verhoeven, cinéaste de talent, étudie un sujet depuis de nombreuses années que le sujet en question n'a pas perdu en pertinence avec le temps qui passe. Avec tout mon respect, et bonne continuation à la rédaction.

Simon Riaux - Rédaction
04/01/2019 à 11:33

Les gars vos commentaires sur la facilité qu'il y aurait à taper sur l'Eglise sont un peu hors-sujet.

C'est facile en France, oui, encore que les choses bougent pas mal de ce côté-là.

M'enfin, en la matière, la France n'est pas représentative, et même pas représentative de la situation Européenne.
Du reste, Verhoeven, qui est aussi écrivain, a travaillé depuis plus d'une vingtaine d'année sur une critique des dogmes et institutions chrétiennes, donc le présenter comme un vieux papy qui s'emparerait d'un sujet facile et rance...

C'est un peu oublier combien le projet et ses thèmes sont parfaitement alignés avec l'ensemble de sa carrière.

Prisme
04/01/2019 à 11:25

S'attaquer à l'église catholique en 2018 alors que les églises sont vides, wow, quel courage... Franchement ce projet a l'air d'un vieux film italien anticlerical rance des années 70 genre Storia di una monica di clausura. Comme on dit chez les anglo-saxons:"it's open season on the catholic church". Sinon on a aussi eu dans un registre plus contemporain Soeur Sourire de Stijn Coninx en 2009. Bref, je trouve que ce film sent le rance et le dérivatif et l'affiche pseudo sulfureuse est assez comique. Sinon Bonne Annèe a l'equipe d'ecran large meme si je ne suis pas toujours d'accord avec vous : )

Plus

votre commentaire