Alita : Battle Angel - Robert Rodriguez défend quelques grosses différences avec le manga d'origine

Christophe Foltzer | 14 novembre 2018 - MAJ : 14/11/2018 09:58
Christophe Foltzer | 14 novembre 2018 - MAJ : 14/11/2018 09:58

On ne sait pas pour vous, mais en quelques mois, nous sommes devenus des ardents défenseurs d'Alita : Battle Angel alors que ce n'était pas forcément gagné au départ.

L'histoire, on la connait : James Cameron, en fan hardcore du manga Gunnm, a essayé de monter le film pendant 25 ans avant de passer la main à Robert Rodriguez, parce qu'il était trop pris par ses multiples Avatar. Mais il garde un oeil et une poigne de fer sur le projet puisqu'il en est à la fois le producteur, le scénariste et probablement l'âme.

Rodriguez (DesperadoPlanète TerreurSin City) n'étant pas le réalisateur le plus constant, nos craintes étaient légitimes jusqu'au moment où nous avons pu voir 25 minutes du film et où nous avons été conquis.

 

 

Oui, Alita : Battle Angel promet du lourd, comme vient d'ailleurs de nous le prouver sa dernière bande-annonce, et c'est bien dommage que le film ait été repoussé et qu'il faille à présent attendre jusqu'au 13 février 2019 pour le découvrir. Mais bon, ce n'est pas dans trop longtemps, donc ça va, on va arriver à gérer.

Si nous avons eu hier la preuve que le Motorball sera de la partie (et que certains fans jugent peut-être avec raison qu'il arrive bien trop tôt dans l'histoire), il reste cependant un certain nombre de questions à poser, notamment concernant le degré de violence du film.

Le manga d'origine n'y va pas de main morte avec les planches bien graphiques, la violence exacerbée, mais ce n'est jamais gratuit. A l'image du monde dans lequel Gally évolue, la violence du manga raconte quelque chose et constitue l'un des personnages essentiels de l'histoire. Et fatalement, avec une classification PG-13, ça risque de passer à l'as.

 

photo, Rosa Salazar, James Cameron, Robert RodriguezMotorbaaaaaaaaallllll

 

C'est pour cela qu'un journaliste de Screen Rant est allé demander directement à Rodriguez ce qu'il en était, histoire de nous rassurer. Et, à l'image de la version animée de 1993 (dont le film semble reprendre le scénario), le réalisateur a concédé qu'il avait fait pas mal de changements pour rendre cet univers acceptable. Notamment concernant le personnage de Grewcica, déjà présent dans l'OAV, qui est en fait un mix entre Makaku et Kinuba, renommé dans le film Grewishka et interprété par Jackie Earle Haley.

Et plus particulièrement sur sa tendance à dévorer les cerveaux de ses victimes pour en récolter l'endorphine dont il est accro :

"Il n'y a rien de tout cela dans le film mais je sais de quoi vous parlez. Il y a des choses dans le manga qui vont beaucoup plus loin..."

 

photo GrewcicaGrewcica dans l'animé de 1993

 

Avant de sortir les piques et le fourches pour empaler ce pauvre Rodriguez en l'accusant de traitrise, écoutons quand même ce qu'il a à dire pour sa défense :

"Dans le manga, ils peuvent aller beaucoup plus loin. (...) Et je pense que nous sommes parvenus à trouver un bon équilibre, principalement parce qu'en mettant en scène des cyborgs, on peut se permettre plus de choses, mais je pense que nous conservons le même ton. Alors pour les gens qui aiment le manga, je dirai que nous n'allons pas aussi loin que lui mais le récit est tout aussi percutant , et on y collecte toujours des têtes et ce genre de trucs."

Donc voilà, Alita : Battle Angel ne sera pas aussi graphique que sa source d'inspiration mais, à la limite, ce n'est pas trop grave du moment qu'il en conserve l'essence. Ce qui semble bien être le cas. Donc tout va bien.

 

Affiche

commentaires

Endymion
17/02/2019 à 12:59

"un mix entre Makaku et Kinuba, renommé dans le film Grewishka"
Faux, dans le manga Makaku pique justement le corps de Kinuba, cet capacité à voler un corps est en réalité la capacité principale de Makaku.
Et d'ailleur les doigts/fouets/lames ont un origine différente, et il ne les a qu'à une main.

Donc Grewishka est juste leur version de Makaku.

Pseudo
15/11/2018 à 08:17

Introduire directement le motorball c'est abusé, comme s'ils avaient chercher à mettre directement les trucs cool. Ils n'ont pas confiance en leur film et ne l'ont sûrement pas pensé comme une saga.

C'est comme si on mettait direct le rugball dans un film cobra. Merde quoi, avant ca y'a plein de choses à raconter. D'ailleurs, je me demande si le corps qu'elle récupère est pas l'imaginos body...

Cinéphage
14/11/2018 à 21:47

Ils n'auraient pas retravailler les yeux d'Alita par rapport à la précédente bande annonce ?

mash up
14/11/2018 à 14:24

makaku fait du rollerball vs jashugan vs gally= wtf

impro
14/11/2018 à 11:52

Bon moi j'étais sceptique au début mais la les bandes annonces commencent à me rassurer y a des bonnes scènes spectaculaires, même si vous avez raison probable qu'ils fassent comme la tour sombre une très longue histoire en film de 1h30 dommage

Joe
14/11/2018 à 11:34

Je crois que le fil rouge est Zapan pour ce film. Zapan qui apparait dés le début mais devient un réel ennemi après le MotorBall.

Mais comme vous, j'ai peur du temps de temps que va pouvoir passé le film à expliquer et mettre en lumière les différentes phases, (Gally enfant -> cycle Yugo Mukaku) (Gally Ado rebelle -> MotorBall) etc.. Il y aura forcément de la perte dans le développement de Gally, et encore plus dans celui de ces adversaires.

arsh
14/11/2018 à 11:28

@CooperPeaks

Tout à fait d'accord avec toi. Personnellement, je pense qu'il aurait mieux valu se contenter d'adapter les 2 arcs "Makaku-Hugo" pour ce film et éventuellement faire un deuxième film sur l'arc "Motorball" si le premier film marche bien et permet la mise en chantier d'une suite.

CooperPeaks
14/11/2018 à 11:08

Les propos de Rodriguez ainsi que la présence du Motorball ne parviennent toujours pas à me rassurer sur la qualité du film, bien au contraire.
Premièrement, parce que du coup, il est désormais clair que le film est plus ou moins adapté de l'OAV plutôt que du manga, qui déjà, à l'époque avait fait pas mal polémique pour le fait qu'il allait beaucoup trop vite comparé à l'oeuvre d'origine (en 1 épisode d'une trentaine de minutes, l'OAV compilait quand même trois tomes complets).
Deuxièmement, Rodriguez ne s'exprime donc que sur la tonalité PG-13 du film sans s'attarder sur les changements opérés sur les personnages, en particulier Makuku, puisqu'il s'inspire de l'OAV. Or ce qui faisait l'intérêt d'un antagoniste comme Makuku dans le manga, c'était le fait qu'il était d'abord présenté comme un méchant assez caricatural (il passe quand même les premiers chapitres à se contenter de manger des cerveaux), puis que Yukito Kishiro, l'auteur du manga, parvenait à lui conférer une véritable humanité en explorant son passé.
Enfin, l'apparition du Motorball dans un film de 2 heures (voire moins, je ne suis plus sûr) est ce qui me donne le plus de doutes. Puisque le Motorball n'apparaissait qu'à partir du tome 3, et qu'en plus, ce tome ne servait vraiment qu'à introduire le jeu ainsi que les nouveaux personnages. L'action ne démarre en fait que dans les tomes 4 et 5. Du coup, j'ai vraiment l'impression que le film ne va pas savoir trouver le temps de poser son univers et ses personnages et que tout va se dérouler comme "un rouleau de papier toilette dans les escaliers" pour reprendre Benzaie.

Hasgarn
14/11/2018 à 10:54

C'est le propre de toute bonne adaptation que de trahir la forme pour respecter le fond. Genre le Seigneur des Anneaux, par exemple.

Si Cameron et Rodriguez ont travaillé comme ça, on peut tout à fait se rassurer.

votre commentaire