X-Men : Dark Phoenix - reshoots, date de sortie encore repoussée... mais le réalisateur assure que tout va bien

La Rédaction | 3 octobre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 3 octobre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Simon Kinberg affirme que tout va bien pour X-Men : Dark Phoenix.

Etrange époque pour les X-Men. Parmi les premiers représentants de la vague de super-héros avec X-Men de Bryan Singer en 2000, ils ont connu une première trilogie dont le dernier opus a depuis été renié, une trilogie bancale de spin-off autour de Wolverine qui va de X-Men Origins : Wolverine à Logan, et une renaissance sous forme de prequel avec X-Men : Le commencement, laquelle a relancé la franchise jusqu'à X-Men : Apocalypse. Tout cela avec une chronologie et une logique légèrement confuses.

Mais malgré leur popularité, les films X-Men peinent à décoller au box-office. Pire : Apocalypse a fait bien moins que Days of Future Past (environ 544 millions de dollars dans le monde, contre près de 748). Et alors que le rachat des licences de la Fox par Disney risque de sérieusement bousculer l'univers, les deux prochains opus ont toutes les difficultés du monde à arriver. 

 

photo, Jessica Chastain, Sophie Turner Remonter le moral des troupes pour les bons mots promo à venir

 

D'un côté, X-Men : Dark Phoenix, dont la date de sortie est passée de novembre 2018 à février 2019, puis récemment juin. De l'autre, Les Nouveaux Mutants, qui aurait dû sortir en avril dernier, avant d'être calé pour février 2019, puis août. Dans les deux cas, des reshoots, des rumeurs sur de profonds changements, et une communication bordélique - la date de sortie de Dark Phoenix a été changée juste après la première bande-annonce.

Mais Simon Kinberg veut rassurer. Scénariste et producteur sur la saga sur X-Men, l'affrontement final et les derniers opus, il fera ses premiers pas de réalisateur sur X-Men : Dark Phoenix, et tient à dire que tout va bien en coulisses.

  

 

A Collider, il explique ainsi l'objectif des reshoots :

"On s'est surtout focalisés sur le troisième acte, à la fois d'un point de vue émotionnel et en terme d'ampleur, et l'action qu'on a ajustée dans ce troisième acte. Et puis il y avait certaines choses dans les deux premiers actes du film - très peu de choses, mais pour installer ces changements dans le troisième acte, nous devions ajuster certains éléments dans les deux premiers, afin que tout soit fluide et consistant."

Simon Kinberg réagit aussi à la nouvelle date de sortie, tombée sans crier gare après la publication de la première bande-annonce, qui affichait la date de février. De quoi imaginer des décisions hâtives en coulisses.

"Le 14 février, c'était une date qu'initialement nous aimions pour le film, et puis nous avons réalisé que les effets visuels n'allaient pas être prêts pour sortir le film comme souhaité. Et la date de sortie de Gambit s'est libérée parce qu'il n'allait pas être prêt pour le 7 juin. Nous avons regardé cette date par rapport au 14 février, le studio l'a fait et nous aussi, et nous avons senti que juin était une plus grosse opportunité pour nous, d'un point de vue global. Plus d'écrans, plus d'écrans IMAX, une meilleure chance de réussir en Chine où ces films sont très suivis".

 

photo, Michael Fassbender, Nicholas Hoult, Alexandra Shipp, Kota Eberhardt L'équipe qui attend d'assurer la promo depuis six mois

  

Si les reshoots sont bel et bien devenus une normalité pour les blockbusters, et sont souvent inclus dans le planning par principe, la question de la date de sortie est plus intéressante. C'est le jeu des chaises musicales pour les studios, qui évitent soigneusement de s'affronter ou se cannibaliser en sortant des films similaires sur des créneaux trop proches. Récemment, Solo : A Star Wars Story en a probablement fait les frais, en étant comprimé entre Avengers : Infinity War et Deadpool 2.

Que Kinberg mentionne la Chine rappelle encore une fois l'importance de ce marché pour les blockbusters. Et pour X-Men, ça a du sens : si le box-office mondial d'Apocalypse était nettement moins reluisant que celui de Days of Future Past, il avait fait légèrement mieux en Chine (plus de 120 millions, contre 116). Les 359,5 millions encaissés par Avengers : Infinity War là-bas sont hors de portée, mais restent une belle carotte pour les studios, qui savent que le public (notamment américain) peut parfaitement bouder une superproduction et la plonger dans les abysses de la compta. 

Sachant que X-Men : Apocalypse n'a engrangé que 155 millions au box-office domestique, encore moins que les 233 de Days of Future Past, il y a clairement de quoi comprendre pourquoi le studio compte sur la Chine.

X-Men : Dark Phoenix avec notamment Sophie Turner et Jessica Chastain sortira a priori en juin, en France. 

 

Affiche teaser FR

Tout savoir sur X-Men : Dark Phoenix

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
DougieJones
14/02/2019 à 23:54

Ouais ça s'appelle revoir sa copie parce que le mec qui a commandé le truc ne sait pas ce qu'il veut ou parce que quelqu'un a décidé que c'était pas suffisamment bien. Alors que les films Fox sont en général de grosses daubes.

Grosboulait
04/10/2018 à 13:46

J'attends ce film avec impatience, mais je trouve dommage que Famke Jenssen n'ait pas repris le rôle

Zanta
03/10/2018 à 14:42

"Et la date de sortie de Gambit s'est libérée parce qu'il n'allait pas être prêt pour le 7 juin. ".
Tu m'étonnes, faudrait peut-être déjà trouver un réalisateur.
Mais il a intérêt à le fignoler son X-Men, le père Kinberg. Car vu les pbs déjà rencontrés par New Mutants, dont il a la charge, sa place au sein de l'ère Disney qui arrive est en jeu.

CooperPeaks
03/10/2018 à 09:58

Ce qui commence vraiment à m'agacer avec ces histoires de reshoot, c'est toute l'hypocrisie qui l'entoure : lorsque la production entame le tournage, tout le monde dit, "Oui, nous avons vraiment un excellent script, très original, pertinent qui nous a poussé à vouloir prolonger l'univers de telle franchise". Et lorsque la ou les phases de reshoot : "Oui, alors le film est très bon, génial même, mais il faut encore qu'on retravaille le troisième acte, et puis aussi quelques éléments dans les deux premiers actes..."
Ce que je trouve incroyable, c'est donc que les studios valident des scénarios dont ils savent pertinemment qu'ils vont avoir droit à des jours, voire des mois de tournage supplémentaire, sans essayer de régler le problème en amont.

votre commentaire