The House that Jack Built dévoile des affiches glauques et provocatrices

La Rédaction | 26 septembre 2018 - MAJ : 26/09/2018 18:08
La Rédaction | 26 septembre 2018 - MAJ : 26/09/2018 18:08
photo
4

Alors que sa sortie approche, le film de serial killer de Lars von Trier dévoile une série d’affiches classieuses (et un peu provoc).

The House That Jack Built se propose d’explorer la psyché et l’œuvre de Jack, tueur en série mégalomane, obsédé par l’assassinat de femmes, la torture, le démembrement et un type bien particulier d’architecture. Un sujet forcément épineux pour un metteur en scène que ses déclarations, mais aussi le contenu de ses films ont valu d’être taxé de misogyne.

 

photo Matt Dillon

 

Le goût pour la provocation teinté de misanthropie de l’artiste est à nouveau convoqué dans les premières affiches, mettant en scène les corps maltraités, brisés, contraints des personnages ainsi que du réalisateur.

Détail qui n’en est pas un, et qui, même s’il correspond à la charte esthétique du métrage, les protagonistes féminins sont ici désignés comme des incidents (des victimes) avant même d’être des individus, comme l’indique la présentation de ces affiches individuelles.

Voilà qui augure une nouvelle fois d’une œuvre abrasive et complexe (la critique est par ici). The House That Jack Built débarquera sur nos écrans le 17 octobre 2018 avec Matt DillonBruno GanzUma ThurmanSiobhan Fallon HoganSofie Gråbøl et Riley Keough au casting.

 

photo

photo

photo

photo

photo

commentaires

Cuttyflam
27/09/2018 à 19:06

Premiere fois que je vois une affiche de film pour un réal.

sylvinception
27/09/2018 à 09:36

@Matt looooooolZ!! :-)

Number6
27/09/2018 à 08:47

J'adore ce type...

Sinon, d'un point de vue "artistique" sur un serial killer, rien vu de plus beau en terme d'image, et beau tout court tient, que la regrettée série Hannibal

Matt
26/09/2018 à 18:52

L'affiche du "director" Lars Von Trier prouve bien à tout le monde qu'il est bel et bien sortie de sa thérapie.

votre commentaire