Seule la vie : le créateur de This is Us explique pourquoi les vilains critiques blancs ont désossé son film

La Rédaction | 21 septembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 21 septembre 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Alors que son film Seule la vie se fait désosser par la critique, le réalisateur Dan Fogelman dénonce la méchanceté très vilaine des testicules blancs qui l’entourent.

Alors que les débats et réflexions sur la diversité, ainsi que sa représentation à l’écran secouent le cinéma en général, mais le 7e Art Américain en particulier, ces discussions autorisent parfois des raccourcis intellectuels cocasses. On se souvient que Brie Larson avait de manière un peu hasardeuse expliqué il y a quelques semaines que critiquer le nanar radioactif Un raccourci dans le temps était un crime de lèse-majesté pour qui n’était pas afro-américain (ligne de défense également adoptée par Sandra Bullock pour défendre l'embarrassant Ocean’s Eight).

 

photo, Olivia Wilde, Oscar IsaacSeule La Vie

 

Malgré la volée de bois vert consécutive à ses propos, Dan Fogelman vient de lui emboîter le pas. Créateur adulé pour This Is Us, série mélo au succès international fulgurant, l’artiste a connu une réception beaucoup plus fraîche avec la sortie américaine de Seule la vie, que la presse locale décrit comme un ravissement à mi-chemin entre l’amputation à vif et une épidémie de peste bubonique.

Manifestement un peu irrité, et pas super réceptif aux critiques, Fogelman a expliqué au site TooFab d’où venaient, selon lui, les attaques visant son travail :

“Je crois qu’il y a quelque chose qui s’est un peu brisé dans la critique cinématographique actuelle. Et je crois également que c’est le cas du côté de la critique télévisuelle. J’ai le sentiment que les personnes qui ont la plus large audience deviennent de plus en plus cyniques et violentes et il me semble qu’il y a des genres et des idées qu’elles attaquent, parce qu’elles n’intéressent pas une certaine audience sophistiquée."

 

photo, Mandy Patinkin, Olivia CookeSeule La Vie 

 

Premier problème, sa série This Is Us n’a jamais eu droit à une levée de bouclier, puisqu’elle a été rapidement saluée, à peu près partout dans le monde. Mais l’auteur a un autre argument à faire valoir :

« Quelques-unes des premières critiques parues sont totalement hors sujet aux yeux de ceux qui ont travaillé sur le film, ainsi que moi-même, mais aussi de ceux qui l’ont présenté tout au long de l’année à des cinéastes de renom, le public et la critique. Il y a une déconnexion en cours avec nos critiques, qui sont pour l’essentiel des mâles blancs, qui n’aiment rien qui contienne un peu d’émotion. »

Comme l’a malicieusement rappelé ThePlaylist, Seule la vie... est bien loin de n’avoir été éreinté que par des hommes ou des blancs. Mais il semblerait désormais que pointer du doigt la supposée vicissitude des gonades pâlottes soit désormais le nouveau bouclier des artistes fragiles.

Le film porté par Oscar Isaac et Olivia Wilde sortira le 31 octobre 2018 en France.

 

photo Seule La Vie

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Foe
23/09/2018 à 20:29

@abeylee

Il a été vexé qu'on dise qu'une partie de ceux qui descendent Star Wars, le font pour des raisons minables ? Ce "turbo-débile" vient de là je crois.

Passons sur la débilité de mettre "la critique" dans le même sac...
Ici ils ont même pas, il me semble, posté de critique du film. Le film a été défoncé par quantité de femmes (et autres) aux USA, ce que le réal a ignoré, et ce qui rend donc sa réponse parfaitement bête et caricaturale. Mais faisons l'aveugle et nions que ce postulat est infondé, ok.

A moins d'être un proche, comment affirmer qu'ils sont que des cis blancs dans cette équipe ? Qu'il n'y ni femme ni gay ni trans...
Tu savais d'ailleurs qu'on les accuse tous les 3 jours d'être des méchants progressistes de gauche qui parlent de ces horreurs comme le féminisme, le sexisme, l'homophobie ?

Alors, on nie sa connerie aveugle et sa propension un peu immature à juste régler ses comptes peu importe la manière ?

Ben Linus
21/09/2018 à 19:03

C'est d'autant plus absurde que ça n'a absolument aucun lien avec le reste du discours (le cynisme et le mépris des critiques ciné/séries). Ça devient effrayant cette stigmatisation constante du mal blanc cis hétéro... et d'autant plus ridicule qu'elle provient de personnes luttant soit disant contre l'intolérance !

Tom
21/09/2018 à 16:19

C'est la faute des mâles blancs tout ca !

Alan Smithee
21/09/2018 à 15:59

Ah l'homme blanc ce nouveau Mouton de Panurge...

J'ai lu des critiques de ce film: ils ont comparé ça à Collision et Beauté Caché vous savez ces mauvais mélodrames ( attention mélodrame n'est pas un terme péjoratif car il y a des bons mélodrames) qui veulent vous faire pleurer mais en forçant comme des bœufs.

Le problème n'est pas que le film veut vous faire pleurer ou qu'il soit émotionnel, le problème c'est qu'il le fait mal voila et c'est ça que les critiques lui reprochent.

Kveis
21/09/2018 à 15:40

Ha ce bon vieux mâle blanc, j'ai entendu dire que c'était sa faute la tempête sur Jupiter ^^

votre commentaire