Le producteur et réalisateur Luc Besson de nouveau visé par des accusations de harcèlement sexuel

Christophe Foltzer | 10 juillet 2018 - MAJ : 10/07/2018 08:58
Christophe Foltzer | 10 juillet 2018 - MAJ : 10/07/2018 08:58

La période que nous vivons est étrange et pourtant extrêmement significative. Depuis l'éclatement de l'affaire Weinstein, le milieu du cinéma est forcé à une remise en question salutaire de ses valeurs et de son fonctionnement.

Et il convient de rester extrêmement prudent lorsque nous abordons ces sordides histoires de harcèlement sexuel. En effet, entre les rumeurs, les attaques personnelles, les vengeances et les faits avérés il y a un monde que seul la justice peut déterminer. Aussi, à aucun moment ce que nous pouvons dire ou écrire n'a valeur d'accusation.

 

Photo Luc BessonLuc Besson sur le tournage de Valerian

 

Si nous sommes aussi pointilleux sur ce point, c'est parce qu'aujourd'hui un gros dossier vient de tomber et qu'il concerne l'un de nos plus grands producteurs français, Luc Besson. Le site Mediapart vient en effet de publier un article à charge contre le réalisateur de Valerian et la Cité des mille planètes et qui fait suite aux accusations de la comédienne Sand Van Roy qui avait déposé une plainte pour viol en mai dernier.

Cette fois, plusieurs femmes prennent la parole, dont notamment une qui a travaillé sur les castings de ses films entre 2000 et 2005 et qui, dans une lettre adressée au Procureur de la République, dénonce les relances insistantes du réalisateur, parfois en présence de techniciens, pour qu'elle lui administre une fellation. Besson aurait multiplié les comportements inappropriés à son égard, se jetant sur elle lorsqu'ils prenaient l'ascenseur, l'embrassant de force ou lui touchant les seins et les fesses.

 

Photo Luc BessonSur le tournage de Valerian et la Cité des mille planètes

 

 

L'affaire pourrait en rester là mais une autre femme raconte pour sa part avoir rencontré une première fois Luc Besson dans un hôtel à Los Angeles. Au lieu d'un rendez-vous dans le salon, celui-ci s'est déroulé dans la chambre du réalisateur et, si rien de notable ne s'y est produit, le second rendez-vous a tout changé puisque, cette fois dans son bureau à Paris, la femme aurait subi les assauts d'un Besson qui aurait tenté de l'embrasser de force. La femme se serait alors jetée au sol pour quitter le bureau et n'aurait jamais eu de nouvelles du réalisateur et évidemment n'a pas décroché le rôle espéré.

 

Photo Luc Besson

 

Une autre femme, ancienne employée d'Europacorp, révèle pour sa part avoir aussi été la cible de différentes approches embarrassantes, avec toujours des baisers forcés et certains attouchements mais précise que Besson comprend lorsque l'on refuse ses avances mais que cela ne l'empêche pas de recommencer, comme un enfant.

Des accusations on ne peut plus graves donc, surtout en ce moment, et qui s'ajoutent à la plainte de mai dernier. Si Luc Besson avait nié les faits avancés par Sand Van Roy il y a deux mois, ces nouveaux éléments font actuellement l'objet d'une enquête, comme l'a précisé l'avocat du procureur et pourrait mettre considérablement à mal la situation du producteur-réalisateur, déjà bien fragilisé actuellement.

 

Photo Luc Besson

commentaires

sylvinception
10/07/2018 à 11:47

Du moment qu'il touche pas aux dauphins.

Ludmila
10/07/2018 à 10:53

En l'espèce, c surtout lui le thon, non ?!! ????

Birdy
10/07/2018 à 09:57

Pour Europa Corp, je confirme, d'ailleurs l'Ecole de la Cité ferme.

Le Waw
10/07/2018 à 09:28

Faut espérer qu'on aura enfin sa tête à ce pourri.

désolé
10/07/2018 à 08:23

Moi j'y crois pas, un mec qui aime les dauphins ne peut pas se taper des thons :)

votre commentaire