Sicario : la Guerre des cartels - le réalisateur explique les raisons de l’absence d’Emily Blunt

Prescilia Correnti | 3 juillet 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Prescilia Correnti | 3 juillet 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Emily Blunt, l’atout charme du premier opus, s’est cruellement fait remarquer par son absence. Pourquoi ? Stefano Sollima avait déjà tout planifié.

Sicario, sorti en 2015, a été réalisé par Denis Villeneuve, le cinéaste derrière Premier contactBlade Runner 2049 ou encore Prisoners. Si Emily Blunt a tant manqué aux spectateurs lors de cette suite (inattendue), ce n’est pas pour rien. L’actrice partageait l’affiche aux côtés de Josh Brolin, et était au centre de la grande majorité du scénario.

Pour ceux, et celles, qui ne connaîtraient pas encore l’histoire de Sicario, on vous la remémore rapidement : Kate Macer (Emily Blunt) est membre du FBI dans la région de Phoenix au Sud des Etats-Unis. Confrontée aux violences des cartels mexicains, elle va être un jour amenée à s’attaquer au chef de l’un des cartels les plus puissants du Mexique.

 

Photo Emily BluntFaut éviter de faire du bruit

 

Sauf que lorsque Stefano Sollima (Suburra) arrive à la tête de la réalisation de ce second opus, il choisit de ne pas reprendre Emily Blunt dans son rôle, et clairement, de n’y faire aucune allusion. Pourquoi ? Tout simplement parce que selon la vision du réalisateur, l’actrice représentait la "conscience morale" du précédent film. En interview avec le magazine Business Insider, le cinéaste continue d’expliquer en détail son parti-pris :

"Emily Blunt est une actrice formidable, mais son rôle était en quelque sorte un pilier moral et un guide de bonne conscience pour les spectateurs. Dans Sicario : La Guerre des cartels nous ne l’avons pas. C’est plus proche de ma vision de l’histoire. Je préfère de ne pas avoir de boussole morale pour mon public."

 

Photo Emily BluntCoucou Daniel Kaluuya

 

De plus, selon Stefano Sollima, le personnage de Kate Macer était arrivé à son plein potentiel durant le précédent film. "Il n’y avait plus rien à raconter sur elle" selon lui, même si quelques idées sur son personnage avaient germé dans son esprit :

"Son histoire était complète… Je ne pouvais pas trouver un moyen d’écrire un personnage qui aurait juste fait hommage à son talent d’actrice. Regardez ce qu’elle a traversé dans le premier, c’était un rôle difficile. Si je l'avais fait, j'aurai écrit son personnage de façon à ce qu’elle soit un substitut du public. Je l’aurai rendu complètement passive contre sa propre volonté et les spectateurs auraient senti la même impuissance que beaucoup d’agents des forces de l’ordre ressentent, et ensuite je l’aurai traînée jusqu’au bout de l’enfer et trahie à la fin de l’histoire."

Pas si mal comme début de scénario. En attendant, Sicario aura possiblement un troisième opus, mais qui ne sera pas réalisé par Stefano Sollima. Si le réalisateur est encore inconnu, tout comme le reste, il est question qu’Emily Blunt puisse faire son grand retour dans ce troisième volet. A voir quel chemin prendra le scénariste Taylor Sheridan.

 

Affiche française

Tout savoir sur Sicario : La Guerre des cartels

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Terminéator
04/07/2018 à 12:59

Vu La fin du film on se doute un peu de ce que pourrait être le 3eme opus (s'il y a succès au box office biensure) . Un indice ? Le gamin qui travaille pour les cartels et ce qui lui arrive à la fin quand il rencontre un certain Monsieur . Vous voyons De quoi je veux parler Et De ce que ça pourrait donner pour la suite ? ????????????

serval
03/07/2018 à 23:38

"Mordhogor : "Nul ne sait d'ailleurs combien de temps s'est passé entre les deux dernières scène du film de Sollima. " --> Si, un an. C'est précisé.

Bayhem
03/07/2018 à 23:30

@la rédac

Il est bizarre votre article dans la mesure où Sollima n'a pas écrit une ligne du film (c'est bel et bien Sheridan le scénariste) et que la V.O de l'article dit texto :
So Sollima admits he was confused when he was approached to make a sequel to a movie that felt like such a standalone. [...] He was completely sold when he read Sheridan's script. By the time he finished reading it, the "different kind of sequel" pitch was certainly accurate, as Blunt's character was nowhere to be found.

Donc ce n'est pas lui qui a décidé de ne pas faire revenir Kate mais bien Sheridan.
Bon, c'est l'été, fait chaud, y'a pas mort d'homme, on va pas se fâcher pour ça. Buvons tous un verre à la santé de Taylor Sheridan qui entre Sicaro 1&2, Comancheria et Wind River se créé quand même une carrière impressionnante ! Longue vie à Sheridan et Sollima (dont Suburra est juste une tuerie) et à ce cinéma sec, brutal, qui fait du bien entre deux fins du monde PG13.

Mordhogor
03/07/2018 à 20:14

Du point de vue de Sollima, l'absence de ce rôle pilier trouve effectivement toute sa légitimité, et bravo pour cette prise de décision. Il serait intéressant de la voir revenir dans le troisième volet, avec une probable évolution. Nul ne sait d'ailleurs combien de temps s'est passé entre les deux dernières scène du film de Sollima. J'ai bien aimé ce second volet, même si, après avoir lu votre critique dithyrambique, je m'attendais à autre chose, notamment à une véritable guère des cartels, violente graphiquement et sans aucune concession morale. Je suis finalement resté sur ma faim... à cause de votre article (le film reste plus que correct). Les corps tronçonnés aperçus dans le film de Villeneuve en toile de fond, ainsi que la glaçante exécution finale, filmée hors champ avec maestria en trois simples coups de poignet du formidable Del Toro, avaient bien plus d'impact. Là, j'attendais une violence crue et sans pitié (les massacres entre cartels et mafias m'ont toujours plus marqué que les films d'horreur, peut-être parce que l'on sait que c'est vrai). Vous êtes visiblement bien impressionnables dîtes donc ! Quel plaisir par contre de retrouver la belle bande de salopards entourant Brolin et Del Toro.

Raoul
03/07/2018 à 16:37

'l'atout charme" c'est pas très #metoo ... En plus j'ai pas le souvenir qu'elle avait un rôle très féminin....

Superman
03/07/2018 à 15:54

@alex

La guerre des cartels n'est annoncé que dans le titre français du film.
En vo c'est "Day of Soldado", la journée du Soldat.

Le problème vient donc de la traduction.

Robin
03/07/2018 à 15:36

"l'atout charme" du film... Super entrée en matière pour parler d'une actrice...

alex
03/07/2018 à 15:35

Dommage que le film promette une guerre de Cartel sans ensuite tenir cette promesse, le film n'est pas mauvais, la réal et les acteurs sont bons, mais à force d'allers retours entre la frontière, des pistes narratives pas exploitées à fond et surtout l'affrontement promis qui n'a pas lieu il reste tout de même un goût d'inachevé

votre commentaire