Bécassine : les indépendantistes bretons veulent boycotter le film

Prescilia Correnti | 30 mai 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Prescilia Correnti | 30 mai 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Bécassine !  n’est pas la cousine de tout le monde, et sûrement pas des Bretons. Ces derniers, plus énervés que jamais, espèrent bien boycotter le film.

Le long-métrage n’est même pas encore sorti qu’il crée déjà la polémique. La servante un peu niaise toujours affublée de sa robe verte, de sa coiffe et de son parapluie rouge a déclenché la hargne des indépendantistes bretons. En cause : l’image qu’elle renvoie de la femme bretonne est "dégradante, insultante et méprisante".

 

photoBécassine qui regarde le respect s'envoler au loin

 

Il n’en fallait donc pas plus pour que le groupe anarcho-indépendantiste Dispac’h, qui signifie rébellion en patois breton, ne communique sa haine sur les réseaux sociaux.

"Ce personnage qui date de 1905 a été inventé dans les journaux de la bourgeoisie parisienne qui aime se moquer des individus qu’elle exploite et opprime à longueur de journée". Le collectif estime que le film entache la mémoire de l'immigration bretonne qui "n’avait rien de la naïveté joyeuse qu’expose le film. En plus du mensonge historique, c'est une insulte à la mémoire de notre peuple, une insulte à toutes les femmes de Bretagne et à toutes les femmes qui connaissent ou ont connu l'immigration."

 

photoMoi, tu sais les polémiques, c'est pas trop mon truc

 

Dans un récent communiqué, le collectif a appelé à deux rassemblements le 1er et 5 juin devant les cinémas où doivent se dérouler l’avant-première de Bécassine !. Selon les rumeurs issues du Télégramme (quotidien régional de Bretagne), des exploitants auraient reçu une lettre de menace mentionnant que les membres du groupe Dispac’h feraient "tout ce qui est en leur pouvoir pour que les séances ne se déroulent pas correctement".

Face à cette explosion de colère, le réalisateur Bruno Podalydès a tenté de s’expliquer, en vain :  "Je ne mets pas du tout en avant la Bretagne dans le film, Bécassine est un personnage plus universel que breton. Ce n'est qu'en 1913 qu'on situe Clocher-les-Bécasses en Bretagne. Mais Bécassine porte une tenue picarde. Son dessinateur, Pinchon, était d'Amiens..."

Ce dernier conclut en disant : "On ne juge pas une œuvre sans la visionner. J'invite tout le monde à aller voir le film et à se faire son avis. Je suis confiant et impatient de voir l'accueil du public breton". Le film sortira le 20 juin prochain. D'ici là, nous verrons bien. 

 

Affiche officielle

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Fennec
02/06/2018 à 15:15

Wow. On s'enfonce dans une marée de connerie assez hallucinante, quand même.

"diffuser ce film c'est se comporter tel un nazi"

Le sens de la mesure, de plus en plus pointu en 2018.

Vous savez quoi ? Si ce film ne vous intéresse pas, n'allez pas le voir. C'est aussi simple que ça. Moi, par exemple, il ne m'intéresse pas. Donc je n'irai pas le voir. C'est con, hein ?

Looping
31/05/2018 à 18:40

Je trouve ça insultant pour tous les bretons, pour tous les provinciaux moqués par ceux de la capitale...
On refuse de diffuser,ou de mettre en scène" Tintin au Congo" sous prétexte que ça a un caractère rabaissant, réducteur et raciste,et on devrait accepter " Bécassine" alors que ce personnage propage les mêmes valeurs...?
Monsieur podalydes, sachez que mettre en scène "Bécassine" est loin du petit cliché sympathique et bucolique du personnage naïf du début 20ème, c'est image dégradante des bretons de l'époque... diffuser ce film c'est se comporter tel un nazi se moquant des juifs ,en les parodiant.
Sachez monsieur que si votre film venait à être diffusé dans ma ville Marseille,non seulement je lui ferais mauvaise publicité, mais je me joindrai à toutes actions destinées à empêcher sa diffusion et de plus,je boycotterai vos films, et n'aurais pour vous que de la pitié.
En outre, les Bretons parlent une langue et non un patois mais pour ça il faut étudier et non inventer,et conclurer par les parole de notre noblesse" plutôt la mort que la souillure".
Monsieur Ruello-Kermelin loic

Eddie9Felson
31/05/2018 à 18:37

Pseudo2

Tu respires l’intelligence toi!!!
Ta prose me rappelle que « Si les C*** volaient, tu serais chef d’esquadrille »...
Bon vol

sylvinception
31/05/2018 à 09:39

"En cause : l’image qu’elle renvoie de la femme bretonne est "dégradante, insultante et méprisante".

Allez pas leur montrer la parodie X, on risquerait la vague de suicides.

StarLord
31/05/2018 à 07:18

La vraie polémique c'est surtout: "Pourquoi avoir fait ce film?"

alex
30/05/2018 à 23:50

Nan mais le vrai problème c'est que le film existe nan ? C'est quoi cette mode d'adapter à la pelle les BD et autres ? Le scénariste serait il en voie d’extinction ? Bref, triste inquiétant.

Pseudo1
30/05/2018 à 22:56

@Eddie9Felson

Je pense qu'il manquait une virgule dans le message de BROEREC et que son but était justement de dire que le breton est moins un patois qu'une vraie langue.
En gros, il défendait les bretons ;)

pseudo2
30/05/2018 à 22:53

@parlé par 20 pinpins??? XD

pseudo2
30/05/2018 à 22:52

ils sont co** ces bretons!!

Fil
30/05/2018 à 21:39

Ah les pro-ignares en tous genre qui sans avoir vu quoique ce soit viennent commenter avec la haine à la bouche...tristesse. Et je me drape dans mon identité et je crache sur tout ce qui n'est pas "moi". Franchement les trolls en tous genre c'est la plaie de ce début de siècle. Aucun argument, de la diatribe en roue libre et...merde tiens! On est sur un site de cinéma : Podalydes a déjà réalisé deux adaptations exemplaires, bourrées d'idées, de Gaston Leroux (Le Mystère de la Chambre Jaune et Le Parfum de la Dame en Noir) et c'était du vrai bon cinéma! Alors avant de déverser sa bile d'écervelés sur un film que personne n'a vu, d'un réalisateur que visiblement personne dans les commentaires ci-dessous ne connait, allez donc respirer l'air des salles de cinéma. Et son histoire.
De rien.

Plus
votre commentaire