Bryan Fuller, le créateur de la série Hannibal, s'en prend à Bohemian Rhapsody et trouve le trailer malhonnête

Mise à jour : 28/05/2018 03:47 - Créé : 17 mai 2018 - Christophe Foltzer
Photo Rami Malek
73 réactions

Il semblerait que Bohemian Rhapsody soit destiné à une vie compliquée. Après une génèse difficile de plusieurs années et un tournage chaotique, le film sur Freddie Mercury risque d'affronter encore bien des tempêtes.

Franchement, on n'y croyait pas. Avec le bordel qu'a été le tournage de Bohemian Rhapsody, découvrir une bande-annonce aussi prometteuses et qui ait autant de punch tient du petit miracle. Evidemment, il ne s'agit que d'un trailer, donc d'une promesse, et il y a quand même un risque qu'au final le film ne soit pas à la hauteur. Mais restons optimistes.

 

concert live aids

Rami Malek est Freddie Mercury

 

Il est clair que depuis le départ, le métrage de Dexter Fletcher ne racontera pas toute l'histoire du groupe puisqu'il couvrira sa formation, jusqu'au célèbre concert évènement de 1985, le Live Aid qui fit entrer Queen dans la légende de la musique. De même, le récit semble assez polissé. Et c'est justement ce qui pose problème à certains et au showrunner Bryan Fuller en particulier.

En effet, le créateur de la série Hannibal n'a pu contenir sa colère lorsqu'il a découvert la bande-annonce et ne s'est pas privé de le faire savoir sur son compte Twitter en accusant à mi-mots le film d'hétéro-washing :

"N'y a-t-il que moi que cela énerve de voir dans la bande-annonce la superstar gay/bi Freddie Mercury fleurter avec une femme sans faire mention de son amour des hommes ?"

Et c'est vrai que cet aspect du personnage est soigneusement caché dans la bande-annonce et que cela nous avait aussi fait tiquer lorsqu'on l'a vu la première fois. Mais Bryan Fuller ne décolère pas et y voit là la manifestation d'un manque de présence de l'homosexualité dans le cinéma de manière générale.

 

photo, Rami Malek, Gwilym Lee

 

Pourtant, ce qui coince le plus, c'est le synopsis du film qui mentionne que Freddie Mercury est atteint d'une maladie qui met sa vie en danger. Et pour Fuller, c'est la goutte d'eau :

"Cher 20th Century Fox : oui il s'agissait d'une maladie mortelle, mais plus spécifiquement, il s'agissait du Sida. Suite à des rapports sexuels avec des hommes. Faites mieux que ça."

Si on comprend la colère de Fuller, ces reproches sont peut-être un peu hâtifs. En effet, si ça se trouve, tout ceci est bien traité dans le film au final, et peut-être de très belle manière. Donc, faire un procès d'intention juste sur une bande-annonce peut sembler exagéré. Par contre, dans les questions que ce coup de colère pose à l'industrie, c'est très intéressant et totalement justifié.

Réponse le 31 octobre 2018.

 

 

Affiche française

commentaires

LoS 22/05/2018 à 09:48

Bryan Fuller trouve que cela manque de présence homosexuelle sur les écrans en général ou juste au cinéma. Non parce que depuis quelques années la série qui ne contient pas un homosexuel devient l'exception.
Lui-même s'est amusé à rendre la relation Graham-Hannibal ambiguë alors que rien ne permet d'aller dans cette direction lorsqu'on lit Dragon Rouge. Lui-même donc a pris des libertés avec l'œuvre d'un autre, et pourquoi? Tout simplement parce que cela touche sa propre orientation sexuelle.
En attendant, Hannibal a été une excellente série avec un véritable "méchant" comme on en voit très peu (voir jamais - à part peut-être le joker dans Batman Dark Knight).

AlexKain86 21/05/2018 à 18:04

Et si la bande-annonce avait mis en avant son homosexualité et parlé du sida, ça aurait gueulé comme quoi c'était un raccourci trop rapide et encore une mauvaise représentation du fait que l'homosexualité masculine peut conduire au sida.

Quand on veut, on peut toujours trouver une raison de gueuler.
Même pour rien.

Benjamin 20/05/2018 à 13:30

Très dommage que Sacha Baron Cohen n'ait pas pu aller au bout de son projet autobiographique, car ça aurait été surement plus transgressif et intelligent que çà. Bien évidemment, ce n'est qu'une Bande Annonce, mais ça ressemble plus à une banale série TV qu'à un vrai grand film. Et, désolé, mais ce choix d'acteur est tout de même un peu problématique. Certes, c'est un bon comédien, mais il ne ressemble pas du tout à Mercury. Pour un biopique, c'est un comble...

Raoul 17/05/2018 à 15:32

Le mec il y connait rien et il arrive avec des déclarations tonitruantes dans un tweet qui commence apparemment par la fameuse formule "Am I the only one..."

Comme le dit Hasgarn, Freddy a longtemps aimé Mary Austin et il lui a même légué toute sa fortune. La voir dans la bande-annonce ne choque que les ignares, car c'est sans doute la personne qui a le plus compté dans sa vie.

Hasgarn 17/05/2018 à 12:28

Beaucoup de réactions pas documentées du tout :
Freddie a été en couple avec Mary Austin au début des années 70. Aucune erreur si le film traite de la genèse de A Night At The Opera dans lequel Freddie chante Lové Of My Life, chanson qui lui est dédié.
Il ne révèle son penchant pour les hommes qu’en 1974.

Bref, on est encore atteint du syndrome « je connais le film sans l’avoir vu ».

Geoffrey Crété - Rédaction 17/05/2018 à 11:00

@...

Deux news écrites par deux personnes différentes, celle de la bande-annonce ayant été assurée par une toute nouvelle personne fraîchement arrivée dans l'équipe (si vous nous "survolez", vous l'aurez noté), et donc un peu plus frileuse quant à étaler une opinion.

On pourrait vous dire que vous ne savez pas ce qui se passe dans la rédaction et nos discussions, et que notre pensée ne se résume pas à 1500 signes de l'article (on ne dit pas ici qu'on l'a écrit hier, mais que ça nous avait fait "tiquer", grosse nuance), mais bon, si ça vous amuse, on vous la laisse celle-ci :)

.... 17/05/2018 à 10:55

Non Ecran Large, tu n'as pas mentionné quoi que ce soit lors de ta news sur le teaser.
Nulle part peut on lire un commentaire sur l'absence d'homosexualité du teaser.
Mais vu qu'on aime bien passé pour celui qui en sait plus que son voisin chez EL, on glisse un petit " je l'avais dit" au moment d'un coup de gueule ne vous appartenant pas .
Toujours aussi amusant de vous survoler....

Bf 17/05/2018 à 09:57

Au contraire, je pense que Fuller est en train de critiquer le materiel promotionnel et la façon de vendre le film en omettant des aspects jugés non commerciaux.
Bref il critique justement le peu qu'on nous a donné à voir.

Paehon 17/05/2018 à 09:32

C'est fou de tirer autant de conclusions d'un trailer de 2 min.

Pour ce qui est du sida, à l'époque la maladie était peu connue, c'est peut-être voulu.

Zanta 17/05/2018 à 09:26

Sacha Baron Cohen s'était retiré du projet car les ayant-droits voulaient raconter une histoire grand public...

Plus

votre commentaire