Pour Bill Murray, il n'est pas possible de blaguer avec le mouvement #Metoo

Christophe Foltzer | 11 avril 2018
Christophe Foltzer | 11 avril 2018

Depuis le mois d'octobre dernier, c'est un peu la guerre à Hollywood. L'explosion de l'affaire Weinstein et l'émergence du mouvement #Metoo ont en effet créé un fossé entre les personnes et, aux yeux du public, tout le monde est une victime ou un coupable potentiel. Ne serait-il pas justement temps de relâcher un peu la pression ?

Encore une fois, attention à ne pas mal comprendre ce que nous disons. En aucun cas nous ne dénigrons le mouvement #Metoo ou la lutte contre les agressions et autres méconduites sexuelles. C'est un sujet grave et important et ce qui se passe actuellement l'est tout autant en plus d'assainir pas mal de choses. A condition bien sûr que tout ne parte pas dans les extrêmes. Ce qui n'est pas gagné.

 

photoHarvey Weinstein

 

Et c'est justement parce que l'on considère cela important qu'à certains moments on se dit qu'il serait bon d'en rire un peu, histoire qu'on ne devienne pas tous des tarés paranoïaques. Mais comme disait Pierre Desproges, si l'on peut rire de tout, si l'on doit rire de tout parce que cela désacralise une certaine forme de bêtise tout autant que cela permet de guérir des blessures véritables, on ne peut pas forcément rire de tout avec tout le monde. Et cela n'a jamais été plus vrai qu'aujourd'hui.

Un point de vue que partage pleinement Bill Murray, au micro de nos estimés collègues de L'avenir.net, qui s'est penché sur cette épineuse question à l'occasion de la promotion de L'ile aux chienset qui est arrivé à la conclusion que, rire du mouvement #Metoo, c'était pas trop possible en ce moment : 

 

Photo Bill Murray, Scarlett JohanssonBill Murray dans Lost in Translation. Pas la grosse marrade quoi...

 

"Eh bien, blaguer du mouvement #MeToo, à mon avis, c’est quasi-impossible. Il y a sûrement des blagues sur le sujet, mais c’est probablement à une femme de les faire. Mais vous pouvez essayer, et peut-être que je rirai. Vous ne pouvez pas me dire ce qui est OK ou pas, il n’y a pas de règles en comédie. Soit c’est drôle, soit ça ne l’est pas. Si on commence à mettre des règles là-dessus, on est foutus. Et oui, il y a des sujets difficiles, mais qui peuvent faire rire aussi."

Cela dit, le comédien n'est pas non plus désespéré à cette idée parce que, selon lui, c'est surtout une question de temps :

"On peut, c’est juste qu’on n’a pas encore trouvé la bonne blague. Je suis sûr qu’il y en a. Rose McGowan le fait! Elle est énervée, mais elle est marrante aussi. Il y a beaucoup de femmes énervées qui sont drôles aujourd’hui."

Donc voilà, faut juste attendre un peu et on espère que ça arrivera bientôt, parce que cela relâchera quand même pas mal de pression et on sait bien qu'il n'y a rien de mieux pour resserrer les liens qu'un grand éclat de rire bien crétin sur un sujet très sérieux.

 

Photo officielle

commentaires

Boddicker
11/04/2018 à 14:15

Après Spielberg, enfin un homme qui remet les pendules à l'heure avec humilité!
Respect.

votre commentaire