Asia Argento passe Catherine Breillat au lance-flamme après son attaque délirante

La Rédaction | 30 mars 2018 - MAJ : 30/01/2020 17:29
La Rédaction | 30 mars 2018 - MAJ : 30/01/2020 17:29

Il y a quelques heures, la cinéaste Catherine Breillat s’est lancée au micro du podcast Murmur dans une violente diatribe, qui lui revient en travers de la figure.

Plusieurs mois après la chute d’Harvey Weinstein, l’avènement de #MeToo et les débats sociétaux qui s’en suivirent, l’heure est au retour de bâton. C’est désormais sans inquiétude pour les mythiques brigades du politiquement correct, que tous ceux qui trouvent à redire quant à la libération de la parole des femmes, tapent sur tout ce que le mouvement représente.

Et Catherine Breillat n’y est pas allée avec le dos de la cuillère, expliquant avec une violence rare que grosso modo, Jessica Chastain était une diabolique rousse qui ne devrait pas exister, Asia Argento une vilaine catin dégénérée, droguée jusqu’aux oreilles, traîtresse à la cause du cinéma pour avoir dénoncé Harvey Weinstein, lequel manquerait cruellement au 7ème Art.

 

Une vieille maîtresseAsia Argento dans Une Vieille Maîtresse, de Catherine Breillat

 

Entre demi-insultes, propos diffamatoires, relectures des évènements et quasi-délire, la tribune de la cinéaste n’a pas laissé indifférent quantité d’internautes et commentateurs. Parmi eux, Asia Argento, qui, après une campagne de calomnie hideuse menée par la presse italienne, a comme qui dirait le cuir épais, et ne s’en est pas laissée compter.

 

 

« Avant de tourner Une vieille maitresse, Breillat avait souffert d’une attaque, c’est pourquoi sur le plateau personne n’a eu le courage de résister à ses accès de cruauté, de peur qu’elle n’en subisse une nouvelle. Elle en a profité pour nous traiter comme des merdes, consciente que nous ne répliquerions pas. »

 

 

« Pendant le tournage, je suis tombée gravement malade, et je me suis retrouvée à l’hôpital, où il a fallu m’opérer. Pendant que je luttais pour survivre à une terrible infection, elle me rendait visite pour m’expliquer qu’elle ne retravaillerait jamais avec moi, car je l’avais fait interrompre le tournage. »

 

 

« J’avais été mise en garde au sujet de son comportement inhumain vis-à-vis des acteurs. Mais malheureusement, je n’y ai pas accordé crédit. Avant le tournage, elle était gentille avec tout le monde. »

 

 

« Je n’ai jamais parlé de tout cela parce que j’ai toujours considéré que ce qui se passe sur un tournage n’en sort pas, mais elle m’a vraiment poussé à bout en me rappelant combien elle est un monstre, en insultant Jessica Chastain et le mouvement #MeToo. »

Le plus glaçant demeure peut-être les portraits de Catherine Breillat réalisés par Argento durant le tournage d’Une vieille maitresse...

 

Photo officielle

 

 

 

 

commentaires

@david
01/04/2018 à 12:58

Si ce que vous lisez manque de nuances, vous pouvez très bien proposer une autre vision de la situation ou proposer une alternative à metoo. Nous sommes bien en France... Dès que quelqu'un fait quelque chose, il y en à un autre râler ... Vive la France !

David Lynche
31/03/2018 à 15:27

@ Wow
Et vous vous êtes tellement recuit.e de rancœur que vous ne voyez même pas que vous êtes en train de sombrer dans une forme "d'intégrisme" et de haine systématique. C'est quoi votre idée de l'égalité ou de la parité ? Remplacer la misogynie et les violences subies par les femmes par la haine du masculin ? Charybde ou Scylla ? Où avez-vous vu que remplacer une tyrannie par un despotisme inverse crée l'égalité ? S'il vous reste suffisamment d'intelligence pour écarter vos œillères et recouvrer un peu d'objectivité vous constaterez que la grande majorité de ceux que vous considérez comme des contempteurs de la condition féminine appelle juste à un peu de réflexion, de retenue afin de ne pas tirer de conclusions hâtives (dans un sens ou dans l'autre) et, ainsi, de ne pas tomber comme vous le faites dans l'hystérie. Le manichéisme est rarement sain. Trop souvent l'obscurantisme nait de cette attitude que je vois beaucoup trop fréquemment autour de ce sujet : "si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi". Vraiment ? Pitié, faites preuve de plus de nuances. Merci.

@WOW
31/03/2018 à 09:21

Pas de soucis, je plaisantais sur le fait que les victimes sont toujours blâmées. Les victimes de la colonisation sont blâmées pour le manque de reconnaissance qu'elles devraient avoir pour les routes que nous avons construits pour mieux exploiter les ressources naturelles et pour les luttes émancipatrice. Les victimes de viol sont blâmées parce que, comme on le lit partout : "him, bien sûr que je ne cautionne pas le viol, mais elle l'avait cherché quand même, elle avait bu, elle portait une jupe, ... et pis maintenant, cette hystérique dénonce tout et n'importe quoi". Marie Trintignant a été trainée dans la boue. Elle avait plusieurs enfants de plusieurs hommes différents, en plus elle avait bu.... et maintenant, il faut favoriser la réintégration de Cantat, malgré les témoignage des membres de ND qui le pressentent sans remords et violent....

Kehinde
31/03/2018 à 05:07

Breillat a remis en cause la vision du "Dernier Tango à Paris" selon Jessica Chastain, voulant pour preuve le fait que elle, à la différence de l'actrice, était sur le plateau. Elle n'a pas dit que c'était une "diabolique rousse qui ne devrait pas exister".
Votre article accumule les raccourcis et contre-vérités uniquement dans le but de charger la réalisatrice, mettre de l'huile sur le feu, et des clics en plus sur le compteur.
De même vous ne parlez pas du fait qu'elle pointe que plusieurs producteurs européens (trois selon elle) auraient aussi pu être inquiétés mais ne l'ont pas été.

On attend avec impatience votre futur article "récap" de l'affaire, où vous vous respecterez un peu plus, et respecterez un sens de la déontologie.

Decker
31/03/2018 à 03:50

Breillat? C'est pas la Patric Sebastien du cinéma d"auteur"?

thugstein
31/03/2018 à 00:38

Breillat Vs Argento à Paris bercy dans un combat de boue ou le tirage de chignons et de soutifs ne sont pas interdits...........venez nombreux. Bon, j'aurai préféré un match Chastain Vs Argento mais apparemment elles sont copines, c'est pas de bol.

Wow
31/03/2018 à 00:00

@Censure
C'est dur cette chute de l'homme blanc dominant hein? ça fait mal... On le sent, vous allez rien lâcher, faire chier le monde, inventer des polémiques, falsifier l'histoire, essayer de manipuler les foules. Mais à la fin vous serez en bas... au même niveau que tout le monde à égalité. On aura d'autre problèmes certainement, mais la domination culturelle responsable de 2000 ans de merde sera reglée. Merci pour les aborigènes, les indiens, les juifs, les homos, les femmes, la colonisation, l'esclavage transatlantique, le capitalisme... bravo les mecs, vous aurez eu les clés pendant 2000 ans, et fait plus de dégats que les civilisations précédentes en 6000 ans avant vous.
Trump, la montée des extrêmes, par opposition à l'affaire weinstein sont des râles d'agonies, et un monde ou l'homme ne décide pas pour la femme, et où on sait ce qu'on risque lorsqu'on se prend aux autres peu importe la position sociale qu'on occupe ou que vous octroie votre simple couleur de peau, parait clairement se dessiner. Certes dans l'hystérie collective des réseaux sociaux, mais une sagesse naitra de ce vacarme, et les compteurs seront à zéro.

Censure !
30/03/2018 à 21:24

On peut plus défendre Cantat, Weinstein, la colonisation française sans qu'un hystérique vienne faire un commentaire et tout déformer. La colonisation a quand même développé les pays africains : les écoles, les routes. Et après la première phase de conquête , il n'y avait presque plus de massacres de populations civiles. Les massacres ont repris quand les autochtones ont voulut leur indépendance au pris de guerre civiles sanglantes sans avoir la patience d’attendre qu'on la leur donne puisque ça allait dans le sens de l'histoire...

STEVE
30/03/2018 à 20:52

J'adore la déformation des propos de Breillat!
Quel manque d' objectivité! Je n'appelle pas cela du journalisme ;)

Mais bon de nos jours on ne peut plus être dans la nuance sans se faire caricaturer. La paranoïa, l'extrêmisme et la mauvaise foi des gentils moralisateurs-inquisiteurs

Euh ?
30/03/2018 à 20:18

La terre est plate aussi !

Plus

votre commentaire