L'adaptation de Duke Nukem produite par Michael Bay a très envie de se la jouer Deadpool

Christophe Foltzer | 28 mars 2018
Christophe Foltzer | 28 mars 2018

Après des années de silence radio, au point qu'on avait oublié son existence, c'est dire, l'adaptation du jeu vidéo Duke Nukem est revenue dans nos fils d'actualité lorsque le projet a commencé à faire les yeux doux à John Cena pour qu'il incarne le héros.

C'est là qu'on voit qu'on vieillit, mine de rien. Quand on était ados, Duke Nukem 3D, c'était le paradis pour nous. Plus abouti qu'un Doom, on pouvait regarder dans toutes les directions et ça c'est pas rien, le jeu de 3D Realms était surtout un monument de fun référenciel, bien graveleux et polisson, qui plus est doté d'un solide mode multi. Et puis ils ont voulu faire Duke Nukem Forever et ça s'est mal passé.

 

Photo Duke NukemCome get some !

 

Si le jeu est finalement sorti sous l'égide de Gearbox il y a quelques années, plus pour marquer le coup et le faire exister que pour la gloire et le succès, plus rien n'était comme avant. Déjà, le jeu était chiant mais surtout, le Duke nous prouvait que lui et son état d'esprit appartenaient au passé. Et cela remettait tout en question : une suite possible, tout comme l'adaptation ciné dont on nous parle depuis des années. Et puis, sans trop savoir pourquoi, le film a refait surface au début de cette année, avec Michael Bay à la production (via Platinum Dunes) et la rumeur selon laquelle ce serait John Cena qui nous demanderait de "Come get some". Et donc, fatalement, vieux kiki tout dur (ce qui n'est pas rien).

Tandis qu'on attend toujours la confirmation de cette rumeur, deux des producteurs du film, Brad Fuller et Andrew Form, ont profité de la promo de Sans un bruit pour nous en apprendre un peu plus sur le projet et notamment sur le ton adopté. Et tout ça, au micro de Cinema Blend :

 

Photo John CenaJohn Cena

 

"Nous travaillons actuellement sur Duke Nukem. Et tout sera une question de ton. Comment arrive-t-on à l'atteindre de la manière dont un Deadpool a pu le faire ? Je pense que c'est ce que nous devons trouver en premier lieu et, si nous n'y arrivons pas, nous ne ferons pas le film.

Avec un personnage aussi misogyne dans le monde d'aujourd'hui, comment peut-on arriver à le rendre sympathique tout en conservant son côté badass ? Donc c'est ce que nous sommes en train de voir en ce moment et nous espérons y parvenir. Le but étant d'en faire une expérience très fun."

 

Photo Duke NUkem"Your head, your ass... What's the difference ?"

 

C'est sûr qu'on les voit mal faire du Tarkovski avec un tel personnage. Mais, effectivement, la question du ton adopté est primordial parce qu'on les voit mal adapter Duke Nukem en mode premier degré à l'heure de #metoo et de l'affaire Harvey Weinstein. Mais nous avons encore le temps puisqu'il faut avant que la production sécurise la participation de John Cena :

"Oui, nous travaillons avec lui en ce moment. Nous n'avons pas encore de scénario, donc rien n'est définitif et s'il ne l'aime pas quand il l'aura lu, je suis sûr qu'il trouvera le moyen de quitter le projet. Mais pour le moment, c'est notre homme."

Donc oui, en fait, on n'est pas prêt de le voir arriver ce film.

 

Photo Duke Nukem

commentaires

snake88
28/03/2018 à 11:31

Michael Bay x Duke Nukem x John Cena = Dream Team

votre commentaire