Quand Stan Lee évoquait sa rencontre avec Alain Resnais et leur Spider-Man que nous ne verrons jamais

La Rédaction | 13 novembre 2018 - MAJ : 13/11/2018 09:58
La Rédaction | 13 novembre 2018 - MAJ : 13/11/2018 09:58

On savait depuis longtemps que le grand Alain Resnais vouait une immense admiration à l’œuvre de Stan Lee, mais on ignorait que les deux avaient bien failli collaborer le temps d’un film.

Sur le papier, l’union du père de Spider-Man, Iron Man et consorts, et d'un cinéaste inclassable qui a offert Mon oncle d'AmériqueHiroshima mon amour et Providence, a tout d’un fantasme de cinéphile total. Deux créateurs de formes parmi les plus intéressants et novateurs du XXème siècle ont ainsi tenté de réaliser Monster Maker, des décennies avant que les héros de Stan Lee n’intéressent Hollywood et le grand public des multiplexes.

 

 

Alain Resnais (décédé en mars 2014) et Stan Lee envisagèrent une fable fantastique traitant de la pollution, dont la vidéo ci-dessus dévoile quelques visuels assez ébouriffants. En désaccord avec un producteur qui exigeait que Stan Lee tronçonne son scénario, ce que refusait d’envisager Alain Resnais, le duo ne put jamais le mettre en scène.

Mais le document publié par les artistes de Criterion contient une déclaration tout aussi excitante de la part de Stan Lee

« Alain n’était pas tant un fan de comics qu’un défricheur, quelqu’un en quête de nouvelles manières de raconter des histoires. Plus que tout, il aurait voulu réaliser un Spider-Man. Il adorait le personnage. »

 

Photo

Alain Resnais (à droite)

 

commentaires

Bubble Ghost
14/11/2018 à 09:42

Maintenant, je comprend mieux comment Stan Lee s'est retrouvé à faire une voix off dans L'an 01... Tout s'explique :D

Bob Crane
02/03/2018 à 12:00

Il aura au moins fais son film de zombie avec L'année dernière à Marienbad

Rorov94
02/03/2018 à 08:40

Le BATMAN de Orson Welles,WATCHMEN de Gilliam,BOB MORANE de Cristophe Gans,BARBARELLA de NW Refn...

Fil
01/03/2018 à 22:17

Une magnifique "curiosité" et pour sur un projet excitant qui rappelle celui de Fellini avec Mandrake. Deux immenses réalisateurs à la curiosité insatiable et étrangers à toutes formes de frilosité.

Karlito
01/03/2018 à 21:24

Correctif, le livre s'intitule "Repérages".

Karlito
01/03/2018 à 21:17

Sans compter le projet avorté d'un film sur "Harry Dickson, le Sherlock Holmes américain" dont il vouait aussi une passion pour ces aventures paru en fascicules dans les années 30. un beau livre sur ses repérages photos "Sur les traces d'Harry Dickson" existe.

votre commentaire