A cause de la polémique autour de Quentin Tarantino, Sony ne serait plus partant pour produire son prochain film

Christophe Foltzer | 14 février 2018
Christophe Foltzer | 14 février 2018

En ce moment, c'est pas trop la joie à Hollywood. Depuis l'affaire Weinstein, un grand nombre de personnalité est plus ou moins liquide, dans la peur que les vieux dossiers ne reviennent à la surface. Et Quentin Tarantino n'y fait pas exception.

Quand l'affaire Weinstein a explosé en octobre dernier, tous les regards se sont immédiatement tournés vers Quentin Tarantino. Non pas qu'il soit mis en cause mais comme il avait une relation privilégiée avec le producteur pendant des années, on s'attendait à ce qu'il lâche du biscuit. Ce qu'il n'a pas fait. Par contre, il s'est barré dans la seconde pour faire produire son nouveau film, avec Charles Manson et l'été 1969 en toile de fond, chez Sony. Jusqu'à ce que la polémique le rattrape.

 

photo

Q.T.

 

En cause, plusieurs choses. Déjà, les déclarations d'Uma Thurman qui a balancé les conditions de son accident sur le tournage de Kill Bill. Ensuite, la présence de Roman Polanski en tant que personnage du scénario de son nouveau film, ce qui peut être considéré comme une grosse erreur de calcul compte-tenu de la période actuelle. Enfin, sa mise à mort médiatique par plusieurs personnalités dont Jessica Chastain et ses excuses tardives concernant ses propose tenus en 2003 sur l'affaire Polanski. Bref, ça sent le roussi.

 

Kill Bill

 

Et ce pourrait être encore pire puisque le site Showbiz 411 vient de révéler que Sony serait peut-être sur le point de le lâcher. En effet, à la lumière des dernières polémiques entourant le metteur en scène, le studio y réfléchirait à deux fois avant de se lancer dans son nouveau film. L'une des raisons serait que, dans ces conditions, Sony aurait extrêmement peur de la mauvaise publicité qui entourerait la promotion du métrage, sachant que tout le monde risque de lui tomber dessus. L'autre raison est plus d'ordre financier. Dans ce climat, Sony se voit mal produire un film au budget supérieur à 100 millions de dollars sans la garantie de péter le box-office, puisque le projet devrait faire au minimum aussi bien que Django Unchained, qui avait rapporté 425 millions de dollars, pour dégager un vrai bénéfice.

Bref, ça sent bizarre dans le costard de Tarantino ces derniers jours et on croise les doigts pour que le studio ne le lâche pas comme une vieille chaussette. Sachant que, pour le moment, la sortie du film reste fixée au 14 août 2019.

 

Photo Weinstein TarantinoAvec son poto Harvey Weinstein

commentaires

Gerbert
15/02/2018 à 00:45

Elles commencent à faire chier ces pleureuses. Voilà où on en est avec cette chasse aux sorcières des projets intéressants qui se retrouvent cramés. BIEN PENSENCE + FEMINISIME et on voit le résultat...

Dredd
14/02/2018 à 21:36

@Number6, Kevin Spacey - House of Cards - Netflix çà te rappelle rien ?

Number6
14/02/2018 à 15:27

Un petit tour sur Netflix ou Amazon pour le Tarantino, le meilleur moyen de faire un little fuck finger à Sony et le reste.

dany15
14/02/2018 à 15:23

Et les autres qui on fermer leurs gueule aussi, alors qu'ils savaient , ont les banni aussi

cette hypocrisie a deux balles mdr

corleone
14/02/2018 à 15:06

N'avons plus qu'à ovationner Mme Thurman actrice et réalisatrice de Kill Bill volume3: revenge Tarantino!

David Lynche
14/02/2018 à 14:51

@Krys' :
"En plus le mec te ramène Polanski dans son film avec tout ce qui est dit sur ce vieux cochon",
J'espère que vous voyez où est le problème dans cette phrase (et je ne parle pas d'orthographe).

Joe
14/02/2018 à 14:21

Il n'a rien fait de criminel, mais n'a n'ont plus rien fait pour empêché des crimes, et au dela de ne rien faite, il est resté auprès du criminel pendant tant d'année. Un de vos très proches relation de travail voir ami fait ce genre de chose, vous le gardez près de vous ?
Il va passé quelques temps sans studio, quand tout sera calmé, il reviendra... Ça va lui permettre de réfléchir un peu.

Rahan les tape
14/02/2018 à 14:05

On vit l'épuration actuellement, le bad-guy en chef est tombé et c'est au tour des lieutenants de trinquer, normal. Après je ne pense pas que les reproches à Tarantino puissent avoir raison de sa carrière, c'est juste un sale moment à traverser le temps d'éclaircir quelques points fâcheux ou non. (en gros complicité ou pas).

Arrival
14/02/2018 à 14:04

Ce n'était qu'une question de temps pour qu'il soit lui aussi sur la sellette pauvre Tarantino .

Krys'
14/02/2018 à 13:04

On appelle l'attitude de Tarantino "non-assistance à personne en danger ", ce qui est un crime et le rend tout aussi coupable que son pote. S'il y'avait eu un drame (genre mort d'une des filles que Weinstein voulait se taper ou mort de Weinstein parce que sa victime se serait defendue) et qu'on découvrait qu'il le savait vous n'auriez pas la même réaction (il faut foutre le camp à Tarantino). J'adore ce réalisateur, mais s'il doit payer pour avoir laisser-faire il doit payer et çà passe par l'annulation de son film. En plus le mec te ramène Polanski dans son film avec tout ce qui est dit sur ce vieux cochon, Tarantino se fout littéralement de toutes ces victimes.

Plus

votre commentaire