Mute : le film de SF de Netflix se dévoile dans une bande-annonce à la Blade Runner

Alexandre Janowiak | 30 janvier 2018
Alexandre Janowiak | 30 janvier 2018

A quelques jours de la sortie de sa série SF Altered Carbon, Netflix dévoile la bande-annonce de Mute.

On ne pensait pas voir arriver Mute aussi vite sur nos écrans. Après plus d’un an de silence radio, il aura fallu moins de 20 jours pour obtenir que le réalisateur Duncan Jones dévoile une date de sortie et que le film se tease enfin en vidéo.

Un teaser de quelques secondes ce week-end pour annoncer l’arrivée imminente d’une bande-annonce en bonne et due forme ce mardi. Netflix n’avait pas menti et vient donc de publier le trailer officiel du film de science-fiction.

 

 

Très proche de l’univers de Blade Runner avec son Berlin futuriste, ses voitures volantes, ses rues grouillantes ou son ambiance néon, Mute se présente comme une belle aventure dystopique plutôt dynamique et saupoudrée d’amour. La photographie soignée et son casting cinq étoiles Alexander SkarsgårdPaul RuddJustin Theroux ou Sam Rockwell (dans la peau de Sam Bell, son personnage dans Moon) nous réservent sans doute le meilleur également.

En revanche la musique de Clint Mansell perturbe un peu. Difficile de savoir si le compositeur, capable du meilleur (The FountainRequiem for a Dream) et du pire (Ghost in the Shell), saura mettre en musique et magnifier l’univers dystopique qui nous attend.

Le film arrivera le 23 février sur Netflix.

 

Affiche

commentaires

Coco Rico
02/02/2018 à 20:08

@Nicotine46
Entre Denis Villeneuve et moi, je ne sais pas qui se pose le plus en donneur de leçon...

Je ne prétends pas avoir la science infuse mais quand on a vu quelques films et lu quelques bouquins dans sa vie, ce film me paraît être un enfilage de perle bien pédant.

Pour moi, une version réussi de ce 2049, avec ce degré d'ambition visuelle et narrative, c'est "Ghost un the Shell Innocence". La différence entre un réal (et un producteur/scénariste) bas du front et un réal faisant preuve d'une réelle érudition.

Nicotine46
01/02/2018 à 22:08

CocoRico qui n'a manifestement rien compris à Blade Runner 2049 et qui vient donner des leçons...

Coco Rico
01/02/2018 à 09:57

@alan smithee tout grave et sérieux soit Blade Runner 2049, son univers reste fade et ne semble jamais vivant (à part peut-être la scène Elvis Presley où là Villeneuve semble s'amuser "un peu" avec le monde qu'il a sous la main)!
Suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq...

Tout est tellement clinique, propret, on a l'impression que le réal est un éléphant dans un magasin de porcelaine qui ferait gaffe à ne rien égratigner.
Si c'est ça de la "grande SF" de nos jours...

L'épure constante dont il fait preuve finit par desservir son film !
Et puis putain, de l'épure pour une suite de Blade Runner, c'est quand même cher payé.

Le scénario est à ras les pâquerettes et enfonce des portes ouvertes (à l'exception du délire replicant pouvant enfanter, vite bazardé et jamais traité en fond -ahhh la patte de Ridley Scott nous avait manquée)

3 niveaux de lecture comme tu dis :
-Ma petite philo illustrée, niveau CE 2
-L'art de repomper à plus grand que soi (parce-que y a pas que Besson, hein)
Ah oui, et
- L'île aux trésors, j'allais oublier...

Le parcours du héros, plus foutage de gueule que parcours d'ailleurs, est aussi basique au final que celui de Johansson dans GitS 2017, avec le même : "nos actes nous définissent, et non pas notre nature".

Pourtant GitS ; qui a au moins le mérite de proposer un univers ultra riche, fouillé, inventif, avec même des robots travelos quoi ???? ; se fait huer et 2049 ovationné

GitS version 2017 était un blockbuster et ne prétendait pas être autre chose, tout en apportant une inventivité et une histoire différente de l'anime original.
Blade Runner 2049 est un film Disney (même logique de prod, même court-métrages sur you tube pour bien comprendre le film lui-même), maquillé comme un camion volé, qui pète plus haut que son cul et cache sa vacuité derrière des oripaux de philosophie pour têtards de 12 ans.

Cuttyflam
31/01/2018 à 16:10

Tout ça pour ça? ça à pas l'air intéressant des masses.

Vickers
31/01/2018 à 12:12

@Bob

Simple fait également, comme quand on dit "le film Disney", "le film hollywoodien", ou parfois "le nouveau Tom Cruise".

Bob
31/01/2018 à 11:59

Le film de Netflix ?
On en est la ?
C'est peut être ça le plus dangereux avec cette plateforme finalement. C'est le film de Duncan Jones. Simple détail pour d'autres surement, mais moi ça me choque.

Alan Smithee
31/01/2018 à 09:27

Parce que ça se passe dans un univers cyberpunk et qu'il y a des néons on dit que ça ressemble à Blade Runner/Blade Runner 2049 sauf que l'esthétique de ces films est brute/dur, voir sale par moment et le ton est lourd/sérieux/dramatique ce sont des films qui on beaucoup de gravité. Pour Mute l'esthétique est plus plastique/cartoon comme dans le remake de Ghost in the Shell, Lucy et Valérian mais pas aussi poussée forte heureusement sinon sa tomberais dans le même kitsch que ces films et le ton à l'air de se situer entre le fun et le dramatique.

Oh et @Coco Rico la SF de Blade Runner 2049 ne fait pas le minimum syndicale, elle est excellente avec 3 niveaux de lectures

KibuK
31/01/2018 à 08:16

Ça n'a pas l'air passionnant.

Coco Rico
31/01/2018 à 00:38

Blade Runner 2049, Blade Runner 2049... Plein le cul de voir et entendre ce film être porté au pinacle alors qu'il propose tout juste le minimum syndical en terme de SF.

Ce Mute, à l'instar du Ghost in the Shell 2017, semble au moins avoir des idées visuelles sympas et funs. Que ce soit dans les décors, les looks, les designs etc

Une meilleure suite au Blade Runner original que 2049?! Peut-être bien

Tom
30/01/2018 à 21:09

Tout cela parait bien cheap apres l'excellent Blade Runner 2049...

votre commentaire