Accusations de méconduite sexuelle : James Franco effacé d'un numéro spécial de Vanity Fair

La Rédaction | 26 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58
La Rédaction | 26 janvier 2018 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Dans le sillage des multiples accusations de méconduites sexuelles qui secouent l’industrie Hollywoodienne, James Franco entre progressivement dans la tourmente.

Vanity Fair projetait d’ouvrir l’année avec un portfolio prestigieux dédié à Hollywood. Dirigé par la célèbre photographe Annie Leibovitz, ce dossier sera consacré à « 12 stars extraordinaire, une année historique », soit un évènement médiatique auquel tous les artistes hollywoodiens ambitionnent d’être associés.

 

Photo James Franco

James Franco dans The Disaster Artist 

 

James Franco devait figurer dans cette sélection. Mais Vanity Fair a fait savoir que l’acteur avait finalement été retiré des images publiées par le magazine. Un porte-parole a expliqué en termes laconiques la décision et ses motivations.

« Nous avons fait le choix de ne pas inclure James Franco dans le papier sur Hollywood, après avoir pris connaissance des accusations de méconduite sexuelle portées contre lui. »

Au lendemain des Golden Globes, plusieurs femmes ont pris la parole contre Franco sur les réseaux sociaux, et le Los Angeles Times a dévoilé les témoignages de cinq d’entre elles, déclarant qu’elles avaient été victimes « d’un comportement qu’elles considéraient comme inapproprié ou relevant de l’exploitation sexuelle ».

 

Photo James FrancoJames Franco

 

Tout savoir sur James Franco

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Number6
26/01/2018 à 19:47

Méconduite en état d'ivresse.

Eddie Felson
26/01/2018 à 18:55

Dégagé de la scène médiatique & artistique avant d’avoir été jugé et condamné! La chasse aux sorciers est ouverte! Quelle époque!!!

Shagon
26/01/2018 à 18:12

C'est vraiment nauséabond cette histoire d'effacer des artistes d'un film ou d'une photo...

C'est quoi le sens derrière ?
Juste voir la tête de ces mecs signifie faire la promotion des agressions sexuelles ?
Avoir peur que des gens râlent au bistrot Twitter ?

On va effacer toutes les photos des criminels, agresseurs des livres, de la toile ?
On va brûler les films avec des personnages aux comportements répréhensibles ?

Au secours ! C'est fou cette peur qui grignote la liberté de voir un visage !
Vite effaçons les Etats-Unis de la carte...

Simon Riaux - Rédaction
26/01/2018 à 17:28

@George Clinton

Absolument, mais pour le coup, on attend que les choses se tassent un tout petit peu, histoire de pouvoir proposer quelque chose avec un peu de recul.

George Clinton
26/01/2018 à 16:57

https://www.youtube.com/watch?v=2RV6dCDhfK0 Peut-être faudrais t'il analyser au cas par cas ce qui se déroule avec chaque accused ?

votre commentaire