Star Wars : Les Derniers Jedi - Rian Johnson explique que son film n'est que la partie "entraînement" de la trilogie

La Rédaction | 26 janvier 2018
La Rédaction | 26 janvier 2018

Rian Johnson nous explique pourquoi son épisode de Star Wars est depuis le début pensé comme le film le plus centré sur les personnages de la trilogie.

Rian Johnson a récemment été interviewé pour Film et il en a profité pour clarifier le rôle de chaque film au sein de la trilogie. Il a notamment tenu a expliquer que Star Wars : Les Derniers Jedi se concentrait moins sur l'histoire, l'avancée de la narration, que sur un approfondissement des personnages de la nouvelle trilogie, les déconstruire pour mieux préciser leurs motivations (surtout Rey et Kylo Ren) :

 

Photo Daisy Ridley, Mark HamillÀ la fin de cet entraînement, tu auras appris trois leçons. Enfin, au moins deux.

 

« Après que Kathy [Kennedy, directrice en chef de la licence Star Wars ndlr] m'ait demandé si j'étais intéressé pour faire l'épisode 8, on a eu quelques discussions et en gros, mon pitch était que le premier film était genre l'introduction, le second est l'entraînement. Et par entraînement, je veux dire que chaque personnage est testé et mis à l'épreuve.

Donc j'ai dit que ce serait mon approche, d'être au plus près des personnages, qu'on partirait d'eux et qu'on se demanderait quel pourrait être la prochaine étape la plus dure qu'ils aient à franchir dans leurs parcours. Cette piste était d'autant plus cool qu'elle donne une direction forte et pas juste un énorme nuage de fantasmes venus de l'enfance genre "ça serait génial si le Falcon faisait ça" dans lequel on se perdrait... Quand j'ai commencé à travailler, il s'est trouvé que c'était très confortable. Et tous les fantasmes enfantins devenaient alors de l'huile sur le feu. »

 

PhotoPhasma

 

Si l'idée de donner un axe bien précis à chaque épisode n'est pas un problème en soi, on a quand même envie de répondre qu'après une introduction et un entraînement, ça serait bien d'arrêter de promettre que le prochain va déchirer et d'avoir un film qui se lâche vraiment maintenant, surtout qu'il n'en reste plus qu'un pour conclure la trilogie... mais ce n'est que notre avis.

 

Affiche

commentaires

Cinéphil
28/01/2018 à 16:36

ça me rappele une discussion avec un collègue qui reconnaissais qu'il analysé trop certains films et qu'il avait la fâcheuse habitude de regardé les défauts , et je suis d'accord qu'ils et bien de savoir le comment du pourquoi sur un film mais que de temps en temps il fallait prendre du recul et que parfois il faut simplement regardé un film avec ses défauts et ses qualités comme un simple spectacle ça évitera peut-être de devenir trop blasé , enfin c'est mon humble avis ^ _ ^

The White Knight
27/01/2018 à 18:14

@Touk: Je crois que tu n'as pas bien compris mon commentaire... Ou c'est moi qui n'ai pas compris le tien ! Je clique parce que je suis fan de Star Wars et j'ai adoré cet épisode 8 !!

Je suis juste effaré de voir le nombre de commentaires rageux sur tout nouvel article SW (tjs les mêmes d'ailleurs...). Les gars passez à autre chose !

carl75
27/01/2018 à 18:04

@Dirty Harry : Dans les nouveaux le casting nous sort de beaux cageots (la très laide Amanda Lawrence, la vieille fille Laura Dern aux cheveux bleus comme les petites vieilles qui vont voir "Cats" à Brodway, la "10 ans trop tard" Carrie Fisher dont la scène à la Mary Poppins est ridicule, ou encore la petite grosse Kelly Marie Tran qui joue Rose). Si ça vous fait rêver, tant mieux il faut des films pour les ploucs aussi...


Putain j'ai rarement lu plus con !!! Non mais qui est le connard frustré de la bite qui peut déblatérer des conneries pareil ? Non mais c'est ça les trolls qui critiquent ce Star Wars ? Comment voulez-vous qu'on vous prennent au sérieux bande de taches ? Avec des arguments pareils vous passez juste pour des petits puceaux qui veulent des top models ! Mais arrête le cinéma, contente-toi de t'astiquer sur tes Playboy comme tu le fais tous les jours, blaireau !

tonto
27/01/2018 à 17:04

@Dirty Harry : les SFX comme les animaux de Canto Bright ou la motion capture de Snoke est indigne alors que c'est le genre de film qui devrait être en pointe dans ce domaine

Non mais c'est quoi cette mauvaise foie !? Achète toi un cerveau, c'est pas possible !!!! Star War TLJ est nommé a l'oscar des meilleurs SFX cette année !!!!

Boca Jr
27/01/2018 à 16:50

@Dirty Harry

"le but de détruire l'Empire : ce n'était pas le but de la prélogie qui était d'anéantir une conspiration visant la République."

C'est la même chose. Les Bleus contre les Rouges des Episode IV-VI deviennent les Rouges contre les Bleus pour les Episodes I-III. Difficile de dire que c'est une rupture.

"Trop d'humour : bien sûr qu'il y en avait dans les anciens mais dans le 8, c'est un trop plein qui vient désamorcer des situation solennelles (la rencontre Luke et Leia avec la blagounette sur la coiffure) et c'est de mauvais goût (le Fer à repasser digne de Spaceballs)."

Il n'y en a pas plus dans cet Episode VIII que dans les autres Star Wars... L'Episode I avait quand même des blagues de prout ou Jar Jar marchant dans la crotte. Pareil avec le VI et Jabba qui rote...

"Dans les nouveaux le casting nous sort de beaux cageots" : Je souligne juste ça. Pas besoin de répondre tant ça suffit pour auto-discréditer une critique (et après ça vient faire des remarques sur le QI des autres...)

"le discours sur le capitalisme : la nuance (apprenez ce mot un jour...) c'est que le refus de l'argent passait par la situation et n'était pas verbalisée. " : c'était parfaitement verbalisé que ce soit Han dans le IV à qui Leia puis Luke reprochaient l'amour de l'argent ou Lando dans le V : l’opposition entre argent et idéaux était totalement explicite. Ou alors c'est que vous n'avez pas vu les films.

"L'aspect Bisounours : je passe sur la mauvaise foi" : Aucune mauvaise foi, le retournement de Vador est totalement bisounours. Certains fans s'étaient plaint à l'époque du VI de ce changement : le grand méchant qui retournait sa veste, sans vraie raison.

"l'incohérence globale des intrigues (la leçon no3)" : il n'y a pas vraiment d'incohérence. Rey part avant la troisième leçon, c'est tout. Certains fans considèrent qu'en fait la troisième leçon officieuse c'est Rey dans la grotte, face au côté obscur. Donc pas de vraie incohérence.

"un héros s'en tiendrait au plan initial" : Affirmation péremptoire basée sur quoi ? Un héros c'est forcément une machine qui obéit aux ordres et n'a aucune faculté d'adaptation ? Bravo belle définition d'un héros ! Dans ce cas Luke Skywalker aurait du utiliser son viseur électronique dans la tranchée de l'Etoile Noire et pas le déconnecter pour se servir de la Force. Un héros doit s'en tenir au plan, non ?

"lâches ou têtes à claques aux noms pour bébés (Poe, Rey, Finn, Tinkie-Winkie...)" un nouvel argument ras des pâquerettes : Chewie, Han, R2 ça ne fait pas plus adulte...

"Yoda qui accomplit l'objectif de Snoke de détruire l'héritage Jedi" : Ça c'est quelqu'un qui n'a toujours pas compris le film. Yoda ne détruit pas les Jedi, juste les oripeaux... pour qu'une nouvelle génération de Jedi puisse s'épanouir par elle-même. Yoda n'est pas un évêque dogmatique qui veut sauver son église. C'est un professeur qui transmet une philosophie, un esprit... pas une tradition faite de dogmes. Yoda a toujours été présenté comme un iconoclaste, dès sa première apparition notamment quand il critique la guerre et les guerriers.

"si un fantôme lâche des éclairs pourquoi ne l'appelez vous pas pour détruire le nouvel Ordre" Oui bien sûr, un éclair ou deux doivent suffire à décimer une armée... Encore un argument moisi.

Et l'aspect "promesse au prochain épisode" : il y a une promesse à chaque épisode, c'est la nature d'une série de films et c'est l'origine même des Star Wars : Lucas s'est inspiré des Serials de sa jeunesse avec "à suivre" chaque semaine. Cet Episode est cependant parfaitement satisfaisant en lui-même. Il est sa propre promesse qu'il tient parfaitement.

Dirty Harry
27/01/2018 à 15:14

@ Boca : ce serait si simple si l'on pouvait faire dire à ses contradicteurs ce qu'ils n'ont pas dit. Alors pour les QI à deux chiffres que vous êtes, je vais mieux expliciter car apparemment vous n'interprétez une parole qu'à l'aune de ce que vous y entendez (avec vos limites).
- le but de détruire l'Empire : ce n'était pas le but de la prélogie qui était d'anéantir une conspiration visant la République. Donc cette nouvelle trilogie ne fait que répéter l'Arc des anciens sans innover (là où Lucas avait posé un autre fil directeur). La répétition n'est pas très créative...Après je n'ai rien contre le manichéisme de ces films, mais j'aurai aimé une vraie transgression : du genre Kylo rejoint les rebelles et Rey rejoint le coté obscur. ça aurait été vraiment couillu mais ils reviennent dans leurs rôles respectifs à la fin de cet épisode et on nous parle d'évolution ? Où, quand et comment ?
- Trop d'humour : bien sûr qu'il y en avait dans les anciens mais dans le 8, c'est un trop plein qui vient désamorcer des situation solennelles (la rencontre Luke et Leia avec la blagounette sur la coiffure) et c'est de mauvais goût (le Fer à repasser digne de Spaceballs). La nuance ? Je vais donner la parole à Irvin Keshner ; "je sentais qu'il fallait de l'humour mais pas de gags" : c'est là tout la différence...
- la place des Femmes : il ne m'a jamais gêné que des nanas dictent des ordres dans Star Wars, Dans les anciens, elles sont classes, belles et nobles. Dans les nouveaux le casting nous sort de beaux cageots (la très laide Amanda Lawrence, la vieille fille Laura Dern aux cheveux bleus comme les petites vieilles qui vont voir "Cats" à Brodway, la "10 ans trop tard" Carrie Fisher dont la scène à la Mary Poppins est ridicule, ou encore la petite grosse Kelly Marie Tran qui joue Rose). Si ça vous fait rêver, tant mieux il faut des films pour les ploucs aussi...On peut ajouter qu'elles ne sont pas classes (le fait de cacher les ordres pour mieux rabaisser Poe). Humainement c'est digne d'une pimbêche.
- le discours sur le capitalisme : la nuance (apprenez ce mot un jour...) c'est que le refus de l'argent passait par la situation et n'était pas verbalisée. Ici Rose tient des conclusions/leçons dignes...d'un mauvais Disney.
- L'aspect Bisounours : je passe sur la mauvaise foi mais le parcours émotionnel de Luke était cohérent. Il est ici violé/trahi pour les besoins de surprendre et faire son malin (comme l'avoue Dupont, pardon Johnson dans une interview) en totale incohérence avec le personnage (depuis quand Luke a peur d'un truc non arrivé ?, le mec a les c0uilles d'affronter Vador sans sabre, de détruire la Barge de Jabba avec sa clique entière et ici un ado en crise le met dans tous ses états ? Allons un peu de sérieux...)
Maintenant sans puiser dans les autres Star Wars (qui repoussait des limites techniques pour chaque épisode alors qu'ic les SFX comme les animaux de Canto Bright ou la motion capture de Snoke est indigne alors que c'est le genre de film qui devrait être en pointe dans ce domaine) on peut souligner en tant que film de SF le manque d'inventivité des vaisseaux, l'incohérence globale des intrigues (la leçon no3) et sous-intrigues (la quête du hacker qui n'est pas le bon, un héros s'en tiendrait au plan initial, un tocard changerait en cours de route comme ici donc on peut comprendre qu'il est difficile de s'identifier, Yoda qui accomplit l'objectif de Snoke de détruire l'héritage Jedi - ??? - et bien les gars si un fantôme lâche des éclairs pourquoi ne l'appelez vous pas pour détruire le nouvel Ordre comme l'armée des fantômes dans "Le Retour du Roi" ?), un ventre mou (une captivante course poursuite lente !), des personnages faibles ou bien trop forts (mais sans but), lâches ou têtes à claques aux noms pour bébés (Poe, Rey, Finn, Tinkie-Winkie...). Et l'aspect "promesse au prochain épisode" au bout de deux films fait nous lâcher le biscuit : quand est ce que ces Star Wars auront une scène mémorable ? (allez je veux bien admettre le sacrifice d'Holdo mais qui est tellement mal amené...)
Je souhaite pour vous que la greffe de cerveau prenne cette fois...

Touk
27/01/2018 à 13:47

@White Knight

Oh bah sinon, clique pas dessus. C'est bien gentil de s'énerver sur les articles consacrés à un film aussi géant dans les salles et déplorer qu'on en parle encore mais si demain y'avait 60 commentaires sur la critique de Sparring par ex, ou si tout le monde débattait sur les "vrais" articles, peut-être que ce serait autrement. Et que certains pourraient ravaler leur hypocrisie et petite colère (avec un titre aussi clair, faut assumer de cliquer hein)

Mordhogor
27/01/2018 à 12:56

Tout à fait d'accord avec toi Boca Jr !

Boca Jr
27/01/2018 à 11:48

Ah... Ok... Les Derniers Jedi est nul parce qu'il est trop manichéen, trop à gauche, trop féministe... Merci pour ce grand moment de fou rire !

Et surtout ne revois pas les épisodes IV à VI, tu y découvrirais des films :
- trop manichéens : le but est de détruire l'Empire... et puis rien d'autre.
- Trop d'humour : Yoda qui se bat avec R2D2 comme un gosse pour une barre de chocolat dans l'Empire Contre-Attaque ! Les Ewoks pour l'ensemble de leur œuvre !
- trop féministes : Leia passe son temps à donner des ordres à Luke et Han. C'est une femme qui dirige les rebelles dans le VI : Mon Mothma.
- trop à gauche : Han qui renonce à l'argent pour devenir un gentil Rebelle. Les Rebelles pauvres qui combattent avec peu de moyens un Empire riche et sur-équipé.
- trop Bisounours : Vador le grand méchant absolu, l'incarnation du mal qui torture Leia, assassine Obi Wan, eh bien il suffit que Luke lui fasse un gros bisou sur le front et il redevient gentil. "Merci Papounet Vador. Tu viendras me voir au match de baseball samedi matin ?"

C'est vraiment facile de réduire. Cependant tous les arguments réducteurs que les haters utilisent contre Les Derniers Jedi marchent aussi pour Un Nouvel Espoir, l'Empire Contre-Attaque, Le Retour de Jedi.

tonto
27/01/2018 à 10:47

Rian Johnson est coherent et il sais ce qu'il fait. Dire que c'est la partie entrainnement est totalement juste. JJ Ambrams a introduit de nouveaux personnages avec son Episode. Rian Johnson les a fait grandir. Lucas a fait de même avec Empire Srikes Back.

TLJ est un film énorme qui a déplu à certains mais qui deviendra culte après des annees. Exactement comme Empire STrikes Back. Et ceux qui gueulent aujourd'hui se cacheront en niant qu'ils ont gerber sur TLJ.

Plus

votre commentaire