Patty Jenkins, la réalisatrice de Wonder Woman, a aidé Ridley Scott à terminer Tout l'argent du monde

Christophe Foltzer | 23 décembre 2017
Christophe Foltzer | 23 décembre 2017

Si l'on devait retenir un seul événement majeur de 2017 dans l'industrie du cinéma, ce serait évidemment le scandale Harvey Weinstein qui a ouvert une véritable boite de Pandore pour la profession. Et qui a eu des répercussions inattendues.

Peu après l'explosion de l'affaire Weinstein, ce fut au tour de Kevin Spacey d'être accroché au pilori. A la vitesse de la lumière, et avant même l'ouverture d'une vraie enquête de police, le comédien s'est vu écharpé sur la place publique, dépossédé de sa carrière, tous ses projets annulés et gentiment envoyé à la campagne le temps qu'on l'oublie. Une action qui a eu un grand impact sur le dernier film de Ridley Scott, Tout l'argent du monde, qui sortira le 27 décembre et qui, au moment du scandale était quasiment terminé.

 

Photo , Christopher Plummer, Kevin Spacey

Avant/Après

 

N'étant pas à un défi près, Scott a décidé de virer Spacey de son film, en le remplaçant par Christopher Plummer et en retournant donc toutes ses séquences à deux mois de la sortie en salles. Un pari un peu fou qu'il semble avoir cependant remporté haut la main (lire notre critique ici). Cependant, même si tout a été fait dans la précipitation, il fallait quand même ménager l'industrie et les susceptibilités sans perdre une seconde. C'est ainsi que Ridley Scott souhaitait caster le nouveau comédien incarnant J. Paul Getty dans le plus grand secret avant que le tournage ne commence, à la demande de la production. Il s'est trouvé une alliée inattendue en la personne de Patty Jenkins, la réalisatrice de Wonder Woman, qui lui a donné un sacré coup de pouce si l'on en croit les déclarations que vient de faire le scénariste David Scarpa au micro du Hollywood Reporter, puisque Jenkins aurait utilisé sa prochaine série One day she'll Darken, bientôt diffusée par le réseau TNT, comme couverture pour trouver le comédien adéquat :

 

Photo Gal Gadot, Patty Jenkins

Patty Jenkins (à droite)

 

"Les directeurs de casting de Ridley ont, en gros, demandé s'ils pouvaient lancer l'appel pour le rôle en utilisant le nom de son projet comme couverture. Donc, ça a donné quelque chose comme "Patty Jenkins recherche un homme de 90 ans." Et c'est comme ça qu'ils ont pu trouver. Il y a eu beaucoup d'actions et de manoeuvres rusées dans le même genre pour pouvoir y arriver."

Ainsi donc, il y aurait encore beaucoup à dire sur ce retournement de situation inattendu dans le film de Scott. Et, visiblement, c'était ce qu'il fallait faire puisque le résultat ne laisse pas penser un seul instant que Christopher Plummer soit arrivé en catastrophe sur le film.

 

Photo Christopher Plummer

Tout savoir sur Tout l'argent du monde

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
jo
27/12/2017 à 04:38

Alors là, on peut s'attendre à ......heu, vu le dernier Ridley et le film cul cul de Wonder, un mélange qui va donner une drôle de sauce de cantine

Nicotine46
23/12/2017 à 22:18

Oups, petite erreur dans le message précédent. Je voulais répondre à Manontherun33 :

Tellement dépassé par les événements qu'il a réussi une prouesse technique que beaucoup de gens pensaient impossible.

Et tout cela à 80 ans.

Manontherun33
23/12/2017 à 22:14

Tellement dépassé par les événements qu'il a réussi une prouesse technique que beaucoup de gens pensaient impossible.

Et tout cela à 80 ans.

KibuK
23/12/2017 à 19:16

Étonnant.
1/ Le renvoi de Kevin Spacey était public donc tout le monde était au courant qu'un rôle était à pourvoir.
2/ Christopher Plummer a dit dans une interview qu'il avait postulé pour le rôle et qu'il était d'une certaine manière déjà préparé lorsque qu'on l'a appelé.
Je penche que c'est sa préparation qui a été camouflé.

Manontherun33
23/12/2017 à 19:15

Bien, vu les merdes qu'ils nous sortent tous les deux. sur que ce sera un navet. Il pourrait pas prendre sa retraite Mr Scott. Il est complètement dépassé par les évènements

votre commentaire