Fabrice Du Welz décoche une salve de Colt 45 à JoeyStarr

Jacques-Henry Poucave | 4 décembre 2017
Jacques-Henry Poucave | 4 décembre 2017

On se souvient que Colt 45 fut un polar français accouché dans la douleur. Et trois ans plus tard, certaines rancoeurs sont tenaces.

JoeyStarr était invité de l’émission On n’est pas Couché le 2 décembre 2017, afin d’assurer la promotion de son second livre autobiographique. Fidèle à sa réputation pour le moins mouvementée, le chanteur et acteur aura émaillé son intervention de délicates attentions (notamment envers André Manoukian, sympathiquement qualifié de tarlouze).

 

Photo JoeyStarrJoeyStarr dans Colt 45

 

La plus salée fut probablement destinée au cinéaste Fabrice Du Welz. Réalisateur de Calvaire, tout récemment de Message from the King, il a également mis en scène Colt 45, dont la fabrication fut pour le moins heurtée. Questionné par l’animateur de l’émission, l'acteur a ainsi expliqué avoir eu affaire à un « abruti », auquel « tout le monde avait envie de décrocher la tête avec les dents ».

Manque de bol, le cinéaste n’a pas sa langue dans sa poche, et n’a pas tardé à répondre à la sortie de l'acteur via Facebook :

« Suite à l’émission du samedi 2 Décembre de Laurent Ruquier où JoeyStarr et Philippe Manoeuvre étaient les invités, Joeystarr a tenu à mon égard des propos insultants. Je ne cherche pas à revenir sur une expérience de tournage pénible, aux dysfonctionnements hallucinants ni à mettre de l’huile sur le feu, mais se faire traiter de « débile » par Didier Morville chez Ruquier est quelque chose qui mérite au moins un droit de réponse.

Photo JoeyStarrJoeyStarr

 

J’ai très certainement ma part de responsabilité dans le naufrage de cette production, mais croyez-moi, je voulais faire un bon film. J’y croyais mais ce que j’ai vu, jour après jour dépassait l’entendement … JoeyStarr – qui était payé la somme rondelette de 50 000 euros par jour de tournage – n’a jamais été sobre lors de ses 6 jours de tournage. Il était au mieux ivre, au pire sous emprise chimique (puissante) qu’il prenait entre les prises.

Je me moque de ce qu’il fait de sa vie mais sur un plateau de cinéma où il était censé incarner un spécialiste du tir de combat, vif et rapide vous conviendrez que c’est un problème. Mon plan de travail a été réduit par la production afin de payer les deux vedettes du film : Gérard Lanvin et Joeystarr (qui refusaient de revenir sur leurs salaires), au dépens de mon scénario qui a subi de nombreuses coupes et détériorations. Ce climat anxiogène a crée de vives tensions entre la production, les deux acteurs et moi-même… Mon tort est d’avoir pensé que le producteur principal rajouterait des jours de tournage après avoir vu un premier montage, comme il le fait généralement sur ses films. Ça n’a pas été le cas, malheureusement.

 

Photo Fabrice Du Welz

Fabrice Du Welz sur le tournage de Alleluia

 

J’ai tenté de tourner le film que j’avais en tête, avec passion, comme à mon habitude et je me suis heurté à ce que j’ai vu de pire dans la production française actuelle et à deux acteurs vedettes fainéants, ivres d’eux-mêmes et incapables, pour l’un de retenir son texte et pour l’autre, de tenir droit… Mon altercation avec Joeystarr a été violente et elle ne s’est pas passé comme il la raconte. Il se donne le beau rôle et le dernier mot, il en a le droit, il est médiatique mais ce n’est pas pour autant la vérité. Et puis, dis grand, t’as pas autre chose à foutre dis ? »

Comme on dit, ça, c'est fait.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
this is my movies
06/12/2017 à 18:56

j'ai entendu d'autres faits d'armes de ce bon JoeyStarr sur le tournage du film "L'amour dure 3 ans" de Beigbeider et d'un autre côté, je sais aussi que Du Welz a un bon gros melon qui peut déplaire dans le milieu.

mais voilà, il y en a un qui connaît son taf, qui fait des films sans argent et qui rend des copies plus que correctes (Du Welz), et de l'autre, un type qu'on invite partout, irrespectueux, malaimable, injurieux, jamais professionnel et qui se débine souvent face à plus fort que lui.

Bref, le bon Du Welz mérite mieux de nos médias français que de se faire débiner par ce tocard. Ah ben non, pas possible, le type officie dans le cinoche de genre. Merci les médias français !!

Kamitora
05/12/2017 à 14:50

Je ne sais pas pourquoi, je serais plus enclin à croire la version de Du Welz que celle de mr. Starr...

corleone
04/12/2017 à 22:14

Affaire à suivre…

Cougnou
04/12/2017 à 17:42

Joeystarr... La classe, le charisme, à l'état pur (LOL).

Euh
04/12/2017 à 17:02

Il était déjà revenu sur cette histoire et sur les deux acteurs je m'en foutistes trop bien payés (un gros problème pour la prod française) dans l'excellent Capturemag

http://www.capturemag.net/les-grandes-bouches/capture-mag-le-podcast-episode-19/

phjhgkjh
04/12/2017 à 16:05

Je garde de "Colt 45" un excellent souvenir. Polar au top avec des acteurs et une mise en scène au top. Apparemment le film a injustement fait un flop. il n'en demeure pas moins que je l'ai trouvé excellent : couillu! punchy! sombre! nerveux! bravo quoi! c dommage qu'il ait eu des merdes pendant le tournage...

Dirty Harry
04/12/2017 à 16:03

On le sent sincère et remonté par rapport à l'autre cogneur d'hôtesse et de singe !

slaine
04/12/2017 à 15:43

je l'aime bien ce Fabrice..couillu en tout cas..

votre commentaire