The 15 : 17 to Paris : le film de Clint Eastwood sur l’attentat déjoué du Thalys a une date de sortie

Alexandre Janowiak | 25 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Alexandre Janowiak | 25 octobre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Double oscarisé pour Impitoyable et Million Dollar Baby, Clint Eastwood n'ira pas chercher un troisième sacre avec The 15:17 to Paris.

Ridley Scott surprenait tout son monde il y a quelques semaines en annonçant la sortie de Tout l'argent du monde fin décembre 2017, pour espérer décrocher quelques citations aux Oscars. On pouvait s’attendre à une manœuvre similaire de la part de Clint Eastwood, qui avait réussi à terminer American Sniper juste à temps pour les Oscars en 2015, pour son nouveau film.

Il n’en sera rien pour The 15:17 to Paris. Le tournage de son nouveau long-métrage s’est terminé il y a seulement quelques semaines. Clint Eastwood réalisait des séquences dans la gare d’Arras en septembre. La post-production prendra donc un peu plus de temps que prévu et le film ne sortira finalement que le 9 février 2018, l'empêchant de fait de concourir pour les prestigieuses statuettes.

 

Photo Clint EastwoodClint Eastwood sur le tournage d'American Sniper

 

The 15 :17 to Paris s’intéresse aux trois touristes américains qui ont réussi à empêcher un attentat dans un train Thalys, le 21 août 2015, en désarmant l’assaillant. Le réalisateur de Gran Torino s’attache ici à leurs parcours et revient sur la série d'événements improbables qui les ont amenés à se retrouver à bord de ce train.

Après American Sniper et Sully, Clint Eastwood raconte donc une nouvelle fois le destin extraordinaire de citoyens américains ordinaires. Dans The 15:17 to Paris, les trois héros, Alek Skarlatos, Anthony Sadler et Spencer Stone, interprètent leur propre rôle. Ils sont accompagnés par Judy Greer et Jenna Fischer entre autres.

 

Affiche

Tout savoir sur Le 15h17 pour Paris

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
cinemator
26/10/2017 à 16:17

Ca ne fait rien, les Oscars ne font pas d''un film si il est bon ou pas.

sylvinception
26/10/2017 à 13:52

Roukesh, ou le gars qui a tout compris à Gran Torino...

Mx
26/10/2017 à 13:24

Ceux qui critiquent eastwood feraient bien de tourner 5 fois leur langues dans leur bouches avant de parler, ce type est un monument, le mec a près de 90 balais et il continue à faire des films!

Je l'aurais moi aussi plus attendu sur un projet plus "personnel", mais il reste un magnifique cinéaste, qui a pondu je ne sais combien de chefs d’œuvres (un monde parfait, impitoyable, gran torino, million dollar baby, etc) et même american sniper s'enrichit à la deuxième vision,, et surtout, à la différence d'un woody allen, le mec a exploré presque tous les genres (biopic, drame, guerre, western, polar, etc) et c à cela que l'on reconnaît les plus grands cinéastes!

Hocine
26/10/2017 à 11:42

Si The 15:17 to Paris ne sort que le 9 février 2018 aux USA, il pourrait très bien sortir dans un nombre limité de salles avant le 31 décembre 2017 et ainsi, concourir pour les Oscars.
Ce n'est qu'une hypothèse bien sûr, mais ça s'est déjà fait: je pense à American Sniper par exemple.

Je suis curieux de découvrir ce film qui s'annonce comme proche d'American Sniper et Sully.
Dans ces deux derniers films, il y avait une vedette pour porter le film: Bradley Cooper et Tom Hanks, respectivement.
Dans son dernier film, s'il y a quelques acteurs et actrices relativement connus, il n'y a pas de véritables vedettes. En revanche, les véritables personnes du fait divers interpréteront leurs propres rôles à l'âge adulte.
C'est un choix audacieux puisque ce ne sont pas des acteurs professionnels.

J'aimerais bien revoir Clint Eastwood en tant qu'acteur même s'il n'est plus à la recherche active d'un role.
J'ai bien aimé ses derniers films, qui s'inscrivent aisément dans sa longue et passionnante filmographie. Ils sont plus nuancés et ambigus qu'il n'y paraît.

Les succès d'American Sniper et Sully permettent à Clint Eastwood d'envisager la suite de sa carrière plus sereinement: sa position à Hollywood est juste unique.

Il fait les films qu'il a envie de faire à une époque où les studios sont plus de plus en plus frileux avec les films dramatiques à gros budgets.
Par exemple, Michael Mann a malheureusement moins de chance à ce niveau.
Et Martin Scorsese a heureusement trouvé un soutien financier chez Netflix pour tourner The Irishman.
Deux exemples de réalisateurs qui mériteraient plus de soutien de la part des studios.

Clint Eastwood est vraiment le dernier franc-tireur d'Hollywood.

Ahmed mansour
26/10/2017 à 08:40

Je souhaite que Clint trouve la piste de l islame c'est la fin d'un bon .

Jean Bonbeur
26/10/2017 à 07:43

@Hank Hulé t'es vraiment qu'un naze pour dire que Sully est soporifique

lol
26/10/2017 à 02:55

au moins clint a le courage de parler du terrorisme islamique contraire à tout le monde

bennnn
25/10/2017 à 21:40

Faut arrêter de raconter n'importe quoi sur les derniers Eastwood:
https://www.youtube.com/watch?v=HesIfFdHTp8

Ded
25/10/2017 à 19:08

"La vieillesse est un naufrage" disait De Gaulle...

Hank Hulé
25/10/2017 à 17:17

ouais, le type s'est transformé en réac de base qui pond des films à la gloire des américains.
ça peut agacer même si là, les trois yankees ont quand même fait le taf...
Est-ce que ça valait un film ? Espérons que ce soit moins soporifique que Sully

Plus
votre commentaire