Laly de Secret Story, la plus grande star du X en France ?

Julio Lopez | 14 mai 2010
Julio Lopez | 14 mai 2010

Si vous êtes mineurs, veuillez passer votre chemin - Allez ici par exemple.

 

Les émissions de télé-réalités s'enchaînent et on a de plus en plus tendance à croire que tous leurs participants ont un cerveau de moineau et un ego de folie. Alors quand on va à la rencontre de Laly pour l'entendre parler de son deuxième film X, Laly's Angels (son premier comme réalisatrice), on pourrait ne pas espérer grand-chose sinon faire du click. Erreur. Laly est une jeune femme très lucide, ne fait pas une faute de français toutes les deux phrases et a des choses à dire puisqu'elle prend très au sérieux sa nouvelle carrière dans le X - son film n'a rien d'un gonzo bâclé et on sent une vraie volonté de bien faire. Respect !

 

Tu as pris toute l'industrie du X par surprise l'année dernière avec Story of Laly, le porno qui s'est le plus vendu en France. Pas mal comme coup d'essai !

Il y a eu plus de 80 000 DVD vendus et je n'ai pas le nombre exact de téléchargements mais oui, on peut dire que c'était le plus gros succès X en 2009, on a fait un carton. Et ça continue encore aujourd'hui.

Un tel succès n'a pas du te faire que des copines, surtout qu'il n'y a pas une hardeuse en France qui a autant gagné que toi sur un film, n'est-ce pas ?

Je ne m'attendais pas à ce que les filles du X m'adorent ! Avec mon nouveau film, elles sont devenues tout d'un coup sympathiques, dans l'espoir peut-être d'avoir un rôle dans un prochain... Ce n'est pas grave. Je pense en effet qu'aucune hardeuse, en France comme aux Etats-Unis, n'a eu ce salaire pour un seul film. Et vis-à-vis d'elle, je ne trouverais pas correct de donner le montant.

 

On touche là un vrai problème dans l'industrie du X en France. Les filles ne font pas carrière longtemps parce qu'elles ne gagnent pas assez ou autant qu'elles auraient pu imaginer ?

C'est exact, elles finissent par se sentir exploitées. Tout part à mon avis du phénomène Clara Morgane. Toutes les actrices aujourd'hui rêvent d'être LA nouvelle Clara Morgane. Les producteurs les poussent dans ce sens et font miroiter du rêve. Seulement voilà, elles se rendent compte qu'elles ne feront pas fortune et c'est difficile sur le long terme.

 

Le secret d'une réussite serait-elle alors de faire comme toi une télé-réalité et ensuite de profiter d'une notoriété déjà existante ?

Non, ça ne suffit pas. Je suis en train de trouver ma place dans le milieu aussi parce que je suis saine d'esprit et je ne fais pas ça que pour l'argent. Il faut aussi pouvoir assumer un film X et aller le défendre à la télé ! Les médias ne cautionnent pas ce genre de démarche, ce que je peux comprendre, et il faut avoir du répondant. Ne croyez pas que c'est facile.

 

Comment sont tes rapports avec les médias ?

Ils s'améliorent. Sûrement grâce à mon attitude. Je ne suis pas là non plus pour défendre une industrie ou une cause. Je viens pour parler de mon film que je trouve correct et accessible à un large public, ce qu'on ne trouve pas forcément aujourd'hui dans le X. Je dis juste qu'on peut faire du cul, pour parler vulgairement, et proposer quelque chose qui ne dénigre pas la femme, mais qui veut au contraire l'embellir. Nous ne sommes pas si nombreux aujourd'hui à chercher l'esthétique. Les médias le comprennent et ne cherchent pas à m'enfoncer.

 

 

Avec le recul, quel regard portes-tu sur Story of Laly ?

Ce n'est pas moi. C'est Hervé Bordilis, ce que je ne critique pas du tout, vu qu'il est le metteur en scène. De plus j'étais très stressée et les conditions n'étaient pas des plus favorables. On peut dire que ça a nourri mon envie d'être productrice sur Laly's Angels. Je préfère quand je décide tout ! (Rires) Laly's Angels est mon film, c'est mon bébé.

 

Tu gardes de bonnes relations avec Dorcel, qui est seulement distributeur ?

Elles sont excellentes et j'apprends beaucoup avec cette entreprise. On y trouve de grands professionnels et je les respecte énormément. Si je suis productrice de mon film, ce n'est pas pour prendre des distances ou gagner plus d'argent, c'est avant tout pour avoir le contrôle de ce que je fais, et pour assumer pleinement le résultat final.

 

Laly's Angels n'est pas un gonzo mais on ne peut pas vraiment non plus parler de film scénarisé...

Il y a quand même un cahier des charges à honorer. Celui ou celle qui se dirige vers un film X, c'est avant tout pour voir des scènes pornographiques et pas pour écouter des dialogues. Il y a un problème de budget aussi. Donc j'essaie de poser des situations sans pour autant tomber dans de longues scènes de dialogues, ce qui évite au client lambda d'appuyer sur la touche « accélérer » de sa télécommande... Il faut être lucide à propos du marché.

 

 

Les trentenaires et les quarantenaires ont grandi avec l'âge d'or du X qui proposait parfois de belles pépites. Et toi ?

Je vais te décevoir mais je n'ai vu que trois films X dans ma vie ! Je trouve ça très bien parce que je ne suis pas du tout influencée, je peux apporter un regard neuf, assez... « vierge » ! Je ne regarde pas toutes les choses dégueulasses qui sont sur le Net ou ailleurs. On m'en parle, je suis au courant que ça existe, et je refuse de regarder ça. Je me protège. Quant aux grands noms du X comme Olivia del Rio pour ne citer qu'elle, je les connais, mais je n'ai pas vu leurs films.

 

Quel est le budget de Laly's Angels ?

Aux alentours de 100 000 euros. C'est énorme, aujourd'hui.

 

Combien de temps a duré le tournage ?

C'est difficile à dire car il a commencé en décembre et s'est terminé en mars mais nous n'avons pas fait que tourner durant cette période. Nous sommes allés deux fois à Budapest, nous sommes restés un mois aux Etats-Unis... La phase de préparation nous a demandé beaucoup d'organisation.

 

Tu as eu du mal à réunir ce casting de pornstars ?

Non, le seul problème concernait la disponibilité. Tarra White a même pris l'initiative de me proposer directement ses services, et ça m'a plu. J'étais très contente de l'avoir dans mon film, c'est la plus grande pornstar européenne du moment, rien que ça !

 

Ta scène hétéro est comme dans Story of Laly, avec ton homme. Pourquoi met-il une capote ?

Avec Dorcel, le port du préservatif est obligatoire. Et je ne trouve pas ça plus mal par rapport à la prévention. Autant que les jeunes s'habituent à voir des scènes de sexe avec un préservatif, si ça peut les aider ou les inciter à en mettre, tant mieux. Esthétiquement, c'est peut-être moins joli mais la sécurité est une priorité.

 

Et baiser seulement avec ton partenaire ne risque pas d'être un problème à terme ?

Mon but n'est pas de devenir une pornstar. Je ne suis pas dans la performance. Je préfère avoir l'image d'une girl next door qui fait l'amour avec son mec plutôt que la fille hyper trash. Je fais ce que j'ai envie de faire et encore une fois, c'est l'esthétisme qui m'importe.

 


Quand tu es passée chez Morandini, tu as eu des propos assez durs pour Paul-Jérôme de Hot Vidéo et j'aimerais qu'on revienne là-dessus, parce que tu as dit qu'il n'y connaissait rien dans le porno. Si c'est le cas, je suis un enfant de chœur !

Je ne connais pas ce Paul-Jérôme mais cela fait seulement quatre ans qu'il travaille dans le porno, ce qui ne fait pas de lui un expert. Il m'a téléphoné deux jours avant l'émission pour me demander de faire la couverture de Hot Vidéo. On a discuté gentiment et j'ai dit qu'on attendrait avant de prendre une décision. J'étais prête à le faire. Après je l'entends dans l'émission dire que je me plains parce que je n'ai pas fait la couverture de Hot Vidéo. Il faut remettre les choses à leur place. Je viens d'une télé-réalité et j'ai fait des couvertures de magazines traditionnelles alors je ne cours pas après un magazine de cul qui ne marche plus. Hot Vidéo pense que pour faire leur couverture, il faut être une superstar. Je trouve pathétique que Katsuni ait du attendre 4 ans avant d'en faire une. Au lieu d'avancer main dans la main parce que l'industrie va mal, ils créent des problèmes inutiles. Sans prétention, s'il y a bien quelqu'un qui peut redorer l'image du porno en France, c'est moi. Au téléphone, je lui propose même de venir sur le tournage de mon prochain film et j'entends que si je bosse avec Dorcel, ils ne pourront pas travailler avec moi ! Quand j'étais en direct chez Morandini, je ne voulais pas rentrer dans les détails et parler de cette guéguerre entre eux et Dorcel, car il est bien là le problème et ça ne m'intéresse pas, je ne veux pas rentrer dedans. Je serai intransigeante là-dessus et c'est bien que tu me donnes l'occasion de donner une explication plus claire.

 

Il est très regrettable que le conflit Dorcel / Hot Vidéo prenne de telles proportions mais changeons de sujet. Tiens, si on parlait de Mickaël Vendetta ?

Je le trouve super intelligent. Vraiment. Et ce n'est pas facile d'assumer ce qu'il a fait, par rapport au personnage qu'il s'est créé. Il n'a pas du tout un mauvais fond. J'ai un peu suivi La Ferme et c'était vraiment pour lui. Je l'ai vu grandir au milieu de personnalités finalement plus acariâtres que lui. Au point que j'en étais dégoûtée des autres donc chapeau, il a su retourner une situation mal engagée. On le critique surtout par jalousie, de nombreux jeunes aimeraient être à sa place alors qu'il n'est parti de rien. Pour que la méchanceté de ses détracteurs atteignent de tels sommets, je ne vois que la jalousie derrière. Si tu n'aimes pas quelqu'un, tu l'ignores et basta.

 

Un mot sur Shauna Sand, connue en France grâce à Secret Story et qui a fait aussi un porno ?

Nous nous sommes rencontrées à Las Vegas et c'est aujourd'hui une amie, on prend un café ensemble quand je retourne à Los Angeles. C'est une business girl hyper intelligente. On peut la critiquer mais en attendant, elle s'éclate dans sa vie.

 

Tu avais songé à faire une sex-tape ?

Non je trouve ça ridicule, c'est en réalité un porno amateur. D'une part, c'était mentir à moi-même mais aussi à mon public. Je n'ai jamais été dans cet esprit-là, je suis quelqu'un de cash.

Une autre fille de Secret Story, Ophélie, avait d'ailleurs tenté le coup de la sex-tape...

Oui et c'est là qu'on voit qu'une image n'est pas facile à gérer. Ceux qui pensent que c'est facile de cartonner quand on fait un porno après Secret Story, se plantent. Evidemment que ça marchera mieux qu'un film avec une fille sortie de nulle part mais l'échec d'Ophélie montre que ce n'est pas gagné d'avance. Il faut ensuite penser à la promotion, à la manière dont tu t'exprimes avec les médias, etc...

 

Vous êtes en contact ?

Non, pas du tout. C'est dommage d'ailleurs.

 

Dans ton film, il n'y a que des filles refaites - mieux que Shauna Sand heureusement ! Pourtant aujourd'hui, LA star du X, Tori Black, a la particularité d'être naturelle. Quel est ton opinion sur ce sujet ?

J'aime beaucoup Tori Black, aussi. Il y a très peu de filles naturelles dans le milieu, voilà pourquoi tu n'en trouves pas dans mon film. En même temps, quand tu vois des photos de Tarra avant ses opérations, c'est le jour et la nuit par rapport à aujourd'hui, et le résultat est loin d'être repoussant. Je préfère la nouvelle Tarra. Mais je ne suis pas forcément favorable aux opérations. Perso, j'ai fait refaire mes seins mais je m'arrêterai là. Et ma démarche n'est pas la même que celle des actrices X qui se font opérer pour tourner dans le porno. De mon côté, cela répondait à un réel désir personnel. Il n'est pas question de me transformer, surtout que si je plais, c'est parce que je suis la fille qu'on peut croiser tous les jours dans la rue.

 

Je n'aime pas tellement la jaquette de Laly's Angels...

Il y en a deux. Celle de Dorcel est commerciale, il faut que ça attire l'œil. La mienne était trop « mignonne » pour eux, plus dans un esprit de film américain traditionnel !

 

Un projet ?

Je repars en tournage dans 15 jours. Je suis en coproduction avec un grand réalisateur italien, Max Bellochio. Ce sera un gros film avec plus de comédie que de sexe. J'ai le premier rôle et nous tournerons en français et en anglais. Cela risque d'être une expérience très intéressante, j'ai hâte. Je me considère comme très chanceuse mais je peux te dire qu'il y a du travail derrière.

 

Propos recueillis par Julio Lopez.

Laly's Angels est disponible en VOD sur www.laly-officiel.com

Sortie en DVD le 5 juin 2010 chez Marc Dorcel.

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire