Mila Kunis (Sans Sarah, rien ne va !)

Laurent Pécha | 20 juin 2008
Laurent Pécha | 20 juin 2008

Née en Ukraine en 1983, Mila Kunis s'est faite connaître à 14 ans grâce à la série, That '70s show où elle interprétait le rôle de Jackie Burkhart. Elle est également l'une des voix de la série animée, Les Griffin (Family Guy en VO). Sa carrière cinématographique est sur le point de prendre son envol puisqu'en attendant de la retrouver aux côtés de Mark Wahlberg dans Max Payne, Mila est la craquante Rachel qui va séduire le cœur brisé de Peter (Jason Segel) dans la comédie du moment, Sans Sarah, rien ne va !

 

 

 

 

 

 

Comment êtes-vous arrivée sur le film ?

La première fois que j'ai rencontré Judd Apatow, c'était lors des essais de En cloque, mode d'emploi. J'étais venu auditionner pour le rôle que Katherine Heigl a finalement obtenu. Apparemment, j'ai beaucoup plu à Judd et il voulait travailler avec moi. Et le script de Sans Sarah, rien ne va ! est arrivé...Je suis une grande fan de Judd. À tel point que s'il me demandait d'être à la cantine de son prochain film, j'arriverai sur le champ sans qu'il ait besoin de me le demander deux fois.

 

Contrairement à la plupart des comedies romantiques, les personnages ne sont jamais unidimensionnels. Impossible par exemple de haïr Sarah ?

Tout à fait ! Kristen (Bell) a fait un boulot formidable. On ressent tout à fait la complexité de son personnage, son humanité. Elle n'est en aucun cas la « vilaine » de l'histoire. Comme cela peut arriver souvent dans une histoire d'amour, les gens changent et évoluent et elle s'aperçoit juste que Peter (Jason Segel) n'est plus l'homme qui lui faut. Il n'y a rien de mal à se rendre compte qu'on n'est pas fait l'un pour l'autre.

 

 


 

 

Votre personnage, Rachel, pourquoi est-elle attirée par Peter ? Est-ce de la pitié au début ?

Non, je ne pense pas. Au départ, elle pense avant tout à de l'amitié et accepte de sortir avec lui pour s'amuser et passer une bonne soirée. Puis, ils découvrent qu'ils ont un vrai point commun : ce sont tous les deux des cœurs brisés. Cela les rapproche et leur donne une vision commune de la vie.

 

 

Vous n'avez pas pétée les plombs avec les fameuses improvisations chères à Judd et sa bande ?

(rire). Effectivement, il faut être sur ses gardes. Ils sont si forts pour cela et c'est toujours si drôle. Au début, vous commencez en restant fidèle au script et d'un seul coup, ça part en live et il faut être capable de suivre leur délire (rire).

 

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire