Russell Brand (Sans Sarah, rien ne va)

Jean-Noël Nicolau | 19 juin 2008
Jean-Noël Nicolau | 19 juin 2008

Il est l'une des révélations de Sans Sarah, rien ne va ! et son personnage de rockeur déjanté et attachant lui a ouvert les portes d'Hollywood. Russell Brand répond à quelques questions sur tout et bien sûr n'importe quoi. 

 

 


 

Parlez-nous de votre personnage, Aldous Snow.

Aldous Snow est le rival en amour du héros, interprété par Jason Segel, qui se rend à Hawaï pour essayer d'oublier son ex, Sarah Marshall. Mais quand il arrive là-bas, il découvre qu'elle descend au même hôtel que lui, mais avec moi. Cependant je ne suis pas un « super-méchant » déplaisant. Ce qui rend le film brillant c'est Aldous est très sympathique, même si c'est un enfant gâté, une rock star qui est célèbre depuis qu'il a 16 ans. Il n'a jamais eu de vrai boulot, il est en désintox et il croit qu'il est un vrai génie, même s'il ne fait pas beaucoup d'effort en ce sens. Il se sent très préoccupé par le monde qui l'entourage, mais il n'y a en vérité jamais beaucoup réfléchit. C'est une rock star hédoniste, décadente, qui s'imagine très philosophe. C'est un archétype que je trouve très amusant.

 

Est-ce qu'il vous ressemble ?

Il y a des points communs, j'étais assez paumé à une époque, et j'ai tendance à me prendre trop au sérieux. Beaucoup de mes potes sont musiciens, je peux m'inspirer de cela.

 

Vous avez des scènes de sexe dans le film, comment cela s'est-il passé ?

Elles étaient très inhabituelles. Je devais porter des sous-vêtements transparents dégoûtants. Avec tous ces gens autour, les chances d'avoir une érection était pour le moins très faible. Vous voyez le sac qu'ils ont mis sur Saddam Hussein avant de le pendre ? Et bien ils utilisent une version miniature, la mette sur vos parties intimes et ils serrent la ficelle.

 

 




C'était donc un peu bizarre devant toute l'équipe ?

Vous imaginez que c'est sexy, mais il y a vraiment beaucoup de monde, et c'est très éclairé. Vous avez soudain conscience de la fragilité de Kristen [Bell] ! Tous ces hommes l'entourent, et elle ne porte qu'une culotte en plastique et un soutien-gorge minuscule fait de gelée. Elle est déguisée en prostituée sucrée, entièrement faite de bonbons et de fruits. Ce n'est pas vraiment une situation érotique, vous êtes allongé sur une femme avec laquelle vous n'avez aucune intimité, à quelques centimètres de son visage, et là quelqu'un hurle : « Action ! ». Et vous devez faire semblant de faire l'amour ! En même temps je ne voulais pas que l'on pense que je suis un mauvais coup, alors j'y ai mis du mien. Je me suis donné à fond, et au final il a presque fallu mon jeter un seau d'eau pour me calmer.

 

Comment Hollywood vous a-t-elle reçu ?

Plutôt bien, je crois. Mes rapports avec certaines personnes ont évolués. Je vais faire un autre film avec Judd Apatow et je suis en train de touner Bedtime stories avec Adam Sandler. J'ai pas mal de projets en Amérique, et je continue à faire des shows et du stand-up au Royaume-Uni. J'ai un ou deux spectacles qui vont se monter là-bas, et il y en aura d'encore plus importants. J'ai aussi fait le Tonight Show avec Jay Leno et le Late Show avec David Letterman.

 

 



 

Vous étiez à Los Angeles au moment des Oscars, à quelles fêtes êtes-vous allé ?

Je ne suis pas allé aux Oscars, je les ai regardés à la télé. Je ne vais pas aux fêtes hollywoodiennes. Je ne suis pas très sociable, pour tout vous avouer, parce que je ne bois plus et que je ne prends plus de drogues. Je préfère refuser les invitations, et je reste assis chez moi à regarder à la télé les fêtes où j'étais invité.

 

La dernière chose que vous avez cherchée sur Google ?

La seule chose que j'ai cherchée sur Google, mon nom, bien sûr !

 

L'émission de TV que vous ne ratez jamais ?

Celle dans laquelle je suis !

 

Si vous deviez apparaître dans une émission de télé réalité ?

Ce serait une erreur monstrueuse. En une seule journée je passe par des moments d'exaltation, puis de dépression, qui donneraient l'impression que mon esprit est un grand 8 piloté par un serial killer.

 

 


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire