Frank Marshall (Antartica)

Stéphane Argentin | 29 avril 2006
Stéphane Argentin | 29 avril 2006

Surtout connu pour ses innombrables longs-métrages en tant que producteur qui, pour la plupart, ont connu un immense succès au box-office, Frank Marshall est également, à ses heures perdues, réalisateur. Aujourd'hui, il est aux commandes de Antartica, prisonniers du froid. Une expérience sur laquelle il revient en même temps que sur ses nombreux autres projets en tant que producteur, tous plus alléchants et attendus les uns que les autres.

Vous avez fait un film avec des araignées (Arachnophobie), un autre avec des gorilles (Congo) et maintenant un avec des chiens de traîneaux. Vous avez une affinité particulière pour les films animaliers ?
J'aime avant tout tourner des films dans des conditions extrêmes et j'aime également beaucoup les animaux. C'est vrai qu'en y repensant, inconsciemment, c'est sans doute pour ces deux raisons que j'ai fait ces films. Et lorsque j'ai entendu parler de cette histoire tirée de faits réels à propos de chiens de traîneaux, j'ai immédiatement sauté sur l'occasion.

 


Jusqu'à quel point Antartica est-il fidèle à la réalité ?
Il n'y a pratiquement rien de vrai (Rires). La seule chose de vraie est que des chiens ont été abandonnés sur la banquise où ils ont dû survivre par leurs propres moyens pendant très longtemps. Tout le reste est de la pure invention.

 

Avez-vous vu le film original japonais ?
Oui. Il est très puissant sur un plan émotionnel mais aussi particulièrement triste. Il est également plus long et beaucoup plus de chiens y meurent.

Il est aussi très connu pour la musique de Vangelis. Qui a eut l'idée de confier cette tache à Mark Isham pour cette nouvelle version ?
La décision venait de moi. Comme nous faisions, pour le meilleur comme pour le pire, un film plus « hollywoodien », il fallait une musique qui soit capable de souligner l'émotion qui s'en dégage et qui devienne un personnage à part entière pour accompagner les longs passages sans dialogues. J'adorais le travail de Mark sur Un Homme parmi les loups (1983) et lorsque nous avons discuté ensemble, il a parfaitement compris cette approche.

Antartica a connu un joli succès au box-office américain. L'an passé, La Marche de l'empereur a créé la surprise et en 2004, Le Jour d'après a lui aussi très bien marché. Pensez-vous que le problème du réchauffement climatique auquel les gens sont de plus en plus sensibles puisse expliquer cet engouement ?
Il y a plusieurs raisons. Tout d'abord les gens sont intrigués par les lieux géographiques où ils n'auront sans doute jamais l'opportunité de se rendre comme l'Antarctique. Ensuite, il est clair que le triomphe de La Marche de l'empereur a joué en notre faveur car désormais le public est encore plus avide de connaissance sur ces lieux arides. Enfin, les gens se sentent effectivement de plus en plus concernés par les problèmes écologiques et, sans pour autant qu'il contienne un véritable message en ce sens, Antartica souligne néanmoins une certaine hypocrisie : nous avons désormais des véhicules conditionnées pour ce type d'environnement tandis que les chiens de traîneaux qui sont à la base originaire de ces régions n'y sont plus les bienvenus à présent. C'est nous, les humains, qui devrions céder la place aux animaux dans ces régions.

 

  
Vous tournez en ce moment une biopic sur Lance Armstrong.
Pas encore. Nous avons fait des prises ici même en France l'été dernier avec la seconde équipe. Le tournage principal devrait débuter d'ici un an environ. Actuellement, nous préparons le troisième volet de Jason Bourne, La Vengeance dans la peau, que je produis et que va réaliser Paul Greengrass. Le tournage est prévu pour le mois d'août.

 

C'est vous-même qui allez réaliser le film sur Armstrong ?
Oui

Et Matt Damon tiendra le premier rôle ?
Il est d'accord sur le principe mais nous attendons le script. Il est mon premier choix.

Il sera également de retour dans La Vengeance dans la peau ?
Oui. Nous faisons tous nos films ensemble maintenant (Rires).

Quels seront les autres personnages du film ?
Joan Allen, Julia Stiles et quelques autres acteurs des deux premiers films seront de retour. Il y aura également un nouvel adversaire face à Jason Bourne.

Ensuite, vous enchaînerez avec Jurassic Park 4 ?
Oui, nous avons un scénario, ce qui n'est pas encore le cas d'Indiana Jones 4 où nous attendons le script. Il y a également un projet intitulé Benjamin Button que réalisera David Fincher avec Brad Pitt dans le rôle-titre dont le tournage débutera d'ici la fin de l'année.

Et dans quel ordre tous ces films vont-ils voir le jour ?
Le tournage de La Vengeance dans la peau est arrêté pour le mois d'août avec une sortie sur les écrans l'an prochain. Celui de Benjamin Button est prévu à la Nouvelle-Orléans à l'automne sur des sites qui sont encore intacts (après le passage de l'ouragan Katrina, NDLR). Pour les autres, c'est surtout une question de planning et de disponibilités de chacun. Mais pas de panique, nous allons tous les faire (Rires).

Y compris Indiana Jones 4 que tout le monde attend avec impatience, surtout après l'annonce faite par Steven Spielberg de prendre une année sabbatique (cf. news) ?
Le tournage devrait débuter l'an prochain. Le film sera donc vraisemblablement sur les écrans en 2008.

Propos recueillis par Stéphane Argentin.

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire