Asia Argento (Land of the dead)

Didier Verdurand | 15 juillet 2005
Didier Verdurand | 15 juillet 2005

On pourrait croire en voyant l'un de ses autoportraits en bas de page que la promotion de Land of the dead a pour effet de transformer Asia Argento en zombie mais ne vous y trompez pas, l'italienne a gardé tous ses charmes et même si on sent que son énergie en cette fin d'après-midi commence à lui faire défaut, elle a répondu avec la meilleure volonté possible à nos questions.

As-tu été sensible au discours politique du film ?
C'est la touche de Romero unique au genre, cela dit, je trouve qu'il n'essaie pas d'endoctriner non plus, le message n'est pas lourd. Je n'ai d'ailleurs jamais abordé avec lui ce sujet parce que j'imagine que tout le monde lui en parle. Les zombies représentent les pauvres d'un côté, et de l'autre, il y a les humains. La classe moyenne n'existe plus. Naturellement, les zombies en prennent conscience et se réveillent en apprenant à communiquer et à « réfléchir » pour reprendre le pouvoir. Je n'ai pas encore vu le film en entier donc je n'irai pas plus loin.

Il n'y a pas de vrais héros ou méchants parmi les humains, les personnages sont plus complexes qu'à l'accoutumée dans un film estival !
Oui, ce n'est pas le meilleur moyen de plaire, j'en sais quelque chose avec mon film Le livre de Jérémie qui ne présente aucun héros et qui a subi de violentes critiques. Je dois continuer sa promotion à la rentrée pour sa sortie américaine en novembre et je vais devoir encore présenter mes excuses aux critiques... (Soupir.)

A quel âge as-tu vu La nuit des morts-vivants et Zombie ?
Je devais avoir sept ans. J'étais bien sûr attirée par tous les films interdits aux enfants…

Si tu avais vu Michael Jackson au milieu des zombies, que lui aurais-tu dit ?
(Malgré des explications, Asia ne comprend pas la question, donc ne vous étonnez pas trop de la réponse !) Je ne vois pas ce que tu veux dire mais je peux te raconter quelque chose concernant les zombies. Romero trouve les zombies du clip Thriller trop dirigés donc il laisse ses comédiens totalement libres dans leur interprétation, pour qu'ils ne fassent pas tous la même chose. Je ne sais pas quel angle de jeu j'aurais abordé, ce n'est pas facile. J'avais déjà du mal à parler à ces comédiens une fois qu'ils étaient maquillés…


Comme dans le film, il y avait une fracture sociale entre les zombies et les humains ?!
C'est toujours le cas dans les films qui traitent de problèmes sociaux, tu vois à la cantine ce qui est à l'écran. Les humains mangeaient ensemble, les zombies aussi.

Et qu'est-ce que les zombies mangeaient ?
Des pâtes ! (Rire.)

En relisant quelques interviews que tu as pu donner dans le passé, je me suis aperçu que tu exprimais souvent ton désir de te retrouver dans la suite de xXx. Alors, pas de regret ?
Je ne l'ai pas vue. Je regrette juste l'argent qui m'est passé sous le nez car lorsque vous faites une suite, il y a une belle augmentation au passage !

Tu vas bientôt tourner sous la direction de Catherine Breillat dans Une vieille maîtresse. Y verra-t-on Rocco ?
Avant, je vais faire un film en Roumanie avec Tony Gatlif. Je n'ai pas lu le scénario mais cela ne me pose pas de problème, au contraire, je déteste en lire… Ce que m'a dit Tony me suffit. Le Breillat sera différent de ses derniers films, il sera plus classique, et Rocco n'est pas prévu, il y aura peu de sexe…

Il t'arrive de plus en plus souvent de mixer dans des clubs parisiens ou d'autres villes…
Des groupes que j'adore commencent à me contacter pour que je travaille avec eux, cela me flatte beaucoup. Cette activité est à prendre comme une thérapie également car je suis agoraphobe, je ne sors pas en boîte, donc j'ai trouvé un moyen de m'y traîner ! En plus, comme je n'aime pas en général les autres DJ's, je suis heureuse avec ma musique.

Avant de nous quitter, j'aimerais un éclaircissement. Tu as eu des mots durs pour Nanni Moretti avec qui tu as travaillé en 1989 sur Palombella rossa, tu l'as carrément qualifié de bourreau d'enfants !
Ces déclarations datent de plus de dix ans… Il est exact qu'il a été désagréable avec moi mais je mets finalement ses réactions sur le compte de sa santé qui n'était pas bonne. J'étais trop jeune pour me rendre compte de ce qui se passait réellement.

Propos recueillis par Didier Verdurand.
Autoportraits d'Asia Argento.

Tout savoir sur Land of the dead - Le Territoire des morts

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire