Stephen Susco (The Grudge)

Didier Verdurand | 1 mars 2005
Didier Verdurand | 1 mars 2005

Avec un budget de 10 millions de dollars et 160 millions de dollars de recettes sur la planète, The Grudge est l'une des plus belles opérations financières de l'année dernière. Stephen Susco est le scénariste américain qui s'est attelé à l'adaptation de cette franchise japonaise. Il a accepté de répondre à nos questions par mail, entre deux séances de préparation de sa suite.

Comment avez-vous décroché le job ?
J'ai rencontré les producteurs Roy Lee, Doug Davison et Shintaro Shimosawa au début de l'année 2002. Parce que je suis passionné de films d'horreur asiatiques et qu'ils étaient en train d'acquérir des droits d'un certain nombre – y compris Le Cercle alors en plein développement, Roy m'a passé deux cassettes vidéo qu'il avait reçu la veille. Il s'agissait des Ju-on. Leur vision a été un choc pour moi et je leur ai dit comment je voyais un remake. Ils m'ont attaché à son écriture et à sa réalisation et nous avons développé dans un premier temps un pitch pour attirer les studios. Le but était que Takashi Shimizu ferait sa propre version au cinéma de son côté au Japon pendant que nous ferions la nôtre aux Etats-Unis, seulement Takashi a été bien plus rapide et a fait son film avant même qu'on soit prêt à tourner. Ils nous ont envoyé une copie que nous avons montré à plusieurs personnes. Sam Raimi et son associé Rob Tapert ont été parmi les premiers à la voir et ont décidé de produire le remake américain. C'était l'idée de Sam d'avoir Takashi à la réalisation et de le faire à Tokyo.

Avez-vous une préférence pour un Ju-on en particulier ?
J'ai donc vu toutes les versions japonaises existantes de Ju-on, les deux vidéos et les deux films ciné. Mes préférées sont les premières dans ces deux supports mais si je devais faire un choix, je dirais que Ju-on 1 en vidéo est mon favori. Son aspect simplement évocateur me donne la chair de poule !

Délicat de faire un tri ?
Décider ce que nous allions garder ou non des originaux était un processus très difficile car il y avait tellement de moments magnifiques - et bien sûr nous avions également de nombreuses nouvelles idées. Il y avait un équilibre à trouver et nous avons essayé plusieurs combinaisons. La question principale était de savoir combien de temps allait durer le film et comment le mélange allait fonctionner.

Combien de temps avez-vous passé à l'écriture ?
Lorsqu'il était encore prévu que je réalise le remake, j'ai écrit une version fin 2002. Puis comme je le disais précédemment, Sam Raimi et son équipe sont intervenus, début 2003. J'ai donné une nouvelle version du scénario en avril de cette année-là, et j'ai continué à en proposer de nouvelles jusqu'à octobre. Dès lors, le film est rentré en production et j'ai continué à améliorer des détails jusqu'au premier jour de tournage.

Vous avez écrit en pensant à Sarah Michelle Gellar ?
Non, je n'ai pas pensé à elle, d'autant plus qu'au départ, cela devait être un tout petit film indépendant et je ne songeais pas à la possibilité d'avoir un casting d'une telle notoriété. Quand la Columbia (Sony) est rentrée en jeu et que nous avons commencé à envisager des acteurs connus, j'étais très emballé et finalement ravi lorsque j'ai appris que Sarah avait été choisie. Je pense qu'une grande part du succès de The grudge vient de son implication, elle a fait un boulot remarquable !

Que pouvez-vous nous dire sur The Grudge 2 ?
Malheureusement, je ne peux pas trop en parler pour le moment. Mais je peux vous dire que les bases sur lesquelles nous travaillons sont très excitantes et je pense que les fans ne seront pas déçus. Nous allons utiliser des éléments de l'original que personne n'a vu jusqu'à présent.

Deux de vos projets devraient se concrétiser ?
Red est l'adaptation d'un roman de Jack Ketchum. J'étais cloué sur place en lisant ce livre, que j'ai d'ailleurs lu trois fois d'affilé. Nous sommes en pourparlers avec quelques comédiens de grand renom et je pense qu'il est en bonne voie pour se monter. C'est l'un de mes meilleurs scénarii. Dibbuk Box devrait être aussi passionnant. Il sera basé sur des faits réels et je travaille dessus actuellement avec les producteurs de The Grudge. Nous restons dans le domaine de l'horreur.

Les derniers scénarii de films qui vous ont plu ?
Parmi les nominés aux Oscars, mon scénario préféré était celui de Sideways . Les autres que j'ai beaucoup aimé en 2004 : The woodsman, Collateral, Dogville, Eternal sunshine of the spotless mind, Kill Bill et Shaun of the dead.

Autoportrait en haut de page de Stephen Susco.

Tout savoir sur The Grudge

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire