Nelly Kaplan sur Abel Gance

Didier Verdurand | 14 novembre 2004
Didier Verdurand | 14 novembre 2004

À l'occasion de la sortie du coffret Nelly Kaplan dans tous ses états, nous avons demandé à la réalisatrice de La Fiancée du pirate de nous parler brièvement d'Abel Gance, le légendaire réalisateur de Napoléon en 1927, avec qui elle a travaillé sur plusieurs films.

Racontez-nous votre rencontre avec Abel Gance !
Je représentais la Cinémathèque Argentine auprès de la Cinémathèque Française, et cela faisait peu de temps que j'avais quitté mon pays d'origine. Un soir, il y avait un hommage à Méliès. Au cours de la réception, le mythique Henri Langlois s'approche de moi. « Vous voyez le monsieur là-bas, il me demande qui vous êtes. » Je regarde l'homme aux cheveux blancs me souriant et je demande à mon tour qui est-ce, et Langlois me répond qu'il est Abel Gance. Je saute alors au plafond en repensant à tous ses films qui m'avaient tant impressionnée au ciné-club de Bueno Aires. Les présentations se font sur-le-champ et je parle à Gance de ses œuvres. Dix jours après, je reçois un coup de fil de Gance me disant qu'il avait beaucoup aimé la manière dont je m'étais exprimée, avec une sorte d'acuité qu'il n'avait pas ressentie chez les autres ce soir-là. Il me propose alors de travailler avec lui. Autant demandé à un chat s'il veut de la crème fraîche ! Gance m'a ouvert les portes du cinéma, m'a appris le métier de la mise en scène, le montage...

N'aviez-vous pas peur de rester dans son ombre ?
J'ai eu la chance de rencontrer, encore par hasard, de nombreux surréalistes dans les musées. Je ne pouvais pas rester dans l'ombre de quiconque parce que, vous savez, j'ai un petit caractère très indépendant. Gance était à l'époque un peu oublié et maltraité par le milieu du cinéma. J'avais donc un enthousiasme, une rage pour le pousser à refaire des films. Il fallait que j'aide ce génie à continuer de travailler. Au bout de quelques années, j'en suis venue aussi à mettre en scène, avec La Fiancée du pirate. Gance me disait que j'allais me perdre, que le cinéma était un monde impitoyable...

Il se sentait protecteur ?
Ou alors il avait peur que je parte et ne m'occupe plus de lui ! Il a été fauché pendant un moment et je lui prêtais de l'argent. Comme il ne pouvait pas me rembourser, il m'offrait des documents extraordinaires qu'il avait accumulés durant sa riche vie artistique. Des photos, des lettres, des notes... Gance écrivait tout. Il y avait souvent l'annotation « NSAI ». Quand je lui ai demandé quelle était la signification, il m'a répondu : « Ne subir aucune influence ».

Comment s'est passé le tournage de son dernier film, Cyrano et d'Artagnan ?
Il s'agissait d'une coproduction avec l'Italie et nous tournions là-bas. J'avais l'impression d'être dans une tour de Babel, il y avait toujours quelque chose qui n'allait pas, mais ce n'est pas ce qui reste dans nos mémoires, le plus important est que ce film existe.

Vos projets ?
Je pense commencer au début de l'été prochain mon nouveau film, Cuisse de grenouille, avec Sylvie Testud. J'aborde le même sujet dans un roman au titre identique qui sortira en janvier.

Disc 1 – La Fiancée du pirate (1969). Bonus : essai de Bernadette Lafont, interviews de Nelly Kaplan, Bernadette Lafont, Claude Makowski, Julien Guiomar, Claire Maurier, Michel Landi (affichiste), et article-details_c-trailers.
Disc 2 – Charles et Lucie (1979). Bonus : images d'archives, interviews de Nelly Kaplan, Claude Makowski, Ginette Garcin, Michel Landi, et article-details_c-trailers.
Disc 3 – Papa les petits bateaux (1971). Bonus : interviews de Nelly Kaplan, Claude Makowski, Judith Magre, Michel Landi.
Disc 4 – Plaisir d'amour (1990). Bonus : images d'archives, interviews de Nelly Kaplan, Jean-François Robin (chef opérateur), et article-details_c-trailers.
Disc 5 – Il faut vivre dangereusement (1975). Bonus : images d'archives, interviews de Nelly Kaplan, Claude Makowski, Mylène Demongeot, Claude Bolling, et article-details_c-trailers.
Disc 6 – Portrait de Nelly Kaplan, Abel Gance et son Napoléon, Abel Gance hier et demain.

Le coffret comprend également un livret.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire