Après l'élection de Donald Trump, quel film regarder pour se changer les idées ?

Jacques-Henry Poucave | 9 novembre 2016
Jacques-Henry Poucave | 9 novembre 2016

Feuilleton international suivi depuis des mois, l’élection américaine a trouvé sa conclusion avec l’élection de Donald Trump. Que vous soyez surpris, déprimé, terrifié, amusé ou ravi, on vous dit comment gérer vos émotions avec ce qu’on connaît le mieux (enfin, le moins mal quoi), c’est-à-dire le cinéma.

 

Sortez de chez vous et foncez voir le Mel Gibson !

Hey oh : Les élections américaines, c’est terminé, et en plus c’est même pas chez nous. Alors lâchez les réseaux sociaux, et allez donc regarder le meilleur film de la semaine, une des grosses claques de 2016 : l’impressionnant Tu ne Tueras Point de Mel Gibson.

 

Photo Andrew Garfield

 

Sortez du labyrinthe avec Westworld

L’élection n’a pas eu  lieu. Donald Trump est un cyborg. Tout n’est qu’un grand parc d’attraction conçu pour vous filer les chocottes. Tout va bien. Allez, détendez-vous et cherchez donc la sortie du labyrinthe.

 

épisode 6 Ed Harris

 

Jouez-la visionnaire avec Idiocracy

Bah oui, vous aviez tout prévu, on ne vous la fait pas à vous. Evidemment, vous aviez vu Idiocracy dès sa sortie, et vous saviez bien que le Président Camacho remporterait le match. Bon, comme vous avez un cerveau, vous évitez de triompher trop bruyamment et reprenez une petite coupette de champagne au vomi.

 

idiocracy

 

Rassurez-vous avec Deadzone

Dans Dead Zone, écrit par Stephen King, adapté par Cronenberg, un novice de la politique, populiste, démagogue et belliqueux se prépare à déclencher une troisième guerre mondiale. Mais un médium clairvoyant lui barre la route en dévoilant sa véritable nature au public. Vous voyez, tout n’est pas perdu…

 

christopher walken

 

Prendre du bon temps avec La Grande Bouffe

On ne vous la fait pas, vous avez bien compris que tout est foutu. Alors autant partir avec classe. Faisez péter le gros rouge qui tâche, faisez péter le pâté, faisez pété la braguette, jusqu’à ce que mort s’en suive.

 

La Grande bouffe de Marco Ferreri

 

Restez dans le déni avec Barbie – Aventure dans les étoiles

Le meilleur moyen de ne pas souffrir et de se retrancher du réel, c’est encore de regarder ce chef d’œuvre dans lequel Barbie « sillonne le ciel sur son hoverboard avec son adorable animal Pupcorn ». Si avec ça, vous êtes encore touché par la sinistrose ambiante, on ne peut plus rien pour vous.

 

barbie

 

Vous vous convertissez avec Couvre-Feu

Bon Donald a gagné, c’est désormais le maître du monde, alors autant vous convertir au programme sexisto-racisto-parano du nouveau Président Américain. Et pour ça, le plus pratique est encore de redécouvrir le pitoyable Couvre-Feu d’Edward Zwick, dans lequel Bruce Willis se transforme en quasi-dictateur militaire quand de vilains terroristes barbus décident d’attaquer les Etats-Unis et de séduire de pauvres femmes américaines.

 

bruce willis

 

Vous faites mieux que Donald Trump avec Salo

Attraper les femmes par le sexe ? Trop facile. Non, vous, vous visez plus haut, plus fort, plus trash. Rien ne vous arrête, pas même le verre pilé dans les fesses. Continuez comme ça et vous deviendrez président du monde.

 

trump

commentaires

The King Brain
11/11/2016 à 10:05

@La Rédaction

Pardonnez mon style pamphlétaire, et mon ton apparemment acerbe, je ne voulais pas vous énerver, lol. Quel beau discours - ce n'est pas ironique-, en même temps, chapeau pour le style de la réponse. Au fait c'est ce que j'aime chez vous, cette pointe d'humour et cette perspicacité.
Pour ma part, je ne voulais pas VOUS fâcher, je m'adressais surtout aux médias en général, étant tombé dans le piège de la contestation idéologique, à cause d'un article qui a évoqué un sujet sensible pour moi. C'est une erreur, je l'avoue.
Ce que j'ai dit, c'était plutôt une manière de vous dire " oh EL, tout le monde n'est pas déçu de l'élection de Trump hein, loin s'en faut, et il n'est pas forcément question de gérer les émotions, au contraire, la moindre allusion à cette élection a un risque énorme de ramener ce débat houleux sur un terrain où on n'en a pas besoin", voilà. la preuve, la plupart de comments avant le mien.
Bref, "rappeler qu'il a mené une campagne misogyne, raciste, réactionnaire, incohérente et globalement absurde... " n'a aucune importance ici à mon avis, il y a Le Monde et Le Figaro pour le dire. Sinon, il faudra aussi rappeler que Daech est le fruit de l'irresponsabilité bla bla bla bla. Si j'ai encore offensé avec ça, encore une fois, excusez-moi, c'est juste que le terrain de la politique internationale est si délicat pour certaines personnes que j'aurais surtout souhaité qu'on reste sur le ciné pour ne pas ramener d'autres débats en dehors de ceux constructifs auxquels on s'adonne ici.
Pour finir, même s'il m'arrive de vous critiquer, c'est sans animosité, comme de copain à copain, malgré des mots parfois durs (façons de parler), parce que vous êtes mon site d'infos ciné préféré. Et je ne manquerai pas de le refaire, vous êtes prévenus ;-) Et je ne vous quitterai pas non plus, à moins de m'expulser et de construire après un mur numérique, dont je financerais la construction, pour que je n'accède plus à EL.
Bisous.

Dirty Harry
10/11/2016 à 13:05

Je conseille aussi Serbian Film ça va peut être soigner ceux qui gémissent de l'élection américaine !

Glob
10/11/2016 à 12:26

@The King Brain

Ton beau discours très binaire et également consensuel derrière le côté anti-système (les méchants médias, les méchants progressistes, les lobby) oublie un détail. Dans les votes, exclusivement les votes, Clinton a recueilli plus de voix que Clinton.

Trump, qui se hurle anti-système, a donc été élu par le système lui-même (les grands électeurs, le suffrage indirect), et non pas le peuple (environ 200 000 voix de plus pour Clinton dans les urnes).

De quoi, peut-être, nuancer un peu tous ces cris manichéens.

Simon Riaux - Rédaction
10/11/2016 à 11:25

Cher King Brain,

Tout d'abord, raconter autant de conneries avec un pseudo pareil, c'est inédit, et assez rigolo.
On ne fait pas de politique. Si vous relisez cet article, vous noterez qu'on se moque d'à peu près toutes les positions et réactions que vous pourrez trouver suite à l'élection de Trump.

Si politique il y a à EL (et toute critique artistique est en soit un geste politique), vous avez manifestement bien du mal à en saisir la teneur. Où nous sommes-nous trompés dans nos jugements ? Vous nous avez vu annoncer un quelconque résultat ? Prendre parti pour un candidat ? Evitez donc de vous couvrir de ridicule. On ne déteste pas Trump, on s'en moque pas mal. En revanche, rappeler qu'il a mené une campagne misogyne, raciste, réactionnaire, incohérente et globalement absurde... C'est un simple rappel de faits.

Vous nous voyez comme des suppôts "identitaires" (ça veut dire quoi sérieux) ? Comme des partisans de lobbies quelconque ? On vous avoue qu'on a un peu de mal à comprendre.

Si vous regardez bien, vous verrez que chez EL, justement, ce qui nous motive, c'est exclusivement la proposition artistique, sa force et sa cohérence. Et le cinéma de divertissement. Ce qui nous permet d'aimer Tu ne Tueras Point, A Monster Calls et Shortbus. Trois films sacrément différents, à l'esthétique et aux idéologies radicalement opposées.

Parce que justement, nous n'en restons pas à des présupposés idéologiques, parce que justement, nous ne partageons pas ces derniers avec vous.

Ce qui est sûr en revanche, à lire votre commentaire, c'est que vous faites vôtre un système argumentaire déficient, démagogue, incohérent, basé sur une désignation violente et abusive d'ennemis, toujours à abattre. Ce n'est ni révoltant, ni scandaleux, juste un peu inquiétant pour le neurochirurgien qui sera peut-être amené à travailler un jour sur vos hémisphères cérébraux, et auquel il faut souhaiter d'avoir également suivi une formation en proctologie.

Bisous.

The Shell
10/11/2016 à 09:45

C'est marrant Dead Zone est directement le film auquel j'ai pensé quand j'ai su pour Trump...

The King Brain
10/11/2016 à 09:11

Alors là, EL, c'est la totale. On fait de la politique maintenant ? Ecoutez, cette élection américaine, ce n'était pas un de ces films pour lesquels on vient sur ce site, dont Hillary serait la gentille et vaillante héroïne et Trump le grand méchant bad ass qu'on aimerait tous dévorer. Si l'élection de Trump vous a foutu le blues, consolez-vous vous-même. Les Américains ont élu leur président, n'en déplaise aux médias rageux déconnectés de la réalité d'un peuple qui a exprimé son le ras-le-bol d'un système corrompu et égoïste, incarné par les clans Clinton et Obama, et qui a semé la désolation dans plusieurs parties du globe (Libye, Syrie, RDC). Vous les médias, vous avez prouvé que vous êtes l'instrument de ce système, en exprimant un soutien aveugle à Clinton et en essayant de nous faire croire que le peuple américain - pas l'opinion internationale, dont l'Amérique n'a rien à cirer - était avec elle. Vous êtes passés à côté de la plaque, un vrai camouflet pour vous et pour vos lobbys identitaires. L'élection de Trump n'est pas une erreur, elle reflète l'opinion des AMERICAINS sur leur politique. Vous (les médias) ne l'avez pas vu venir, parce que vous étiez trop partisans et avez manqué de professionnalisme.

Détestez Trump si vous voulez - je me moque de son élection -, mais gardez-le pour vous, parce que non seulement nous ne sommes pas tous de votre avis, pitié, arrêtez avec cette naïveté incroyable, admettez que vous vous êtes TRUMPé dans vos jugements -, mais encore nous venons ici pour vos articles riches et intéressants sur le CINEMA.

lol
10/11/2016 à 07:17

alors écran large ? On rage parce que crooked hillary n'a pas gagné ? ps : https://www.youtube.com/watch?v=W2Sz_fTfr1E un petit cadeau de la maison
MAGA

cepheide
09/11/2016 à 22:21

Je suis pas sur que trump fera de la merde, du moins pas plus que clinton et ses potes de wallstreet.

Joe Staline
09/11/2016 à 17:41

Je suis Joe Staline et je peux vous dire que vous ne savez pas ce qu'est un vrai dictateur ...

La Classe Américaine
09/11/2016 à 15:51

Je suis Hillary Clinton et j'approuve cet article.

votre commentaire