Deadpool : le succès monstre de Ryan Reynolds va-t-il bouleverser Hollywood et ses super-héros ?

Jacques-Henry Poucave | 16 février 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 16 février 2016 - MAJ : 09/03/2021 15:58

Deadpool a amassé quelques 135 millions de dollars de recettes en un seul week-end sur le territoire américain. Un score qui pourrait changer le paysage de la production Hollywoodienne ?

Hier encore projet improbable et vilain petit canard de l’écurie Marvel, Deadpool s’est transformé en succès international, et ce, malgré un bannissement du marché Chinois, nouvel Eldorado à blockbusters. Plus gros démarrage réalisé par un film classé R, la carrière du film pourrait révolutionner le divertissement tel que l’entend Hollywood. Ou pas.

Petit tour d’horizon des probables conséquences du succès de Deadpool.

bande-annonce

 

Plus de Deadpool ?

Oui, sans aucun doute. La Fox a déjà officialisé la mise en chantier d’un Deadpool 2, tandis que Ryan Reynolds, qui a dû subitement retrouver toute l’attention des exécutifs de studio, milite activement pour un film X-Force (d’autant plus probable que le succès annoncé de Suicide Squad devrait donner envie à tout le monde de tenter le coup de la troupe de super-héros vénères).

C’est donc une évidence, nous allons retrouver Deadpool très prochainement sur grand écran.

 

bande-annonce

 

Des X-Men transformés ?

C’est une possibilité. En effet ; la franchise X-Men est également détenue par la Fox, et il s’agit de la principale écurie Marvel à partager des aventures avec Deadpool. Si jamais X-Men : Apocalypse ne rencontrait pas le succès espéré par la firme, dynamiser l’équipe avec une pincée de Deadpool pourrait être envisageable.

Autre avantage, le départ annoncé de Hugh Jackman va créer un vide qu’il faudra nécessairement combler. Doté de pouvoirs comparables  à ceux de Wolverine (régénération accélérée et goût pour le découpage), ce personnage individualiste, qui vient de prouver sa capacité à porter un film seul sur ses épaules pourrait permettre de laisser « reposer » le personnage entre deux interprètes, tout en offrant à la franchise une autre tête brûlée de premier choix.

 

bande-annonce

Plus de super-héros badass ?

Oui et non. L’énorme succès de Deadpool pourrait amener les studios à reconsidérer ou à programmer les aventures de personnages de second ordre, plus provocateurs sur le papier. Ainsi, Sony, qui possède encore els droits de Venom, pourrait être tenté de finalement donner vie au personnage.

Il en va de même pour Lobo, adaptation un temps envisagée. On pourrait aussi imaginer que Warner embraie sur un spin-off dédié à Harley Quinn, voire, comble de l’ironie, à Deathstroke, ennemi de Batman dont Deadpool est une copie imaginée par Marvel.

bande-annonce

Si ces anti-héros sont en apparence plus « sulfureux » que les tenants de l’affiche habituels, il ne faut pas s’y tromper. Le succès du film de Tim Miller et Ryan Reynolds a prouvé au studio que le public n’attendait pas tant un long-métrage provocateur qu’un film qui fasse mine de l’être. Ainsi, Deadpool a beau ne pas être le moins du monde fidèle à l’aspect subversif et psychotique du comics, les spectateurs l’apprécient en grand nombre.

Une réussite qui devrait donc encourager la production d’adaptations suivant cette logique.

 

ryan reynolds

 

Plus de blockbusters classés R ?

Difficile de trancher. Il faudra probablement attendre le score de Suicide Squad pour en juger véritablement. Car même s’il fait mine de jouer dans la cour des grands, Deadpool n’est pas un blockbuster à proprement parler, en termes de budget. C’est grâce au talent de Tim Miller (ponte des effets spéciaux numériques avant d’être réalisateur) que le film peut se permettre des effets spéciaux et un rendu global donnant l’impression d’un métrage au budget confortable.

Plus que des blockbusters, on peut espérer des films au budget moyen, voire confortable, bénéficiant d’une liberté de ton légèrement supérieure.

 

Photo Deadpool

 

Des divertissements moins formatés ?

Aucune chance. Tout simplement parce que si Deadpool fait très bien semblant, il est un divertissement parfaitement formaté, de sa narration, en passant par son message, jusque dans sa conclusion.

De plus, les œuvres récentes à avoir tenté de vrais délires formels ou thématiques (Watchmen, Jupiter Ascending, Tomorrowland, Mad Max, etc…) n’ont pas connu de succès comparables à ceux d’œuvres plus purement commerciales. Il n’y a donc que très peu de chances de voir les studios infléchir leur politique actuelle.

Sans compter qu’en dépit du succès de Deadpool, un classement R signifie toujours un public potentiel moindre qu’une œuvre tout public ou PG-13, et donc un risque supérieur en matière d’investissement.

bande-annonce

 

La réussite de Deadpool a beau être incontestable et plus éclatante que les prévisions les plus optimistes, elle ne doit pas faire croire à un changement dans l’orientation des studios, qu’il s’agisse de la Fox, ou de Disney/Marvel. Plus qu’une renaissance du divertissement audacieux et transgressif, il faut plutôt voir dans la réussite de Tim Miller et Ryan Reynolds l’aboutissement de la mode lancée par Les Gardiens de la Galaxie.

Autrement dit, si l’on est indiscutablement entrés dans l’ère du cool de masse, on n’est peut-être pas près de revoir un Robocop ou un Starship Trooper sur grand écran.

Tout savoir sur Deadpool

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
RiffRaff
17/02/2016 à 09:17

@drocmerj: J'ai vu le film et je partage ton avis, il n'est pas le moins du monde subversif. C'est un film plus humoristique qu'autre chose. Les deux scènes d'action montrent bien les limites budgétaires du projet, même si la première est fort bien faite. Après le héros est assez rigolo mais l'univers est en carton pate, plus encore que la plupart des films de super-heros, et tous les personnages du film hors deadpool n'ont aucune profondeur. Difficile dans ses conditions de faire passer le moindre message. Reste un film un peu provocateur et original mais loin des exemples que tu as cités.

drocmerej
17/02/2016 à 03:21

On a beaucoup parler du côté transgressif ou subversif de ce film. Cependant l'est-il vraiment ? Est-ce qu'on abuse pas un peu de ces mots ? Je suis d'accord avec EL, Robocop ou Starship Troopers l'étaient bien davantage, et de manière plus subtile. On pouvait y voir un message politique réellement subversif dans le sens où il critiquaient certaines valeurs ou pouvoirs contemporains. Avec Deadpool j'en suis pas certain ( réserve : je n'ai pas vu le film, mais lu beaucoup de critiques qui me font penser cela)...

chouchou
16/02/2016 à 17:42

Mon opinion est que ce film est entrain de bouleverser le paysage des super héros il suffit de voir certain fans de Deadpool criant au chef d oeuvre alors que malheureusement des séries de qualité comme daredevil sont entrain de subir ce changement es- ce que ce sera la fin pour la célèbre série de Netflix ? ou es ce que ça sera un effet de mode ? il est vrai que la pépite qu' est les gardiens de la galaxie ont lancé le train et que voir un film de super héros qui n' est pas comme les autres peut être bénéfique mais le temps nous le dira si c' est une mode dépassée ou un changement

votre commentaire