Saint Valentin, notre sélection boucherie : après les esprits, du gore !

Laure Weise | 11 février 2016
Laure Weise | 11 février 2016

On poursuit notre panorama du cinéma d’horreur avec une sélection plutôt plébiscitée par un public masculin. En effet, les films de la liste qui va suivre pourraient s’appeler simplement et sobrement les "antis Saint-Valentin" !

Car sachez que si ces messieurs se gaussent devant des explosions de vertèbres accompagnées de litres d’hémoglobines venant se déverser sur un tas de chair purulente, ceci ne fait pas franchement l’unanimité du côté du public féminin…

Sauf exception, ne vous attendez donc pas messieurs à des réactions enthousiastes de vos "Valentines", à l’idée de passée une petite soirée devant tortures, massacre et autres viols barbares. Même accompagnés d'une bonne pizza et de pop-corn, la fête de la viande sera en général moins appréciés par madame que les histoires de possession.

Voici une sélection toujours non exhaustive de massacres sanglants !

 

Saw

On souhaite la bienvenue à Zep ! Le personnage emblématique de la saga SAW, que certains considèrent comme un grand manitou et que d’autres imaginent comme simple pion d’une fatale partie d’échecs. Un film gore à souhait, et qui, malgré quelques longueurs pour certaines scènes, ravit avec sa surprenante scène finale. Au-delà d’un bon film d’horreur, c’est également un excellent thriller glauque et macabre.

 

La colline a des yeux

Le film qui ne vous donne absolument pas l’envie de faire une petite virée en famille. Un film d’épouvante qui se caractérise par son ambiance malsaine et oppressante et c’est furieusement efficace. Meurtres, viols,… La colline a des yeux réunit tout pour obtenir le choc qui ne vous fera plus lâcher l’écran. L’inconnu reste le fil conducteur du stress permanent que ressent le spectateur jusqu’au moment où la famille fragilisée se transforme en machine à tuer… Explosion de gore !

 

Hostel

Au-delà d’un film gore de "torture porn", Hostel est surtout un point de vue, celui du réalisateur, le tout et d’essayer de comprendre son trip… Trente minutes de sexe et une heure de boucherie sont quand même un bon résumé de l’œuvre d’Eli Roth. L’intérêt de ce film est ce réalisme gore sensé dénoncé la violence de la société dans laquelle nous vivons.

 

Détour Mortel

Une histoire assez banale et des personnages assez caricaturaux, saupoudrée d’une bonne dose de scènes choquantes qui allient gore et suspense à la perfection, voici la recette de Détour Mortel qui détend tout le monde. Un petit plus pour les méchants qui ont quand même un sacré haut niveau névrotique à leur actif. Détour Mortel a aussi un pouvoir assez déconcertant, celui de nous faire passer du rire à la terreur intense en peu de temps et avec une facilité déconcertante.

The Human Centipede

L’Allemagne, des chirurgiens, des touristes, une fascination pour l’anus, autant d’éléments qui ne duperaient personne. Ça sent le sapin ! The Human Centipede est une série B un peu crado, hyper malsaine mais d’une grande originalité qui fait directement référence au docteur Mengele, officier nazi qui faisait des expériences sur les prisonniers des camps de concentration. Gore et scato ? Evidemment. Mais aussi parfaitement écœurant.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Hihi
13/02/2016 à 10:34

Sélection spéciale "juniors"?

Pask'il y a aussi des fans de film gores nés avant l'an 2000.

Oscar
12/02/2016 à 10:17

Human centipede ? Vous voulez qu'elle rende le dîner que je lui ai offert ?

Toutsi
12/02/2016 à 01:02

Merci pour cette petite liste mais il y effectivement peu de chance qu'elle soit validée par madame ;)
Je pense que je suis bon pour un flunch

Ekel
11/02/2016 à 23:59

Ce n'est pas comme si on était sur tfou ;)

morsay
11/02/2016 à 19:40

Mouais c'est un peu moyen en photo sur la page principale de votre site...

votre commentaire