Les films les plus attendus de 2014 (Partie 1)

Simon Riaux | 31 décembre 2013
Simon Riaux | 31 décembre 2013

Voici donc la première partie de notre dossier consacré aux principales sorties de l'année 2014. Elle court de janvier à juin et s'avère d'une densité remarquable. En effet, alors que le petit monde cinéphile bruisse d'excitation à l'idée du choc des titans orchestré pour 2015, l'année qui débute sera elle aussi d'une richesse invraisemblable. Blockbusters, films d'auteurs, polars, comédies, thrillers, animation, il y en aura pour tous les goûts lors des douze prochains mois ! 

 

 

Du Sang et des larmes – 1er janvier

 

 

Quatre Navy Seals se retrouvent piégés par des talibans. Tout le monde passe un très mauvais quart d'heure. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on ne crache jamais sur un bon petit film de guerre.

Pourquoi on le craint :

Ca va, on l'a vu et les promesses d'un spectacle guerrier efficace sont largement tenues par Peter Berg : pour plus de détails, allez lire notre critique.

 

 

Homefront – 8 janvier

 

 

Jason Statham veut payer à sa fille un poney, mais James Franco n'est pas d'accord, avec son vilain accent du sud de la Louisiane. Alors ils se foutent sur la gueule. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on l'a vu et que c'est super. Du coup on attend qu'il sorte pour le revoir et le trouver encore plus super.

Pourquoi on le craint :

Si ça se trouve, on était bourrés.

 

 

Philomena – 8 janvier

 

 

 

Une femme âgée demande à un célèbre journaliste de l'aider à retrouver la trace de l'enfant qui lui fut retiré par les institutions catholique des décennies plus tôt. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on aime Stephan Frears et qu'il nous manque.

Pourquoi on le craint :

Parce que ses derniers efforts suintaient un peu l'échec.



Yves Saint Laurent – 8 janvier

 

 

 

La relation passionnée et conflictuelle du créateur avec son pygmalion, Pierre Bergé. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'à la projection de presse, il y aura plein de blogueuses mode, et peut-être du champagne.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on l'a déjà vu en fait et qu'il n'y avait pas de champagne et encore moins de film.


 

Les Brasiers de la colère – 15 janvier

 

 

 

Christian Bale tente de sauver son frère des griffes d'un groupe de bouseux portés sur les combats à mains nues. 

Pourquoi on l'attend :

Le titre français le plus con du siècle ne doit pas vous détourner de ce thriller social emballé par le papa de Crazy Heart, où Christian Bale affronte une communauté rurale violente dirigée par Woody Harrelson.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on l'a déjà vu et que Scott Cooper, malgré un casting méga costaud, ne sait pas totalement sur quel pied danser.



Le Vent se lève – 22 janvier

 

 

 

Le dernier film de Miyazaki. 

Pourquoi on l'attend :

En fait, on l'a déjà vu, c'est génial et c'est le dernier Miyazaki.

Pourquoi on le craint :

Parce que c'est le dernier Miyazaki !

 

 

Jacky au Royaume des filles – 22 janvier

 

 

 

Mésaventures de Jacky au sein d'un pays où les femmes font la loi, oppressant les faibles hommes. 

Pourquoi on l'attend :

Riad Satouf revient sur les écrans avec une comédie qui s'annonce aussi ambitieuse qu'irrévérencieuse. Avec un peu de chance, ce sera Brutal comme Pascal.

Pourquoi on le craint :

La folie des grandeurs, ce n'est pas qu'un film, c'est aussi un penchant dont il faut savoir se méfier. Les rumeurs de ceux qui l'ont déjà vu, font peur.

 

 

Le jeu de la vérité - 22 janvier

 

 

Trois copains veulent retrouver une copine de lycée, qu'ils rêvent de trombiner sauvagement. Manque de pot, elle est en fauteuil roulant.

Pourquoi on l'attend :

Parce que les adaptations opportunistes de mauvaises pièces de boulevard sont un peu les madeleines de Prout du critique pervers.

Pourquoi on le craint :

On a un peu peur de se suicider juste après.

 

 

12 years a Slave – 22 janvier

 

 

Un noir né libre se voit kidnappé dans la région de Washington, pour être réduit en esclavage et vendu. Son calvaire durera 12 ans. 

Pourquoi on l'attend :

Déjà vu et d'ores et déjà un des meilleurs films de 2014.

Pourquoi on le craint :

On ne le craint pas, puisqu'on l'a déjà vu, même que c'est très bien.



Match Retour – 22 janvier

 

 

Sylvester Stallone et Robert De Niro ont besoin d'argent, alors ils organisent un match de boxe et font semblant de se taper dessus.  

Pourquoi on l'attend :

Ça sent fort la vieille chaussette de gloires fanées, mais on mentirait en prétendant ne pas attendre de pied ferme la réunion De Niro/Stallone.

Pourquoi on le craint :

Jusqu'à présent, quasiment toutes les « réunions au sommet » des vieux de la vieille se sont soldées par des échecs cuisants.


Minuscule : la vallée des fourmis perdues – 29 janvier

 

 

 

Des fourmis noires toutes mimi se prennent la tête avec les fourmis rouges pour un peu de glucose. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on en a vu une très alléchante preview.

Pourquoi on le craint :

Parce que passer du format court au long, cela reste toujours périlleux.



Nymphomaniac - Volume 2 – 29 janvier

 

 

 

Les tribulations d'une femme, de son enfance jusqu'à ses cinquante ans, auto-diagnostiquée nymphomane. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on n'a pas osé vous dire tout le mal qu'on pense de la première partie avant d'avoir vu le bousin dans son intégralité.

Pourquoi on le craint :

Justement parce que la première partie n'était que le pied de nez poussif d'un auteur infatué de sa petite personne.



I, Frankenstein – 29 janvier

 

 

Les méchants démons se castagnent avec les gentils anges, au milieu, Frankenstein fout un gros boxon. 

Pourquoi on l'attend :

Des démons ! Des Anges ! Frankenstein ! Des explosions ! (on fait ce qu'on peut).

Pourquoi on le craint :

PG13 ! CGI ! Underworld-like ! Des explosions !

 

 

The Ryan initiative – 29 janvier

 

 

Jack Ryan est agent secret. Comme il est très malin, il décide d'emmener sa copine trop canon sur sa prochaine mission, comme ça, incognito.  

Pourquoi on l'attend :

Chris Pine a la difficile mission de ressusciter la franchise Jack Ryan, de pécho Keira Knightley et affronter l'accent russe de Kenneth Brannagh. On lui souhaite bien du courage.

Pourquoi on le craint :

Parce que le style Bourne commence à nous taper sévèrement sur la cornée.

 

 

Dallas Buyers club – 29 janvier

 

 

L'histoire vraie du combat illégal d'un homme pour se procurer les premiers traitements contre l'épidémie de SIDA afin de permettre à ses semblables de se soigner. 

Pourquoi on l'attend :

Matthew McConaughey continue de tenir la dragée haute à ses petits camarades avec cette histoire vraie.

Pourquoi on le craint :

On l'a déjà vu et si effectivement, ça fait un peu trop parfois fourgonnette à Oscars, cela reste efficace. Après, il faut aimer voir Jared Leto faire son numéro...

 

 

American Bluff – 5 février

 

 

Christian Bale, Jeremy Renner et Bradley Cooper se lancent un concours de perruque, David O. Russel se dit que dans son script sur une arnaque fédérale incroyable, ça pourrait le faire.

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'il y a un casting de malade, et que David O. Russell est un sacré directeur d'acteurs.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça nous a tout l'air encore d'un gros machin à Oscars.



Les Rayures du zèbre – 5 février

 

 

 

Mésaventures d'un agent venu dénicher de jeunes joueurs de football en Afrique. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Poelvoorde est en train de devenir une des plus belles gueules du cinéma français. Qu'il retrouve le réalisateur des Convoyeurs attendent.

Pourquoi on le craint :

Bah ça commence à faire beaucoup de foot dans ce top...



Jack et la mécanique du coeur – 5 février

 

 

L'adaptation en comédie musicale de création sonore éponyme. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que la France est réputée pour la vivacité de son animation.

Pourquoi on le craint :

Parce que la France est réputée pour la nullité de sa musique.

 

 

Robocop – 5 février

 

 

Exactement la même histoire que Robocop. Avec des acteurs moins bons. Des effets numériques. Moins de violence. Des robots partout. Pas de gros mots.

Pourquoi on l'attend :

Pour le défoncer.

Pourquoi on le craint :

Parce que si c'est bien on s'en voudra d'avoir craché dessus comme des blogueurs patentés.

 

 

Mea Culpa - 5 février

 

 

 

Un enfant voit ce qu'il ne devait pas (non Stéphane, pas ça), du coup des méchants le poursuivent et du coup, des gentils les poursuivent. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Fred Cavayé est un des seuls réalisateurs français capables de nous affoler le palpitant.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'il y Gilles Lellouche (encore) et que le scénar n'a pas l'air folichon (encore).



La Belle et la bête – 12 février 2014

 

 

 

L'histoire d'une jeune femme qui, prisonnière d'une bête victime d'une malédiction cruelle, découvrira que la pilosité a son charme. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que si un jour Christophe Gans réalise un vrai bon film, ce serait con de le louper.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça a quand même l'air mal parti tout ça.



Labor day – 12 février

 

 

Une femme déprimée mais quand même canon accueille un repris de justice en fuite dans son foyer. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que des copains nous ont dit que c'était très bien, et que nous ne sommes pas insensibles aux pognes burinées de Josh Brolin.

Pourquoi on le craint :

Parce que sous ses airs d'indé malin, Jason Reitman s'est jusqu'à présent illustré comme une bonne grosse baderne de yes man opportuniste.


Les 3 frères, le retour – 12 février

 

 

 

Les Inconnus ont besoin d'argent. Ah merde, vous aussi. 

Pourquoi on l'attend :

Par pur sadisme.

Pourquoi on le craint :

Par pur masochisme.



Pompei – 19 février

 

 

 

 

Un comédien de Game of thrones se la joue esclave huilé dans ce Spartacus Vs. Giant Volcano. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'il y a Emily Browning et un volcan.

Pourquoi on le craint :

Parce que c'est le nouveau film du coupable des Resident Evil.

 

 

Le Crocodile du Botswanga – 19 février

 

 

 

Une bonne grosse comédie limite raciste comme on les aime, sauf qu'on a le droit de rire parce que ce sont des noirs qui font les blagues. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que les petits gars de Case Départ n'ont pas leur langue dans leur poche et devraient encore nous faire bien marrer.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça risque un peu d'être Les Rayures du zèbre en moins bien.



La Grande aventure Lego – 19 février

 

 

Lego a volé le cerveau de vos enfants avec ses jouets géniaux, les derniers neurones de vos ados avec leurs jeux vidéos mortels, ils s'apprêtent désormais à vous sucer la cervelle au cinéma. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que les petits gars de Tempête de boulettes géantes sont aux commandes.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on a un peu le sentiment d'assister à une opération publicitaire d'une ampleur inédite...


Only lovers left alive– 19 février

 

 

Des vampires, du rock. Du Glam. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Jim Jarmusch, du rock et des vampires, ça le fait.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on l'a vu à Cannes l'année dernière et que c'est juste mortellement soporifique.


The Grand Budapest Hotel – 26 février 2014

 

 

Réunion de famille chez Wes Anderson. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Wes Anderson va à nouveau nous enchanter avec un casting à tomber par terre.

Pourquoi on le craint :

Parce que l'on a quand même l'impression ici que Wes nous pond juste qu'une resucée de Moonrise Kingdom.

 

 

Supercondriaque – 26 février

 

 

Dany Boon apprend qu'il n'est pas drôle et met ça sur le compte de la maladie, il consulte chez le docteur Merad, avant de découvrir qu'ils sont tous deux atteints du même mal. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'une bonne raison pour taper sur Dany Boon, ça ne se refuse pas.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'avec Kad Merad en plus, là ça nous fait vraiment peur.



Non-stop – le 5 mars

 

 

Liam Neeson tue plein de gens dans un avion. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Liam Neeson qui flingue des gens dans un avion, c'est un putain de pitch.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on a encore en mémoire Sans identité, la précédente association foireuse du duo Neeson/Collet-Serra.

 

 

300 : naissance d'un empire – 5 mars

 

 

 

Si tu aimes le cinéma d'action pour les muscles bandés de gros grecs vénères plus que pour les envolées de caméra, bienvenue à bord moussaillon. 

Pourquoi on l'attend :

Pour voir tous les fans de films d'action faire la queue pour découvrir un gros clip darwiniste avec des danseurs huilés dedans.

Pourquoi on le craint :

Parce que comme le poulet aux hormones, on n'est pas encore fixés sur les effets secondaires.

 

 

N'importe qui – 5 mars 2014

 

 

 

 

Un film sur Rémi Gaillard.

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'il y a bien des choses à dire sur le bonhomme.

Pourquoi on le craint :

Le syndrome « faisons du blé avec youtube » est à redouter.



Fiston – 12 mars

 

 

On ne veut même pas savoir ce que ça raconte. 

Pourquoi on l'attend :

On appelle ça « la fascination du pire », c'est déprimant et excitant à la fois.

Pourquoi on le craint :

Deux des comiques les plus navrants de l'histoire de l'Humour réunis pendant plus d'une heure. Tout un programme.

 

 

Monuments men – 12 mars

 

 

L'odyssée d'une équipe chargée de retrouver et de protéger les créations artistiques menacées par les nazis alors que l'offensive alliée bat son plein. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que ça se sent le feel good movie parfaitement carréné.

Pourquoi on le craint :

Parce que George Clooney a du mal à se défaire de son petit côté réalisateur bon élève.

 

 

La Crème de la crème – 12 mars

 

 

Trois amis, brillants élèves d'une des meilleures écoles de commerce de France transforment leur campus en terrain d'expérimentation. 

Pourquoi on l'attend :

On est très curieux de voir ce portrait générationnel signé Kim Chapiron...

Pourquoi on le craint :

On l'a vu au marché du film à Cannes et c'est le Risky business français. 

 

 

Tom à la ferme – 12 mars 2014

 

 

 

 

Tom se rend à des funérailles, mais personne ne semble le connaître. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'il faut toujours attendre d'avoir vu les films AVANT d'en dire du mal.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'il y a peu de chances que ça dure moins de 90 minutes.



Dans la cour – 19 mars

 

 

Le drôle de tandem formé par un musicien rangé des voitures et une jeune retraitée angoissée. 

Pourquoi on l'attend :

Réunir Catherine Deneuve et Gustave Kervern dans une cour, c'est de la bombe.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça peut aussi ressembler à un pétard mouillé si Pierre Jolivet ne se montre pas à la hauteur. 

 

 

Wrong cops – 19 mars

 

 

 

 

Quentin Dupieux organise un opéra électro où se croisent des flics crapoteux et un marilyn Manson azimuté. 

Pourquoi on l'attend :

Déjà vu et c'est pas mal du tout.

Pourquoi on le craint :

Parce que là c'est sûr, on l'a vu bourré.

 

 

Her – 19 mars

 

 

Un homme tombe amoureux de son téléphone. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Spike Jonze.

Pourquoi on le craint :

Parce que tenir tout un film avec un type qui tombe amoureux du système d'exploitation de son téléphone, c'est tendu quand même.

 

 

Dark Touch – 19 mars

 

 

 

Une jeune fille se retrouve au centre de phénomènes étranges et meurtriers. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Marina de Van semble la réalisatrice idéale pour nous causer surnaturel, enfance traumatique et ténèbres en général.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'elle est quand même un peu flippante Marina. Mais l'ayant vu au marché du film à Cannes, on est rassuré sur l'animal (lire le compte-rendu).

 

 

Grace de Monaco – 19 mars

 

 

La Môme sur un rocher. 

Pourquoi on l'attend :

Grace Kelly par le réal de La Môme, maltraité par les Weinstein, c'est tout de même quelque chose.

Pourquoi on le craint :

Parce que la rumeur prétend que Nicole Kidman serait désormais composée à 72% de plastique.

 

 

The Canyons – 19 mars

 

 

Un thriller sensuel dans les bas fonds de Hollywood. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Paul Schrader et Lindsay Lohan toute nue. Et les débuts de la star du porno US, James Deen. Et surtout, le scénario spécialement écrit pour le cinéma par Bret Easton Ellis.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on se demande si le talent de Bret ne s'exprime pas mieux désormais sur twitter.  Ayant vu la chose, on serait enclin à dire oui même s'il reste de belles fulgurances. 



Real – 26 mars

 

 

Sidéré par la tentative de suicide de sa compagne, un homme trouve le moyen de pénétrer son esprit alors qu'elle est dans le coma. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on suit les travaux de Kiyoshi Kurosawa avec le plus grand intérêt.

Pourquoi on le craint :

On ne le craint pas spécialement parce qu'on l'a vu à Cannes et c'est un des tous meilleurs films de son auteur, une émouvante histoire d’amour fou entre deux âmes sœurs dotée d'un final des plus surprenants.

 

 

Gerontophilia – 26 mars

 

 

Tout est dans le titre. 

Pourquoi on l'attend :

Bruce LaBruce qui nous parle de gérontophilie, pour une raison qui nous dépasse, ça nous excite assez.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça nous dépasse, effectivement.



Aimer, boire et chanter – 26 mars

 

 

La nouvelle rêverie d'Alain Resnais. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Alain Resnais est un des derniers monuments légitimes du cinéma français.

Pourquoi on le craint :

Parce que le dernier nous avait considérablement refroidi.

 

 

Nebraska – 2 avril 2014

 

 

Un vieil homme traverse les États-Unis accompagné de son fils, persuadé qu'il a gagné une grosse somme d'argent à une obscure loterie. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on l'a vu à Cannes il y a déjà un moment et que c'est pas mal du tout.

Pourquoi on le craint :

Puisque l'on vous dit que c'est bien.


47 Ronin – 2 avril

 

 

Les conséquences de réunions de travail sous stupéfiants à Hollywood. 

Pourquoi on l'attend :

On ne sait pas vraiment.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça sent la bonne grosse bouse spatiale.

 

 

Captain America : le soldat de l'hiver – 2 avril

 

 

Après des décennies de sommeil forcé, le Cap va devoir faire face à une vieille connaissance... 

Pourquoi on l'attend :

Malgré la standardisation de l'écurie Marvel, on espère retrouver un peu de l'esprit old school du premier volet, qui avait su nous séduire.

Pourquoi on le craint :

Parce que la première bande-annonce refoule sévèrement du goulot.

 

 

Noé – 9 avril

 

 

 

 

Le mythe de l'Arche de Noé revisité. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que tout surestimé qu'il soit (NDLR/ Il y a gros débat là), Darren Aronofsky en a encore sous le pied et jouit d'un matériau original de première classe.

Pourquoi on le craint :

Parce que le premier trailer est immonde, que le studio n'aime pas le film et veut le remonter, que Darren n'est jamais aussi bon qu'avec un micro budget.

 

 

Rio 2 – 9 avril

 

 

 

 

Des oiseaux brésiliens partent à la recherche de leurs racines dans la jungle. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'on aime bien les perroquets.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on va encore devoir se fader une projo de presse avec des enfants, donc bruyante et salle.



Une Promesse - 16 avril

 

 

Une histiore d'amour contrarié dans l'Allemagne de 1912, avec des costumes. 

Pourquoi on l'attend :

Patrice Leconte et Rebecca Hall, le moins que l'on puisse dire c'est qu'en effet, il s'agit d'une belle promesse.

Pourquoi on le craint :

Parce que les premières images sentent quand même un peu la naphtaline.

 

 

Need for speed – 16 avril

 

 

 

Vroum- vroum ! 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'il n'y aura pas de Fast and Furious cette année.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça sent bon le DTV surgonflé.

 

 

The Amazing spider-man 2 – 30 avril

 

 

Spider-man fait face à tellement de bad guys qu'il n'a plus le temps de tisser un coup. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que ce sera l'occasion de recauser du deuxième Spider-Man de Sam Raimi.

Pourquoi on le craint :

Parce que ça a l'air encore plus laid et bête que le précédent.

 

 

Sabotage – 7 mai

 

 

Schwarzie prend très mal le fait qu'un vilain cartel entreprenne de décimer son unité d'élite de la D.E.A. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que ça a l'air d'être le vrai retour de Schwarzenegger à l'écran. Enfin peut-être...

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on nous a déjà fait le coup.

 

 

Saint Laurent – 14 mai

 

 

 

 

Le récit de la vertigineuse ascension de la maison Saint Laurent, durant sa première décennie d'existence. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que ça peut difficilement être pire que la version de Laspert.

Pourquoi on le craint :

Parce que Bonello, pour le dire poliment, est un réalisateur inégal.



Godzilla – 14 mai

 

 

Peut-être le meilleur remède contre Roland Emmerich. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que les premières images ont laissé tout le monde bouche bée, parce que le réalisateur clame son amour pour la franchise.

Pourquoi le craint :

Le réal de Monsters a-t-il les épaules pour supporter un tel projet et imposer une vision personnelle ?

 

 

X-Men : days of future past – 21 mai

 

 

Les recalés du Cirque du Soleil vont dans le passé régler un problème du futur. 

Pourquoi on l'attend :

Parce qu'il s'agit d'un des arcs narratifs les plus riches et excitants de la saga X-Men

Pourquoi on le craint :

Parce que Singer passe après Vaughn et son excellent First Class, qu'il a toujours été meilleur producteur/scénariste que réalisateur (X-Men / X-Men 2 est pourtant le meilleur de la saga / NDLP / NDSG).

 

 

Edge of tomorrow – 28 mai 2014

 

 

Tom Cruise revit en boucle l'ultime journée de sa vie, sur le champ de bataille d'une guerre galactique. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que le film pourrait s'avérer une passionnante mise en abime du Die & Retry vidéoludique, que la bande-annonce est très plaisante.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'avec Doug Liman aux commandes, ça c'est pas franchement gagné c't'affaire.

 

 

Maléfique – 28 mai

 

 

Comment Maléfique est-elle devenue si méchante ? 

Pourquoi on l'attend :

Disney qui consacre un long à l'une de ses plus célèbres méchantes, ça sent bon le film de monstre old school. Parce que peut-être il y aura des scènes d'orgies avec Angelina Jolie, les bonnes fées et un cheval, dans des ronces.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on ne sait pas si Disney osera assumer son concept.



Under the skin - juin

 

 

Une extra-terrestre recueille des informations sur l'humanité dans une Écosse anxiogène. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Scarlett Johansson y est une extra-terrestre lubrique.

Pourquoi on le craint :

Remember La Mutante ?

 

 

Charlie Countryman - juin

 

 

Charlie se retrouve à faire la teuf à Prague, comme un cochon. Il tombe amoureux de la petite copine d'un type vraiment pas recommandable. 

Pourquoi on l'attend :

Pour le trip, pour Evan Rachel Wood, pour Mads Mikkelsen.

Pourquoi on le craint :

Parce que Shia Labeouf nous sort un peu par les yeux en ce moment.



Stretch – 4 juin

 

 

L'offre et la demande, quand un homme dans le besoin croise un nanti joueur, le marché déraille. 

Pourquoi on l'attend:

Parce que Joe Carnahan est capable du meilleur.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'avec Patrick Wilson et Chris Pine, on ne sait trop quelle direction il entend donner à cette comédie mordante, qui confrontera un conducteur de limousines endetté et un client fortuné et manipulateur.

 

 

Légendes vivantes – 18 juin

 

 

Le retour des meilleurs des pires sagouins du petit écran. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que Will Ferrell est Dieu. Parce que le premier Anchorman est son chef d'oeuvre jusqu'à présent.

Pourquoi on le craint :

Parce qu'on l'attend trop.

 

 

Jersey Boys – 18 juin 2014

 

 

Clint Eastwood. Clint Eastwood. Clint Eastwood. 

Pourquoi on l'attend :

Parce que c'est un film de Clint Eastwood avec Christopher Walken, sur le musicien Frankie Valli.

Pourquoi on le craint :

Clint a-t-il encore l'énergie pour continuer à bouleverser Hollywood ?


 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire