Girls, morts, gadgets : Quel est le Bond le plus généreux ? [Partie 2]

Damien Virgitti | 27 octobre 2012
Damien Virgitti | 27 octobre 2012
En 50 ans de carrière au cinéma, 24 films (Jamais plus jamais inclus) et 6 interprètes, l’espion le plus célèbre au service secret de sa Majesté aura visité les destinations les plus exotiques, connu les femmes les plus affriolantes, utilisé les gadgets les plus fous… et au passage, en aura dessoudé quelques uns sur le carreau.
Parce qu’à Ecran Large on ne fait pas les choses à moitié, et qu’il est difficile de refuser quand votre rédac chef vous demande de compter le nombre de morts image par image en vous filant son intégrale DVD, voici, pour vous lecteurs, le décompte dans le détail des nombreuses victimes, amoureuses ou non, de ce cher James Bond de Timothy Dalton à Daniel Craig.
 
 
 
 
Villes-Pays: Gibraltar, Bratislava (Slovaquie), Vienne (Autriche), Tanger (Maroc), Afghanistan, Karachi (Pakistan).
Gadgets : Des jumelles infrarouges, son Aston Martin remise à jour (laser, lance missiles, skis latéruax et bouton d’autodestruction) et un porte clé avec clé passe-partout qui libère un gaz soporifique au premier sifflement qui sera l’une des belles trouvailles du film.
James Bond Girls : Linda (Kell Tyler), une touriste qui s’ennuie sur son yacht et qui a la chance de servir de point d’atterrissage à James Bond et Kara Milovy (Maryam d’Abo) violoncelliste de renom qui joue les tueuses à gage à ses heures perdues mais qui ignore tout de ce qu’est un moudjahidin au point de les inviter à son concert.
Permis de tuer : 6 morts. Petit score pour ce premier Bond de Timothy Dalton. Son coup le plus gros: un tank qu’il fait exploser à coup de bombe balancée du haut d’un avion
 
 
 
Villes-Pays : Key West (Floride) et les îles Bimini aux Bahamas
Gadgets : Un dentifrice bombe avec son paquet de cigarettes émetteur et déclencheur et une caméra fusil
James Bond Girls : Pam Bouvier (Carey Lowell), indic’ de Felix Leiter et première femme que l'on voit réellement souffrir des infidélités de James Bond, et Lupe Lamora (Talisa Soto), maîtresse du diabolique Franz Sanchez (Robert Davi).
Permis de tuer : 11 morts. Permis de tuer, malgré son nom et sa violence assumée, est l’un des James Bond les moins meurtriers. Entre les hommes de main que l'espion envoie se faire manger par les asticots, un requin ou éléctrocuter par des anguilles, on retiendra surtout la mort du jeune Benicio del Toro broyé dans une usine et celle de Franz Sanchez, brûlé par le zippo offert par Feix Leiter.
 
 
 
Villes-Pays : Monte-Carlo (Monaco), les Caraïbes (Etats-Unis), Cuba et la Russie, lieu de la majeure partie du film
Gadgets : Un pistolet-filin avec visée laser, un mini telescope relié au MI6, fax de l’Aston Martin, Une ceinture filin, une montre laser qui déclenche des bombes, et le fameux stylo bombe qui se déclenche au bout de 4 pressions qui donne lieu à de belles sueurs froides à mesure que Boris le geek la manipule.
James Bond Girls : Caroline (Serena Gordon), la psy du MI6 envoyée pour évaluer James Bond, Natalya Simonova (Izabella Scorupco), la programmeuse survivante qui n’hésite pas à donner des ordres à 007, et presque Xenia Onatopp (l’un des plus grands rôles au cinéma de Famke Janssen), la mante religieuse qui étouffe les hommes entre ses jambes. « Elle a toujours aimée s’envoyer en l’air » conclut James Bond après l’avoir envoyée se faire pendre sur un arbre.
Permis de tuer : 30 morts. Goldeneye est réputé pour être l’un des opus les plus meurtriers, introduisant un James Bond de plus en plus radical. L’explosion d’un laboratoire russe entier et son massacre dans les rues de St-Petersbourg à coups de tank lui permettent notamment d’assurer ce joli score.
 
 
 
Villes-pays : Russie, Sud de la Chine, Hambourg et Vietnam
Gadgets : la BMW télécommandée par téléphone portable (avec antenne comme clé passe-partout, taser, scanner à empreintes digitales), dragon lance flamme, éventail aux aiguilles transperçantes, montre déclencheuse de bombes, mini bombes en forme de munitions… 
James Bond Girls : Son professeur de langue Inga Bergström (Cecilie Thomsen) avec qui il se remet de ses émotions au début du film, Paris Carver (Teri Hatcher), ancienne conquête tragique, et Wai Lin (Michelle Yeoh), espionne vietnamienne qui fait équipe avec 007 dans un remake allégé de L’espion qui m’aimait.     
Permis de tuer : Egal à son prédecesseur : plus d’une trentaine de morts, collectés dans les deux morceaux de bravoure du film (la belle course-poursuite dans le parking avec la BMW télécommandé et l’évasion en moto à 4 mains dans les rues vietnamiennes, mais on retiendra surtout un face-à-face so british avec le Dr Kaufman, expert en torture, qu’on aurait aimé revoir plus souvent.
 
 
 
Villes-Pays : Bilbao (Espagne) suivi de Londres pour le pré-générique, l’Ecosse, Azerbaïdjan, Kazakhstan et Istanbul.
Gadgets : Des lunettes de vue explosives, un bateau rempli de missiles, un blouson qui se transforme en boule protectrice contre les avalanches, des lunettes à vision X (!), Une montre filin, un porte clé télécommande de voiture et une voiture lance-missile.
James Bond Girls : Molly (Serena Scott-Thomas), le médecin du MI6 pour qu'il puisse réintégrer son poste, le finalement méchante Elektra King (Sophie Marceau) et Christmas Jones (Denise Richards) lors de l'ultime séquence avec cette réplique savoureuse : "I though Christmas only comes once a year".
Permis de tuer : 21 morts. La mort la plus marquante, à défaut d’être la plus exutoire, est celle d'Elektra King où Bond tue pour la première fois de sang froid une femme non armée qui ne le menace pas directement.

 
 
 
Villes-Pays : la Corée du Nord, Hong Kong, la Havane (Cuba) et l’Islande.
Gadgets : Une planche de surf remplie de gadgets (dont un couteau émetteur), son éternelle montre pour déclencher des bombes et qui fait laser, une bague sonique, un respirateur aquatique et l’Aston Martin Vanquish invisible, livrée avec mitraillettes à tête chercheuse, un lance-missile, une caméra thermique et des lunettes de simulation virtuelle qui donnent lieu aux séquences les plus saugrenues du film (Moneypenny sur le bureau avec James Bond…)
James Bond Girls : Giacinta « Jinx » Jonhson (Halle Berry) à la sexualité affirmée pour la dame de feu et Miranda Frost (Rosamund Pike) dans le rôle de la Reine des neiges. 
Permis de tuer : Petit coup de mou pour ce dernier film de Brosnan, seulement 16 morts dont le diabolique Gustav Graves (Toby Stephens) d’abord mort au début du film dans la peau du Colonel Moon.
 
 
 
 
Villes-Pays : Prague (République Tchèque), Mbale (Ouganda), dans les environs de Nambotu (Madagascar), Nassau (Bahamas), Aéroport de Miami, Montenegro et Venise (Italie)
Gadgets : Un appareil pour localiser la source des messages, un traceur sous-cutané et un défibrillateur miniature lors de l’empoisonnement de James.
James Bond Girls : Solange (Caterina Murino), l’une des premières Girls sacrifiées pour l’espion dans ce reboot officiel de la saga (bon d'accord, il ne fait que l'embrasser) et Vesper Lynd (Eva Green), premier amour passionnel de l’espion qui semble guider toute sa quête.
Permis de tuer : James Bond vient tout juste de l’avoir. Seulement 11 morts pour ce personnage traité de façon plus violente. Les deux premiers meurtres inauguraux de la carrière de l’agent secret de sa Majesté sont notables mais on retiendra cette séquence surréaliste où James fait pratiquement exploser toute une ambassade et tout le monde s’en sort miraculeusement en vie.
 
 
 
 
Villes-Pays : Siena (Italie), Autriche, Haïti, Bolivie et Russie.
Gadgets : Peu de trucs et astuce pour se sortir du pétrin. Daniel Craig reste avant tout un James Bond plus réaliste. Seul son téléphone relié à la base de données du MI6 et capable de localiser les sources d’appels le guide au départ de son aventure.
James Bond Girls : Il y a mensonge sur la marchandise. Dans les faits, la sublime Gemma Arterton, qui connaîtra un destin digne de Goldfinger, est l’unique Girl de ce film, même si Olga Kurylenko le suit pendant la majorité du film mais n’aura droit qu’à un tendre bisou…
Permis de tuer : Daniel Craig maintient son score de ses débuts : 13 morts, même si chaque tuerie s’accompagne d’une scène d’action rondement menée comme cette course-poursuite haletante en Italie qui se finit en duel au trapèze entre James Bond et un agent corrompu.
 
 
 
 
Bonus exclusif ! le décompte dans Skyfall
 
Villes-Pays : après Bons baisers de Russie et Le monde ne suffit pas, où M était retenue prisonnière, Bond revient à Istanbul pour la séquence pré générique. Puis après l’inévitable passage à Londres, 007 s’envole pour Shangaï et les îles Macau, là où il avait déjà cherché le fabriquant de balles de L'homme au pistolet d’or. Le film prend fin en Ecosse, l’un des nombreux sites du MI6 comme dans Le monde ne suffit pas.
Gadgets : Un Walter PPK répondant aux empreintes digitales de son propriétaire, un émetteur radio et le retour de la légendaire Aston Martin DB5 armée de ses mitraillettes.
James Bond Girls : Tonia Sotiropoulou, dans le rôle éphémère d’une des nombreuses conquêtes de James et Séverine (Bérénice Marlohe), maîtresse du diabolique Silva.
Permis de tuer : Pour ce troisième volet, Daniel Craig explose ses scores et monte jusqu’à 17 victimes, notamment dans le final explosif situé en Ecosse.   
 
 
Conclusion
 
Avec l'arrivée de Pierce Brosnan sur la franchise, Sean Connery et Roger Moore, les deux interprètes principaux du bel espion, trouvent un adversaire à leur mesure. En seulement 4 films, l'irlandais massacre plus d'ennemis que ses prédecesseurs (une centaine de morts au bas mot, la plupart de ses tirs étant hors champ) et il surpasse même de peu Roger Moore en terme de gadgets. Tout reste donc à faire pour Daniel Craig qui, s'il rattrape bientôt Sean Connery en terme de voyages en seulement trois films, il fait jeu égal en termes de destinations (et même mieux), s'avère bien à la traine au niveau des gadgets et surtout des femmes (1 par film !). Mais il terrasse déjà Dalton sur le terrain des victimes (41 contre 16 pour Dalton). Au regard de son succès grandissant, on lui fait toute confiance pour revoir bientôt de façon assez nette ce classement.
 
 
Moyenne par acteur et par film 
 
 
- Sean Connery : 2 destinations/ 3 femmes / 11 morts
 
- Roger Moore :  3 destinations / 3 femmes / 10 morts
 
- George Lazenby :  3 destinations / 3 femmes (mais une qu'il épouse) / 7 morts 
 
- Timothy Dalton : 4 destinations / 2 femmes / 9 morts
 
- Pierce Brosnan :  4 destinations / 3 femmes / 24 morts
 
- Daniel Craig :  3 destinations / 1 femme /13 morts
 
 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire