Quand cinéma et jeu vidéo s'entremêlent (2/4)

Allan Blanvillain | 11 septembre 2012
Allan Blanvillain | 11 septembre 2012

Quand cinéma et jeu vidéo s'entremêlent 

Partie 2

 

 

Battle royale : RPG


Difficile de trouver un film correspondant parfaitement à un jeu de rôle en live tant celui-ci est vaste et bourré de rebondissements. Certes on aurait pu choisir la facilité avec Hunger games, mais dans le fond, Katniss a un arc et elle s'en contente alors niveau évolution de l'équipement, on repassera. Du coup, on se penche plutôt du côté de son ancêtre nippon : Battle royale. Une île, des lycéens devant s'entre-tuer, et un sac aléatoire donné à chaque participant en début de partie. Bref pour le moment aucun rapport avec le RPG. Mais à bien y regarder, chaque élève a ses propres objectifs ou « quêtes » et qui plus est, récupérer les objets en possession de l'adversaire est une obligation. Eau, arme, protection, tout est bon pour améliorer son arsenal et sa survie jusqu'à être le dernier. Kiryama, le méchant du film passe ainsi de l'éventail au Uzi avec gilet pare-balles sur la fin. *Tiiing* le joueur gagne un niveau !



Sucker Punch : l'action aventure

Le film de Zack Snyder ne s'appuie pas sur les jeux, c'est un jeu live auquel on nous aurait enlevé le pad. Briefing en début de mission, carte à traverser et ennemis à abattre avant d'affronter le boss final pour passer au niveau suivant où bien sûr, on change de terrain de jeu. Autant de références que de scènes jouissives pour tout adolescent dont le manque de manette en main commence à se faire sentir. Remplacez le squelette en armure par une blondinette en jupe et vous avez le nouveau Medievil. Le réalisateur est un gamer et ça se voit.



Star Wars : Shoot'em up

Avancer, éviter les tirs des vaisseaux ennemis et abattre le vaisseau mère. Non vous ne jouez pas à Space Invaders mais vous êtes devant les scènes de combats spatiaux de Star Wars. Le bébé de George Lucas emprunte au Shoot'em up ces combats intenses sans une minute de répits telle l'ouverture de La Revanche des Sith. La seule différence c'est que là où le joueur utilisait ses réflexes pour éviter une mort certaine, les Skywalker utilisent la force. Bande de tricheurs...

 


Wall Street : simulation / gestion

Plus le genre du jeu ressemble à la réalité et plus les scénaristes d'Hollywood peuvent pomper des idées ni vu ni connu. C'est le cas avec les jeux de simulation / gestion. Par définition, un jeu de simulation cherche à atteindre des situations les plus réalistes possible. Qui n'a jamais enlevé l'échelle après avoir mis tous ses Sims dans la piscine ? Après moultes recherches et autres prises de bec, nous avons opté pour le film d'Oliver Stone. Wall Street, bien qu'il ne se base aucunement sur le jeu vidéo, en a quand même plusieurs éléments. Le personnage part de rien, cherche à obtenir plus, des « ennemis » tentent de l'en empêcher, il faut être plus malin pour éviter le Game Over. Dans le fond Wall Street nous permet d'incarner un Trader qui doit gérer sa notoriété et gravir les échelons. Ce n'est pas dans les Sims d'ailleurs que l'on pouvait avoir une profession et l'améliorer ?



Le Grand tournoi : combat

Dans presque tous les jeux de combat, de Tekken à Dead or Alive, il est question d'un tournoi où se rencontrent et se tapent sur la gueule les plus grands experts en arts martiaux du monde. On peut remercier Jean-Claude Van Damme, réalisateur, acteur et vainqueur du Grand Tournoi pour avoir cristallisé le concept après l'avoir déjà grandement fait dans Bloodsport (et tant pis si Bruce Lee était passé là avant lui dans Opération Dragon). Bien sûr, plus récemment on aurait pu citer Warrior, mais Le Grand Tournoi a l'avantage d'avoir un scénario plus "épuré" que ce dernier et quand on veut voir un jeu de combat au cinéma, on veut voir du combat, pas un scénario. Bon d'accord, Jean-Claude a essayé d'en mettre un dans son film, mais on lui pardonne.

 

 

 

 

 

 Cliquez sur l'image pour la partie 1  Cliquez sur l'image pour la partie 3

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire