Portrait: Joseph Gordon-Levitt

Melissa Blanco | 26 juillet 2012
Melissa Blanco | 26 juillet 2012

Et si le « it boy » 2012 n'avait rien des canons habituels ? Avec pas moins de quatre films à l'affiche cette année, The Dark Knight Rises, Premium Rush, Looper et le très attendu Lincoln de Steven Spielberg, impossible de passer à côté de Joseph Gordon-Levitt. Une reconnaissance plutôt tardive pour l'acteur à la carrière impressionnante. Déjà 24 ans que le comédien se produit à l'écran. Si certain(e)s se réjouissent de le découvrir,  je souffre d'une jalousie extrême. Comme pour les fans de la première heure de Ryan Gosling l'année dernière (l'homme avait déjà une carrière avant Drive, si, si), j'aurais aimé garder Joseph pour moi.

 

Né le 17 février 1981 à Los Angeles de l'union de deux animateurs radio et petit-fils du réalisateur Michael Gordon (Cyrano de Bergerac, Confidences sur l'oreiller), Joseph Gordon-Levitt - "Joe" de son petit nom - est très tôt piqué par le virus de la comédie. Et tandis que les collègues de son âge font leurs premiers pas au Mickey Mouse Club, Joseph décroche son premier rôle à 7 ans dans Strangers on my Land, téléfilm oublié et probablement oubliable de Larry Elikann avec Tommy Lee Jones.

 

Apprendre le français pour mieux se faire larguer 

 

C'est sur le petit écran que les spectateurs le verront grandir. Dans de petits rôles dans Sacré Famille, Arabesque, Code Quantum avant de décrocher son premier rôle récurrent dans le remake télévisuel de Dark Shadows en 1991. Et bien meilleur que les "LOLcats", quoi de mieux que de découvrir sur youtube les premières apparitions du petit Joseph ! 

 

 
 

 

Joe fait ses premiers pas au cinéma à 11 ans. Il est le jeune Norman dans Et au milieu coule une rivière de Robert Redfort qui imposera Brad Pitt. A l'école des grands, il fréquente très jeune les têtes d'affiche: Christophe Lambert dans Roadflower de Derek Sarafian, Rosanna Arquette dans Holy Matrimony de Leonard Nimoy (Spock dans la saga Star Trek) ou Danny Glover dans la production Disney Angels in the Outfield de William Dear. Avec le rôle de Tommy dans la série télévisée 3ème planète après le soleil, Joseph acquiert une certaine notorité mais c'est en 1999 que sa carrière décolle.

 

 

 

Si tout le monde se souvient du couple Heath Ledger / Julia Stiles, qu'en est-il du jeune Cameron dans 10 bonnes raisons de te larguer de Gil Junger, teen movie cultissime. C'est pourtant bien lui qui, fou d'amour pour Bianca, payera le bad boy Patrick (Heath ledger) pour sortir avec sa sœur Kat (Julia Stiles). Et comment ne pas se souvenir de cette scène géniale où il tente de donner des cours de français à celle qu'il aime ? Un rôle qu'il semble lui coller à la peau puisqu'il étudiera par la suite le français pendant quatre ans à l'université de Colombia, New York. + 1000 points !

 

 

Sexy Joe 

 

Fan de Jean-Luc Godard (dont il partage presque les initiales), amoureux des femmes françaises, Joseph multiplie les rôles d'adolescents rebelles et tourmentés. Il est Lyle dans Manic de Jordan Melamed (2001), jeune homme violent et interné. Dans les couloirs de l'hôpital psychiatrique, il croisera celle qui deviendra l'une de ses meilleures amies à la ville, Zooey Deschanel. Mais il est surtout Neil dans l'incroyable Mysterious Skin de Gregg Araki (2004). Lentilles bleues, physique maigrelet, il y sillonne la ville en compagnie de ses amis, prêts à vendre son corps pour quelques dollars. Une performance marquante pour un film non moins percutant qui change la donne pour Gordon-Levitt : « J'ai joué le garçon sympa, l'intelligent ou le rigolo mais Gregg a été le premier à me voir comme quelqu'un de sexy et je lui en serais éternellement reconnaissant pour ça ». Moi aussi, mon fan club est lancé !

 

 

Dès lors, Joseph devient l'une des figures du cinéma indépendant américain. Il est le bagarreur à lunettes dans l'intriguant Brick de Rian Johnson (2005) à qui il restera fidèle: il fait de la figuration dans Une arnaque presque parfaite avant de décrocher le rôle principal de son nouveau film, Looper. Il est le mec plutôt sympa mais toujours dans des mauvais plans dans The Lookout de Scott Frank (2007) et croise - déjà ! - le chemin d'Anne Hathaway dans Jeux de gangs de Barbara Kopple (2005). Enfin, il incarne l'un des rôles principaux de Miracle à Santa Anna de Spike Lee, sorti directement en DVD. Rien de plus stimulant alors pour le fan que de guetter la sortie souvent confidentielle d'un de ses nouveaux films.

 

 

500 jours pour Levitter 

 

Si Joseph n'a pas forcément ce qu'on peut appeler un physique de jeune premier, lui qui est du genre plutôt maigrichon, oreilles décollées et petits yeux plissés, il impose au fur et à mesure de ses films une présence et un charisme indéfinissable. C'est que le garçon est adorable et sympa ! Et c'est véritablement (500) jours ensemble de Mark « The Amazing-Spiderman » Webb (2009), rom com avec Zooey Deschanel qui va l'imposer comme tel. Il y est Tom, garçon un peu looser, fou d'amour pour Summer, LA fille inaccessible. Le film suit la romance du point de vue masculin pour une histoire d'amour quasi générationnelle. Et comment ne pas succomber au charme de Joseph ? Comme ce sera aussi le cas par la suite dans 50/50 de Jonathan Levine. L'occasion pour l'acteur de montrer ses talents de chanteur et de danseur qui le guideront au Graal : la présentation du Saturday Night Live ! Joseph n'est déjà presque plus mien...

 

 

 

Quelques rôles dans des films mineurs (Uncertainty, Women in trouble, Hesher) et un masque dans un blockbuster (G.I. Joe) avant de croiser le chemin de Christopher Nolan qui lui offre le rôle d'Arthur dans Inception. Et de faire de lui un acteur physique et non plus cérébral. Si le film contient bon nombre de scènes cultes, celle où Joseph Gordon-Levitt se bat en lévitation dans le couloir mouvant d'un hôtel s'impose. De The Dark Knight Rises à Premium Rush en passant par Looper, Joseph sort désormais les muscles, ce qui n'est pas forcément à mon goût. Fail absolu, le physique "Vin Diesel" dans Don's Jon Addiction, sa première réalisation. Noooooooooon !

 

 

Mais Joseph c'est aussi et surtout un acteur 2.0 qui communique via Twitter, Facebook et Tumblr. Très influent sur la toile, il a monté sa boite de production participative "HitREcord" (dont il aborde le badge rouge sur ses costumes) où il appelle les internautes à contribuer à de nombreux projets artistiques. Il n'hésite pas à jouer dans des courts-métrages - et à faire appel à ses amis comme Channing Tatum - et à se produire à travers les Etats-Unis dans une série de shows, avec boeufs musicaux. On ne compte désormais plus le nombre de vidéos virales sur le net où il pousse la chansonnette, pour le plus grand bonheur des fans. 

 

 

En gros, Joseph est un gars cool. Le genre de mec invisible au lycée mais tellement craquant à l'âge adulte. Ladies, he is mine !

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire