Nécrologie des Expendables

Allan Blanvillain | 26 juillet 2012
Allan Blanvillain | 26 juillet 2012

Les Expendables sont armés, badass, ont la gâchette/le coup de pied facile, et sont de retour sur nos écrans le 22 août. Mais devenir un Expendable ça se mérite, certains comme le petit nouveau Liam Hemsworth doivent encore étoffer leur CV en hémoglobine. Car oui, pour obtenir le titre d'Expendable, il faut avoir joué dans un certain nombre de films où le mot pitié est prohibé. De Rambo à Terminator en passant par Franck Martin (Le Transporteur), chacun de ces actions-héros a fait couler assez de sang pour rassasier la croix rouge pendant une décennie. Mais ils ont beau jouer les gros bras, ils ont tous déjà fini en steak refroidi. Certains se sont même montrés plus fragiles que d'autres. Alors qui peut porter fièrement son titre et qui peut aller tourner l'adaptation de Dora l'exploratrice ? Petit classement.


1 mort : Chuck Norris

 


Chuck Norris est tout puissant, Chuck Norris a été champion du monde de karaté, Chuck Norris balance la phrase (et le coup de pied) qui tue comme personne. Mais Chuck Norris est déjà tombé sur un os. Ou plutôt sur un Asiatique.

 

Le meurtrier : Bruce Lee (qui d'autre pouvait battre Chuck Norris)

Le contexte : Chuck Norris est un champion d'arts martiaux engagé comme homme de main par des malfaiteurs. C'est dans le Colisée que va avoir lieu l'affrontement avec Bruce Lee.

Pour sa défense : Chuck Norris ne portait pas encore sa moustache virile, c'était 50% de sa force en moins sinon il est évident que Bruce Lee n'aurait jamais gagné.


2 morts
: Jean-Claude Van Damme, Jason Statham, Sylvester Stallone et Randy Couture



En attendant de voir le sort que lui réserve The Expendables 2 (ça se paye d'être un terroriste, Eric Roberts lui avait bien dit), Jean-Claude Van Damme a déjà eu la douloureuse expérience du trépas. Il ne devait pas être assez « aware » à l'époque.


Le meurtrier : Un bateau

Le contexte
: Après avoir été vaincu par le héros Ninja, Le très russe (dans le film du moins) Jean-Claude tombe à l'eau pour tenter de secourir sa bien-aimée. Mais il se fait emporter par les hélices du bateau.

Pour sa défense : Jean-Claude était dans l'eau. Sur terre le bateau n'avait aucune chance.


Le meurtrier : Michael Rooker

Le contexte
: Jean-Claude joue les tueurs en série qui se fait mettre au tapis par...lui-même ! Ou plutôt son clone. Et ça Jean-Claude n'aime pas et alors qu'il tente d'émettre une objection, le policier Michael Rooker lui tire dessus.

Pour sa défense : Si Jean-Claude n'avait pas d'abord mis K.O Jean-Claude, Mickey Rooker n'aurait pas pu se servir de son arme.
 
 
Jason Statham a mis longtemps avant de jouer les donneurs de baffes. Cet ancien plongeur olympique a beaucoup travaillé avec Guy Ritchie à ses débuts avant qu'on lui connaisse la carrière plus musclée. Pourtant c'est dans les films d'action que l'acteur connaît des destins... tragiques.
 

Le meurtrier
: Des martiens

Le contexte
: L'équipe de Jason cherche à s'enfuir de la planète alors qu'ils sont pourchassés. Jason retiendra les martiens pour qu'ils puissent partir à bord du vaisseau.

Pour sa défense : S'il n'avait pas traîné une équipe beaucoup moins douée que lui, Jason n'aurait pas eu besoin de se sacrifier.


Cause de la mort
: Une chute vertigineuse

Le contexte
: Jason n'a peur de rien et affronte le méchant à bord de son hélicoptère. Il l'entraîne avec lui dans sa chute de plusieurs centaines de mètres.

Pour sa défense : Même une chute pareille ne tue pas Jason, il ressuscite dans la suite du film.

 

 

Même le chef des Expendables, Sylvester Stallone n'a pas su rester immortel. Cruelle désillusion sachant que Rambo peut vaincre une armée de chars avec un arc et des flèches. Sauf que lors de ses morts, il n'avait pas d'armes. Ceci explique cela.


Le meurtrier
: David Carradine

Le contexte
: Sylvester Stallone tente de tuer le héros lors d'une course de voiture endiablée. Mais ce dernier envoie une grenade dans la voiture de Sly qui ne l'a pas vu venir et explose.

Pour sa défense
: La navigatrice qui accompagne « Sly » ne parvient pas à récupérer la grenade qu'elle a fait tomber à ses pieds. On lui avait bien dit de ne pas faire confiance à une femme.


Le meurtrier : Les hommes de main d'un chef de gang

Le contexte
: Après avoir été accusé de meurtre, Sylvester rentre chez lui pour s'apercevoir que sa femme et ses enfants sont manquants. Il n'a pas le temps de prendre une arme que des hommes de main viennent l'assassiner.

Pour sa défense
: Sly cherchait son pistolet. S'il avait eu un arc et des flèches, il ne serait jamais mort.


Randy Couture est encore un petit nouveau dans le film d'action. Cet ancien champion de MMA se sert de sa carrure pour percer dans le cinéma. Du coup, lorsqu'il ne fait pas dans la simple figuration, il peut lui arriver de jouer les méchants. Et un méchant ne gagne jamais.


Le meurtrier
: Michael Copon

Le contexte : Randy est Sargon, le grand méchant du film. Du coup, comme son contrat d'embauche l'indique, il est aussi cruel que costaud. Mais il va se frotter au jeune Mathayus bien décider à venger la mort de ses parents.

Pour sa défense : Randy veut montrer que c'est lui le patron et se transforme en scorpion géant. Dommage, un scorpion, ça ne peut plus distribuer des baffes.


Le meurtrier : lui-même

Le contexte : Randy est en train de vérifier une arme, mais celle-ci est chargée...

Pour sa défense : D'habitude dans les films il n'y a que des balles à blanc. Mauvaise surprise.


3 morts : Terry Crews


Malgré son physique impressionnant, Terry Crews est plus connue pour ses talents comiques que pour sa capacité à tout détruire. Il n'y a qu'à voir F.B.I : Fausses Blondes Infiltrées pour s'en convaincre. En réalité, dès qu'il joue les durs, il meurt.


Le meurtrier : Deux mecs bien armés

Le contexte
: Terry est aux prises avec Keanu Reeves dans une supérette quand deux mecs armés font irruption et tire sur tout ce qui bouge, dont Terry.

Pour sa défense : Terry portait un costume et ce n'est pas pratique pour éviter les balles.


Le meurtrier : Arnold Schwarzenegger

Le contexte : Terry tient en otage la femme et la fille d'Arnold, et ça il n'aime pas. Il se fait tirer dessus avant qu'il n'ait eu le temps de dégainer.

Pour sa défense
: Pour tuer un expendable, il en fallait un autre. Terry est juste mal tombé.


Le meurtrier : Gerard Butler

Le contexte : Gérard Butler cherche à attaquer Michael C. Hall qui appelle Terry à l'aide. S'en suit un combat à mains nues où Terry se fait briser la nuque.

Pour sa défense
: C'est un film, sinon Gérard n'aurait eu aucune chance.


4 morts : Arnold Schwarzenegger et Dolph Lundgren


On peut être Mister Univers, star hollywoodienne, gouverneur de Californie et quand même passer l'arme à gauche. Heureusement pour nous, dans la majorité de ses films, Arnold Schwarzenegger était droitier.

Terminator

Le meurtrier : Linda Hamilton

Le contexte : Arnold est un Terminator qui veut absolument tuer la mère du futur leader de la résistance. Alors qu'il est privé de ses jambes, il continue à poursuivre Linda Hamilton qui l'écrase sous une presse métallique.

Pour sa défense : Linda Hamilton est la future femme du réalisateur. Arnold aurait dû se souvenir qu'il faut coucher pour survivre.

Terminator 2, le jugement dernier

Le meurtrier : Lui-même

Le contexte
: Cette fois-ci Arnold joue le gentil Terminator. Il vient de tuer Robert Patrick, sauver Linda Hamilton et Edward Furlong, bref, tout lui réussit. Mais pour qu'aucun robot ne survive, il se sacrifie.

Pour sa défense
: Il choisit lui-même de mourir et finit même sur un pouce levé en direction de Edward Furlong. La classe Arnold.



Le meurtrier : Kristanna Loken.

Le contexte : Arnold toujours en gentil Terminator se jette sous une porte pour empêcher qu'elle se ferme et permettre à Nick Stahl de passer. Mais Kristanna Loken le poursuit encore alors Arnold la bloque sous la porte et se fait exploser avec elle grâce à sa pile d'uranium.

Pour sa défense : Le Terminator a définitivement du mal avec les femmes.


Le meurtrier : Lui-même

Le contexte : Arnold vient de détruire le corps d'emprunt de Satan. Du coup c'est lui qui se fait posséder. Mais comme c'est Arnold, il ne se laisse pas faire et décide de se jeter sur une épée qui le transperce.

Pour sa défense : En mourant, Arnold a tué Satan en personne. Qui dit mieux ?



Dolph Lundgren est sans doute celui des Expendables qui a le plus participé à des films d'action assez bas de gamme (quoi que bien drôle pour certains). Et avec une telle filmographie, on ne peut s'éviter quelques morts.


Le meurtrier : Keanu Reeves

Le contexte
: Avec un look très proche d'un Jésus Christ grand, baraqué et blond, Dolph Lundrgen essaye de tuer Keanu et sa copine. Ce dernier va être obligé de l'électrocuter pour que Dolph rende l'âme.

Pour sa défense : Contrairement à Chuck Norris, Dolph Lundgren a 50 % de sa force en moins avec une barbe.


Le meurtrier
: Jean-Claude Van Damme

Le contexte
: Alors que Dolph botte les fesses de Jean-Claude, celui-ci s'injecte un produit qui décuple ses forces et tue Dolph après avoir enchainé plusieurs uppercuts.

Pour sa défense : Avec son produit dopant, il est évident que Jean-Claude a triché. C'est un mauvais joueur.


Le meurtrier
: Un archer

Le contexte : Voulant protéger Daniele Liotti, Dolph se met en travers lui et la flèche qui lui était destinée. Ça lui sera fatal.

Pour sa défense : On vous a déjà dit que la barbe ne lui va pas.


Le meurtrier : Jean-Claude Van Damme

Le contexte : Dolph n'a pas aimé mourir la dernière fois contre Jean-Claude et du coup il veut se venger. Mais Jean-Claude lui transperce le crâne avec un cylindre et lui tire dans la tête.

Pour sa défense : Jean-Claude a utilisé des ustensiles. À main nue ça n'aurait pas été pareil.

 
6 morts : Jet Li


Jet Li arrive en seconde position des Expendables les plus fragiles. Il faut dire que malgré son talent pour les arts martiaux, la silhouette plus fluette de l'acteur par rapport à ses camarades ne favorise pas une bonne résistance aux blessures.


Le meurtrier : Mel Gibson et Danny Glover

Le contexte : Jet Li n'est pas n'importe qui et, pour que le combat soit équilibré, affronte Riggs et Murtaugh en même temps. Mais il les a sous-estimés et les deux compères finissent par l'emporter.
 
Pour sa défense : Mel Gibson et Danny Glover n'étant plus très jeune, Jet Li a voulu retenir ses coups et ils en ont profité. Il faut toujours se méfier des vieux.



Le meurtrier : lui-même

Le contexte : Il existe autant de Jet Li qu'il y a d'univers. Du coup, voulant être l'unique, Jet Li se met en tête de les tuer un par un pour récupérer leur puissance.

Pour sa défense
: Certains Jet Li n'étaient pas de vrais Expendables, c'est pour ça qu'ils sont morts.


Le meurtrier : Une armée d'archers

Le contexte
: Jet Li était venu faire entendre raison à l'Empereur despotique. Mais celui-ci fait la sourde oreille et décide de le tuer. Plus de mille flèches s'abattent sur lui.

Pour sa défense
: Jet Li aurait pu éviter 999 flèches. 1000 c'était trop alors il a préféré renoncer.


Cause de la mort : Le poison

Le contexte : Jet Li est le plus fort et il vient de le prouver à tout le monde au cours de plusieurs combats. Du coup, ses ennemis étant tenaces, ils décident de l'empoisonner.

Pour sa défense
: Après avoir vaincu tant d'adversaires, c'est normal d'avoir besoin de s'hydrater.


Le meurtrier
: Takeshi Kaneshiro

Le contexte : Takeshi Kaneshiro vient venger le meurtre de son ami en tuant Jet Li qui se fait transpercer par une lame.

Pour sa défense : Il pleuvait et Jet Li se bat moins bien mouillé.


Le meurtrier : Brendan Fraser et Luke Ford

Le contexte : encore une fois Jet Li a eu les yeux plus gros que le ventre et affronte les O'Connell père et fils en même temps. Après un combat acharné, ils le transpercent avec une lame magique.

Pour sa défense : Jet Li était une momie. Ça a dû lui porter un coup au moral.


14 morts : Bruce Willis



Avec 14 morts, l'acteur qui incarne pourtant John McLane est de loin le plus faible des Expendables. Vouloir toujours jouer les héros « fragiles » ça se paye. Mais on peut lui reconnaître une chose : les morts de Bruce Willis sont souvent particulièrement émouvantes.


Le meurtrier : Demi Moore

Le contexte : Bruce s'en prend à Demi Moore à l'arrière d'un van. Celle-ci se débat et parvient à lui entailler la gorge avec un Cutter. Bruce se vide de son sang.

Pour sa défense : Bruce Willis était marié à Demi Moore. La loi lui interdit de tuer sa femme. Par contre la réciprocité n'a pas été respectée.


Le meurtrier : Dustin Hoffman

Le contexte
: Bruce travaille pour Dustin mais ce dernier pense qu'il l'a trahi. Du coup il l'enlève, l'attache à une chaise et donne l'ordre de l'exécuter.

Pour sa défense : Bruce a été pris par surprise, comment se méfier d'un type qui à joué les attardés dans Rain Man ?


Cause de la mort : une chute vertigineuse

Le contexte : Bruce tente d'échapper à Meryl Streep et Goldie Hawn et fini par tomber d'un tour pour venir s'écraser dans la piscine.

Pour sa défense : Avant de tomber, Bruce est suspendu par ses bretelles qui finissent par lâcher. Il avait des vêtements de mauvaise qualité.


Le meurtrier : La police

Le contexte : Pour arrêter David Morse et empêcher un virus de se répandre dans le monde, Bruce tente de le tuer à l'aéroport. Il se fait abattre avant par la police

Pour sa défense : Bruce porte une fausse moustache et une chemise hawaïenne. Ce n'est pas la police qui le tue, c'est la faute de goût.


Le meurtrier : Mathilda May

Le contexte : Alors que Bruce s'apprête à tuer Richard Gere, Mathilda May arrive dans son dos et lui tire dans la gorge.

Pour sa défense
: On pourrait dire qu'elle est arrivée dans son dos, mais Bruce avait des cheveux blond platine, il devait mourir.


Cause de la mort : Une explosion sur une météorite

Le contexte : Pour faire exploser une météorite qui se dirige sur la terre, il faut qu'un membre de l'équipe reste et déclenche la bombe. Rôle tenu à la base par Ben Affleck, Bruce décide de se sacrifier pour sauver son gendre

Pour sa défense : Si Bruce n'était pas mort à la place de Ben, il se serait fait tuer par Liv Tyler. Alors à choisir...



Le meurtrier : Donnie Wahlberg

Le contexte : Bruce est un psychologue qui a négligé un patient. Ce dernier s'introduit un soir chez lui et lui tire dessus.

Pour sa défense : la scène se passe au début du film, mais Bruce continue de jouer son rôle même mort. What's else ?


Le meurtrier
: Marcel Iures

Le contexte
: enfermés dans un camp nazi, les soldats de Bruce parviennent à placer des explosifs dans un endroit stratégique. Bruce décide d'échanger sa vie contre la leur.

Pour sa défense
: Bruce a choisi de mourir pour sauver plusieurs autres prisonniers. Respect !


Le meurtrier : Demi Moore

Le contexte : Bruce tente de protéger une mallette, mais c'est peine perdue face à une Demi Moore qui le prend par surprise et une loge une balle dans la tête.

Pour sa défense : Se faire tuer par son ex-femme devait sûrement être une clause du divorce.


Le meurtrier : lui-même

Le contexte
: afin de protéger Jessica Alba de ses futurs poursuivants, Bruce décide de mettre fin à ses jours en se tirant une balle dans le crâne. Non pas sans une dernière tirade au passage.

Pour sa défense : Vu le nombre de balles qu'il se prend durant le film sans mourir, il s'est dit que sa seule chance était de se débrouiller tout seul.



Le meurtrier : Freddy Rodriguez et Naveen Andrews

Le contexte
: Bruce est infecté par un Virus qui le transforme en une espèce de mutant couvert de pustules. Pour mettre fin à ses souffrances Freddy Rodriguez et Naveen Andrews décident de le lui mettre un peu de plombs dans la cervelle.

Pour sa défense : Bruce Willis n'était plus Bruce Willis, il était donc légitime qu'il meure.

Braqueurs
 
Cause de la mort : un règlement de compte

Le contexte : Bruce se retrouve dans un hangar avec Ryan Phillippe et plein d'autres mecs prêt à en découdre. Les balles partent dans tous les sens et surtout dans Bruce

Pour sa défense : Bruce impressionne. Du coup tout le monde a préféré le viser lui pour l'éliminer en premier. Mauvais joueurs.


Le meurtrier : Malin Akerman

Le contexte : Avant de tuer Forest Whitaker, Bruce veut écouter un peu de musique. Malin Akerman lui tire dessus alors qu'il est au juke-box.

Pour sa défense : La demoiselle a cru que Bruce allait choisir une chanson de Justin Bieber. L'erreur est humaine.


Le meurtrier : un sniper

Le contexte : Bruce sort tranquillement d'une voiture et il se fait tirer dessus sans avoir eu le temps de voir d'où venait la balle.

Pour sa défense : Il l'avait écrit dans une lettre qu'il ne le sentait pas ce film.

 

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire