Notre top ciné 2012 à mi-parcours

Par Laurent Pécha
2 juillet 2012
MAJ : 20 octobre 2018
0 commentaire
default_large

6 mois se sont déjà écoulés pour cette année 2012 et la rédaction d'Ecran Large dresse un bilan à mi-parcours en vous livrant ses films préférés par rédacteur. Le moins que l'on puisse dire, c'est que pour l'instant, 2012 n'est pas un grand cru, au point que certains membres de la rédaction n'ont même pas réussi à mettre 10 films dans leur liste. En résulte des choix assez disparates avec toutefois quelques titres que l'on est déjà sûr de retrouver en fin d'année dans notre top 10 final, comme un certain Cheval de guerre de Steven Spielberg. 

 

 

Louisa Amara

 

 

 

1- De rouille et d'os

La vraie palme d'or légitime. Un film qui réunit tout : la beauté, l'amour, la famille, les difficultés du monde du travail, l'animalité et la sensualité de Matthias Schoenaerts, et surtout l'espoir, bordel ! Réussir à faire un bon film malgré Marion Cotillard, il fallait tout le talent de Jacques Audiard.

2- Radiostars

Romain Lévy serait-il le Judd Apatow français ? On peut l'espérer avec ce film rythmé et parfaitement documenté sur le monde de la radio. Une bande de bras cassés en roue libre durant un road trip aussi drôle qu'émouvant. Un réalisateur et des acteurs à suivre.

3- Les Infidèles

Jean Dujardin et Gilles Lellouche passent au scanner notre époque du point de vue masculin et même parfois féminin. Les segments sont tous très différents, on aimera plus certains que d'autres. Le résultat est drôle, intriguant, émouvant, parfois choquant. Pari réussi !

4- Cheval de guerre

Spielberg et la Seconde Guerre Mondiale, il nous a déjà fait le coup plusieurs fois. Mais cette fois, le héros est un cheval, et Dieu sait que je hais les chevaux depuis un accident malheureux avec un poney. Il lui rend ici toute ses lettres de noblesse. War Horse sera tout sauf mineur dans la filmo du maître, il y règne un souffle épique, dramatique, profondément humain. Et que d'émotions !

5- Cloclo

Un film qui réussit le pari du biopic français pour un personnage "bigger than life", un jeu de flash backs plutôt qu'un récit linéaire aurait été plus audacieux. Mais le talent est là. Attention, effet secondaire : vous chanterez Cloclo des jours entiers !

 

 

Patrick Antona

 

 

1-  Cheval de Guerre

Quel malin ce Spielberg, appeler à la rescousse David Lean, John Ford et même Selznick et réussir à nous faire passer la pilule sans que l’on se pose trop de questions, on en redemenderait presque ! 

2-  Margin Call

Froid, net et concis, l’horreur économique vu sous l’angle d’un thriller psychologique sérieux et passionnant servi par un casting haut de gamme. Et une bonne leçon à méditer pour ceux qui croient encore à la “moralisation du capitalisme”.

3-  The Raid
Haletant, violent, virevoltant, trippant, The Raid est incontestablement le film d'action de l'année

4-  John Carter

Un somptueux livre d’images au charme rétro qui réussit le mariage de la culture “pulp” et du numérique et donne envie de tomber amoureux sur Mars. 

5-  Bullhead

Matthias Schoenaerts, quel acteur! Mais dommage que le réalisateur s’appesantit un peu trop là où il aurait fallu plus de nerfs. 

6-  Miss Bala


7-  Avengers

Dommage que Whedon n’ait pas respecté l’adage d’Hitchcock “plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film”, du coup il faut bien 1/2h de pyrotechnie finale, bien torchée certes, pour enfin donner mesure au préambule d’une saga que l’on espère être mieux balancée à l’avenir. 

8-  Anonymous

Dommage que Roland délaisse trop vite le côté imposture pour se concentrer sur le drame historique un peu lourdingue, mais l’ensemble se laisse voir sans peine… à part dans les flashbacks imbriqués. 

9-  Safe

Statham se pose comme l’héritier de Steven Seagal, avec à son crédit un jeu plus étendu et des réalisateurs plus ambitieux. Ce qui est le cas ici pour notre grand plaisir. 

10- Blanche Neige

Le ton semi-parodique et une Julia Roberts en plein cabotinage aide à bien faire passer la pilule mais on aurait aimé un peu plus d’invention visuelle de la part de Tarsem. 

 

Stéphane Argentin 

1- Titanic 3D
Un chef d'œuvre insubmersible du Septième Art que cette love story aussi bouleversante que spectaculaire sur fond de lutte des classes et de vanité de l'Homme, rehaussée par une conversion 3D à faire pâlir plus d'un film tourné en 3D native.

2- The Raid
Du cinéma d'action de malade mental !

3- Cloclo
De sa naissance à sa mort, Cloclo le fils, le père, l'amant, le chanteur, la star, le businessman, rien n'est oublié et tous les talents concourent à faire de ce biopic l'un des plus grandioses.

4- Avengers
Ce qui se fait de mieux en matière d'adaptation de comics. Une intrigue et des personnages bien ficelés, un zeste d'humour et des scènes d'action qui déchirent. Vivement la suite !

5- Le Prénom
Grandiose ! Voilà le prénom de cette comédie qui renoue avec le Veber de la grande époque avec scénario, dialogues et acteurs de très haute volée qui nous font pleurer de rires d'un bout à l'autre tout en abordant des sujets sociaux des plus sérieux.

6- Prometheus
Une préquelle d'Alien fort séduisante même si, bien sûr, la balance penche sans surprise du côté du mythe originel. En attendant la suite…

7- Millenium – Les hommes qui n'aimaient pas les femmes
Avec sa maestria, Fincher extrait la quintessence du bouquin (l'enquête et le personnage de Lisbeth) et livre un bien meilleur thriller que le matériau d'origine (chiant par moments) et les adaptations suédoises : la mini-série et le film (lui-même version raccourcie de la série).

8- Cheval de guerre
Un bon Spielberg, porté par de beaux sentiments et de somptueuses séquences, mais le roman (difficilement adaptable car raconté à la première personne, celle du cheval) est encore plus magnifique.

9- Sécurité rapprochée
Un thriller d'action / espionnage captivant et brillamment ficelé qui nous scotche à notre fauteuil du début à la fin.

10- Hunger games
Une adaptation aussi sombre, captivante et émouvante que le roman, vision (futuriste ?) d'une société où les nantis se repaissent du spectacle d'une populace qui lutte pour sa survie. Vivement la suite !

 

Laure Beaudonnet

1- Take Shelter

Take Shelter interroge la grammaire du rêve pour construire une narration à plusieurs niveaux de lecture. Une histoire obsédante qui joue avec la vraie/fausse folie de son héros.
 
 
Une expérience onirique sublime. 
Une sublime manière de décrire la rencontre de deux êtres, de l’intérieur. Andrew Haigh dessine l’éclosion du sentiment amoureux sur deux jours avec une belle précision. Magnifique et pudique.  
4- Bullhead
Sur fond de trafic d’hormones, on suit la trajectoire de Jacky, un homme bestial mutique. Film charnel et émouvant.  
5- Les Adieux à la reine
Si le sujet semble avoir été vu et revu, l'angle choisi offre une dimension inédite où sensualité et macabre s'offrent une dernière danse. Un film intimiste qui fait tomber perruques et particules pour traiter de l'humain.  
6- Detachment
Detachment invoque la subjectivité de son public, et s'il parvient à résonner, il devient le miroir d'une incommensurable tristesse.  
7- De rouille et d'os

Le jeu de miroir du couple Schoenaerts/Cotillard fonctionne à merveille. Sûrement l’un des films les plus tendres de Jacques Audiard avec, toujours, une misère en toile de fond. 

8- Moonrise Kingdom
De film en film, Wes Anderson précise son univers décalé, porté par une mise en scène brillante. Moonrise Kingdom est la synthèse parfaite de ses œuvres précédentes.  
9- Prometheus
Film jouissif qui renoue avec l’esthétique du premier Alien. Dommage d’avoir voulu donner des explications démiurgiques à l’existence de la bestiole. 
10- 2 days in NY
La comédienne diaphane jette un voile de fraîcheur sur des thèmes ô combien vus et revus : le couple, la famille recomposée, l'amour. On perçoit une cinéaste confortable qui a trouvé le juste équilibre entre gravité de certains thèmes et légèreté de leur traitement.

 

Aude Boutillon

 

 

1- Bullhead

La révélation d'un acteur d'exception, qui, loin de se contenter de balader sa gueule cassée, insuffle à une fable rurale étrange et polymorphe une émotion viscérale.

2- The Raid

Ou l'art de redéfinir la notion de « charcler », et de réhabiliter les cris et salves d'applaudissements en salle obscure.

3- Saya Zamurai

Quand Matsumoto s'essaie à la comédie dramatique en n'omettant pas de cultiver son absurdité légendaire, on rit, beaucoup, avant de se laisser submerger par une émotion déroutante et confondante de naïveté.

4- Prometheus

De l'épopée mythologique comme on en redemande tous les matins, à condition de l'appréhender séparément de la saga qui lui a donné naissance

5- Le territoire des loups

Man vs Wild. Ou l'inverse.

6- Theatre Bizarre

Bizarre, assurément, imparfait, sans aucun doute, mais débordant de générosité et de sincérité. Pour une fois que l'amour du genre n'est pas traité avec cynisme…

7- Moonrise Kingdom

Des premières amours vécues à travers le regard d'enfants, qui ne sont, pour une fois, pas le calque des intentions de leurs aînés. Que c'est frais, que c'est poétique, que c'est touchant.

8- Martha Marcy May Marlene

Dérangeant, érotique, vaporeux. Elizabeth Olsen écrase en un regard et un geste nonchalant toutes les concurrentes de sa génération.

9- La Dame en noir

Des années qu'on nous promet la renaissance de la Hammer ; enfin une production digne d'en porter le titre.

10- Twixt

D'une loufoquerie excessive, et presque hermétique, mais loin de toute espèce de formatage, et empreint des démons de son auteur halluciné.

 

Sandy Gillet

1- Adieu Berthe

Les frères Podalydès nous reviennent plus qu’en forme après un Banc Public dont la choralité avait dilué leur talent. Ici on retrouve la verve et la gouaille d’une écriture qui donne au film sa poésie et sa musicalité dans la grande lignée de Versailles Rive gauche et Dieu seul me voit

2- Moonrise Kingdoom

L’univers de Wes Anderson ramené à hauteur d’enfant pour parler à nouveau de la famille et d’un monde que l’on rejette déjà. C’est magnifique, sensuellement décalé, profondément touchant, subtilement drôle et à la poésie visuelle tout simplement rare. 

3- Avengers

Un « Face plan » doublé d’un ride épique quasi ininterrompu. Pas grand chose à reprocher sinon le côté un peu bovin de Captain America qui fait un peu tâche au sein d’un ensemble où Iron Man et surtout Hulk sont extraordinaires. 

4- Cloclo

Siri s’est approprié une icône moderne de la meilleure des façons : en le modelant à sa mise en scène et à son univers d’écorché vif. En ressort un très beau film, au sens noble du terme, porté par un Jérémie Rénier habité et en état de grâce perpétuel.

5- Starbuck

De temps à autre nous vient de nos frères de langue québecois des pépites aussi savoureusement décalées que drôlement bien vues. Starbuck est en plus un sacré bon film. 

 

Vincent Julé

1- Cheval de guerre

-"Can you imagine flying over a war and you know you can never look down? You have to look forward, or you'll never get home. What could be braver than that? »

2- Nouveau départ

-"Why would an amazing woman like you even talk to someone like me?"

-"Why not?"

3- Projet X

-"This is way more than 100 people."

-"Of course it is. It's plus one"

4- Millenium – Les hommes qui n'aimaient pas les femmes

-"Put your hand back in my shirt."

5-Take Shelter

-"Is anyone else seeing this?"

6- Battleship

-"Let's give the world one more day."

-"Who talks like that?"

7- Starbuck

-"Je ne suis pas Starbuck"

8- Avengers / La cabane dans les bois

Joss Whedon is the man !

10- Prometheus

Hollywood ne fait plus des films mais des mythologies.

 

 Laurent Pécha

1- Cheval de guerre

M’émouvoir avec un cheval…Spielberg, c’est un peu le Ethan Hunt des réalisateurs ! 

2- Cloclo

Siri maîtrise, Renier impressionne et leur Cloclo est un bien beau biopic. 

3- Prometheus

Même s’il ne répond pas à toutes les promesses suscitées, Prometheus et son visuel magnifique sont ce qui se fait de mieux en SF actuellement. 

 4- Louise Wimmer

Cyril Mennegun et l'incroyable Corinne Masiero rappellent les grandes heures d'un des duos les plus magiques du 7ème art : John Cassavetes-Gena Rowlands. Un premier film d'une force peu commune.

5- The deep blue sea

Le crépuscule d’une passion vu par un cinéaste qui invoque les fantômes de Visconti et Sirk. Un mélodrame d’une infinie beauté !

6- The Raid

Ce qui se fait de mieux en baston à l’heure actuelle. 

7- Safe

En perte de vitesse depuis quelques films, Statham revient plus énervé que jamais. La mise en scène inventive de Boaz Yakin dopée par le montage de feu de Frédéric “Taken” Thoraval lui permet d’être le héros d’un jeu de massacre ultra jouissif.

8- Anonymous

La muse d’Emmerich s’appelle Shakespeare: Anonymous est son meilleur film.

9- Tucker & Dale fightent le Mal

Un roller coaster humoristique qui ne faiblit jamais doublé d’un hommage indirect au genre des plus réjouissants. Instantanément culte ! 

10- Radiostars

Un film aussi plaisant qu’attachant… même dans ses défauts. Et quelle bande de comédiens ! 

 

Hors concours : Titanic 3D (si c'était un vrai nouveau film, il aurait la première place)

Tonton BDM

1- The raid
Rhaaaa lovely !

2- Sherlock Holmes : Jeu d'ombres
Humour déplacé et bizarrerie de tous les instants pour blockbuster expérimental. Un OVNI tellement nawak qu'on le croirait presque signé Tsui Hark !

3- Turn me on
"The virgin suicides" sans la poésie, ou le coming of age à la portée des bourrins. C'est très nordique, pas fin pour 2 sous et un poil cynique, mais la vache, c'que c'est drôle !

4- Theatre bizarre
Inégal certes, mais vraiment bizarre et délicieux.

5- Twixt
Avec cette histoire 100% cliché, Coppola a enfin trouvé le récit collant parfaitement aux expérimentations baroques et kitsch qu'il faisait subir à Dracula. Ici, le rendu cheap et grotesque contribue à rendre le film hypnotique, intriguant, fascinant.

6- Tucker & Dale fightent le mal
Un gros délire en mode cartoon, rythmé, bien écrit et extrêmement drôle.

7- 21 Jump Street
Une comédie désopilante, décalée, déviante, visuellement épatante, et d'une vulgarité vraiment gratinée. Le duo de réals de « Tempête de boulettes géantes » a vraiment réussi sa reconversion vers le cinéma traditionnel. Fuck yeah, motherfucker !

8- Le territoire des loups
Odyssée bourrine made in Carnahan. Go Liam, Go !

9- Adieu Berthe – L'enterrement de mémé
Un grand festival d'humour noir et absurde (le running gag d'Haroun Taziouff !), non dénué cela dit d'une certaine poésie.

10- L'amour dure trois ans
C'est certes narcissique et pas original, mais on rit beaucoup, c'est bien emballé, et le tout est porté par la prestation indécente / incandescente de Louise Bourgoin. 

 

Simon Riaux

1- Cheval de Guerre

On en mangerait.

2- Moonrise kingdom

Le film le plus abouti, universel et bouleversant de son réalisateur

3- Le Territoire des Loups

Liam, comme le capitaine Achab avant lui se mesure à la nature et sa divine puissance. Puissant.

4- Cosmopolis

Le film testament d'un monde déjà mort, où déferle la guerre de chacun contre tous. Une nouvelle fois, Cronenberg aborde les seuls sujets qui comptent dans un monde au bord du gouffre.

5- Prometheus

Raillé, moqué et détourné, l'acharnement autour de Prometheus témoigne de son étonnant impact et de sa réussite, portée par une des plus belles mise en scène qu'on ait vu depuis longtemps.

6- Titanic 3D

Tout sauf une ressortie, plutôt l'aboutissement d'une œuvre qui semble avoir été conçue pour briser le quatrième mur

7- Bullhead

Un film grièvement burné

8- Avengers

Paraît que c'est un pilote de série télé. Vivement que je me remette à a petite lucarne dans ce cas.

9- The Raid

Commando à côté, c'est du Béla Tarr.

10- Ghost Rider 2

On m'a dit qu'il fallait mettre 10 films dans la liste, et j'ai bien rigolé.

Nicolas Thys

1- Goodbye Mister Christie

Phil Mulloy au sommet de son art. Toujours aussi décapant et avec de nouvelles bases animées, il réalise ici un film énorme avec quasiment rien. Une véritable réflexion aussi sur ce qu’est animer à l’heure du numérique. 


2- Ulysse, souviens toi

Guy Maddin est de retour dans un étrange labyrinthe en noir et blanc peuplé de fantômes et de cauchemars. Un film à ne pas analyser mais ressentir et dans lequel il est nécessaire de se laisser immerger pour finir aussi fou que ceux qui le peuplent ! 


3- La Colline aux coquelicots

Un film qui pourra déconcerter ceux qui s’attendent à toujours plus de merveilleux chez Ghibli. Il est néanmoins touchant, contemplatif, plein de grâce et il mérite d’être vu et revu. 


4- Moonrise kingdom

Même le générique de fin est parfait ! 


5- Couleur de peau : miel

Un long-métrage d'animation incontournable, un film important, différent des autres films mémoriels, et des autres adaptations de BD.


6- Apart Together

“A mon avis, notre estomac est bien plus profond que notre esprit” Quanan Wang. 


7- Cosmopolis

Une adaptation quasi parfaite du roman de Don DeLillo pour un film d’une subtile étrangeté sur un monde en décomposition et un homme déjà mort. Cronenberg revient fort ! 


8- Starbuck

9- Alois Nebel
Oscillant entre un traitement réaliste de l’animation et un graphisme type BD, Aloïs Nebel se situe perpétuellement dans un entre deux, historique, personnel et cinématographique. Une oeuvre touchante et belle sur un sujet tragiquement simple.

10- Perfect Sense

Le film le plus poétique et humain sur la fin d’un monde depuis bien longtemps…

 

 

Didier Verdurand

1- Projet X

Ce sera très dur de revoir une teuf dans un film sans penser à Projet X. C’est ça, devenir une référence instantanée. 

2- The Raid

On peut évidemment regretter la minceur du scénario mais l’ensemble reste foutrement efficace et n’a pas volé son buzz de folaïe. 

3- Margin Call

Margin Call est une réussite qui confirme au passage que Wall Street 2 était vraiment très médiocre… 

4- Cloclo

Un blockbuster à la française, tout beau tout propre pour ne pas trop froisser la ménagère qui dans sa jeunesse a couché avec Cloclo… Siri fait du formaté mais surtout du très bon boulot, aidé par un Renier plus que bluffant. 

5- The Descendants

Alexander Payne flirte un peu avec la pathos mais nous livre une oeuvre riche, originale et sensible. Et ça faisait longtemps que Clooney n’avait pas été aussi… humain. 

 

 

Rédacteurs :
Abonnez-vous à notre youtube
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires