Top des meilleures scènes de sexe - n° 1

Mise à jour : 30/04/2017 14:40 - Créé : 30 août 2010 - Vincent Julé
Top Sexe
3 réactions

Après vous avoir proposé nos classements des meilleurs films d'horreur puis des meilleurs films de science-fiction, l'équipe d'Ecran Large s'est très longuement réunie pour délibérer et choisir ses 25 meilleures scènes de sexe de l'histoire du cinéma. Deux mois de gestation - il a bien fallu revoir les dites séquences pour que le vote soit le plus éclairé possible - pour un classement qui prêtera forcement à débat.

Et comme on ne change pas une formule qui gagne, on a fait appel à notre guest préféré, le réalisateur Vincenzo Natali pour commenter notre classement. Un choix d'autant plus logique que son récent Splice, offre l'une des scènes de sexe les plus troublantes vues sur un écran de cinéma de récente mémoire. 

 

N°25  ex-aequo : 9 semaines 1/2 & Angel Heart!

N°24 & 23 : Les prédateurs & Les Jours et les Nuits de China Blue

N°22 & 21 : Les Valseuses & Bound

N°20 & 19 : Color of night & Risky Business

N°18 & 17 : L'Orchydée sauvage & Guet-Apens

N°16 & 15 : Attache-moi & Et... ta mère aussi !

N°14 & 13 :  Showgirls & L'Amant

N°12 & 11 : Hypertension & History of violence

N°10 & 9 : Le Facteur sonne toujours deux fois & Sexcrimes

N°8 : Emmanuelle IV

N°7 : Excalibur

N°6 : Basic Instinct (Michael Douglas)

N°5 : Le Nom de la rose

N°4 : 37°2 Le matin

N°3 : Crash

N°2 : Basic Instinct (avec Sharon Stone)

N°1 : À l'ombre de la haine

 

1A l'ombre de la haine  (2002) de Marc Forster

 

Vincenzo Natali : C'est un peu comme une scène "best of", où toutes les parties chiantes auraient été coupées. J'apprécie cette volonté et cette capacité à enchaîner les jump cuts. Et puis Halle Berry est juste trop belle. Mais il y a tout de même quelque chose d'arythmique. Je dois confesser qu'en tant que personne qui tourne des films, j'ai l'impression qu'il y a seulement quatre angles différents et qu'ils passent de l'un à l'autre. De même, le fait de se focaliser sur les objets ou bibelots dans la pièce me semble un peu prétentieux, mais comme je n'ai pas vu tout le film, je suis peut-être injuste. Si cela se trouve, ces détails ont leur importance et une signification dans l'histoire. En tout cas, tout ce que je vois, moi, c'est Halle Berry !

 

 

 

Roy Lapoutre : Finis les préliminaires ! Après 25 scènes de sexe et de cinéma, il est temps de passer aux choses sérieuses ! A ce qu'on appelle vulgairement "le cul", magnifié ici avec une virtuosité bestiale. C'est donc Halle Berry, qui aura fait consensus au seing de la rédaction. Le choix n'a pas été simple, il a failli se faire à la courte paille. Personne ne sera d'accord, tout le monde en aurait préféré une autre, mais il faut bien avouer que cette longue scène (3 bonnes minutes !) dégage une puissance érotique et cinématographique assez rare sur les écrans. Entre la haine et l'amour, l'ombre et la lumière, il suffit d'un rien, d'un déclic, qui poussent ces deux êtres à s'unir, à s'agresser, à se baiser, peut-être à s'aimer. Le film n'existe d'ailleurs que pour cet accident, cet inattendu, ce hors norme, dont la mise en scène semble être elle-même surprise qu'il ait lieu. Elle en saisit des moments, des fulgurances, des vérités, des corps et une  levrette !

Car il y a surtout Halle Berry, le bikini de Meurs un autre jour, le topless d'Opération Espadon et là, cette performance, cette perte de soi, qui réalise tous les fantasmes cinégéniques possibles. Elle est toutes les actrices que l'on voudrait voir dans cette position, les Megan Fox ou Kelly Brook ! C'est bon, Ecran Large n'a pas failli sa réputation ?

 

Image 126342

 

commentaires

Popo 26/02/2016 à 06:34

Plus De Cinema

votre commentaire