Top des meilleures scènes de sexe - n° 4

Mise à jour : 25/04/2017 22:22 - Créé : 21 août 2010 - Vincent Julé
Image 505044
2 réactions

Après vous avoir proposé nos classements des meilleurs films d'horreur puis des meilleurs films de science-fiction, l'équipe d'Ecran Large s'est très longuement réunie pour délibérer et choisir ses 25 meilleures scènes de sexe de l'histoire du cinéma. Deux mois de gestation - il a bien fallu revoir les dites séquences pour que le vote soit le plus éclairé possible - pour un classement qui prêtera forcement à débat.

C'est le moment d'expliciter quelque peu les règles établies. Les séquences ont été choisies avant tout dans le cadre de leur potentiel excitant, l'aspect artistique de la dite séquence passant au second plan. Il est également évident qu'une scène à la durée importante prendra le dessus sur une scène courte. Aucune scène pornographique ou assimilée n'a été retenue, ce qui a éliminé certains films sulfureux ayant fait scandale à Cannes par exemple. Et aussi savoureuses que peuvent être certaines scènes de baisers ou de préliminaires, elles n'ont pas eu le droit de citée car, ici, seul l'acte sexuel compte.

Et comme on ne change pas une formule qui gagne, on a fait appel à notre guest préféré, le réalisateur Vincenzo Natali pour commenter notre classement. Un choix d'autant plus logique que son récent Splice, offre l'une des scènes de sexe les plus troublantes vues sur un écran de cinéma de récente mémoire. 

 

N°25  : Mickey Rourke a de la chance !

N°24 & 23 : Femmes des années 80

N°22 & 21 : Le verbe, le cul, le plaisir

N°20 & 19 : Le cul de Rebeccas, le zizi de Bruce

N°18 & 17 : Alors, ils ont vraiment baisés ou pas ?

N°16 & 15 : Viva España & Mexico !

N°14 & 13 : Oh, mais, mon Dieu, il va la tuer !

N°12 & 11 : Le tourisme sexuel, de la rue à l'escalier !

N°10 & 9 : Deux générations, deux frissons !

N°8 : Emmanuelle aime la gadoue !

N°7 : Faites l'amour, pas la guerre... ou alors les deux !

N°6 : La sodomie, c'est pas interdit !

N°5 : Christian Slater, notre maître à tous !

 

 

  437°2 le matin (1991) de Jean-Jacques Beinex

Vincenzo Natali : Cela reste l'un de mes films préférés, car il est à la fois romantique et érotique. Le sexe y est tellement sincère et naturel. Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle ont réussi à créer des personnages, dont on tombe immédiatement et totalement amoureux, et c'est donc un plaisir de les voir faire l'amour, car il semble vraiment aimer ça, tout simplement ! Cette scène qui ouvre le film est si réaliste, qu'elle donne l'impression de regarder à travers la fenêtre de la maison du voisin. Je dois avouer avoir du mal à croire qu'ils ne le font pas vraiment... d'ailleurs, peut-être le font-ils vraiment !


37°2 le matin - Extrait par Ecranlarge

 

Roy Lapoutre : Ecran Large aime le cul, vous le savez bien. Mais vous pourriez avoir aussi l'idée qu'Ecran Large n'aime que les gorges profondes de Tori Black, le mouvement de rein de Stoya ou les gémissements de Riley Steele. Mais c'est faux, tous les rédacteurs d'EL sont en fait de parfaits romantiques. La preuve avec cette scène on ne peut plus simple et belle, qui se place même au dessus de la sodomie de Michael Douglas ou du triolisme de Sexcrimes. Il n'est d'ailleurs pas question ici de cul, de baise ou de performance, mais d'amour. Deux êtres sur un lit, en missionnaire, à la papa diront les mauvais esprits, qui se donnent et prennent du plaisir. Alors, oui, ils sont beaux Jean-Hugues Anglade et Béatrice Dalle, ce qui ne gâchent rien, mais à cet instant, ils sont tout le monde et personne. L'angle de la caméra légèrement au-dessus du lit confère un certain voyeurisme à l'ensemble, jusqu'au moment où le cadre bouge. Le spectateur qui n'était que passif mais passionné, devient alors acteur malgré lui. On approche, on tourne, et au fil des secondes et des gémissements, on y arrive, on vient avec eux. Car ce n'est pas possible autrement, ce n'est plus de l'Actor's Studio là, ils font l'amour, ils ne jouent plus... avec ou sans pénétration d'ailleurs. Et puis, deux bonnes minutes, c'est la moyenne des Français, non ? Des Ecranlargiens alors ?

 

 

 

 

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire