Top des meilleures scènes de sexe - n° 16 & 15

Mise à jour : 23/07/2017 16:33 - Créé : 8 juillet 2010 - Vincent Julé
Top Sexe
5 réactions

Après vous avoir proposé nos classements des meilleurs films d'horreur puis des meilleurs films de science-fiction, l'équipe d'Ecran Large s'est très longuement réunie pour délibérer et choisir ses 25 meilleures scènes de sexe de l'histoire du cinéma. Deux mois de gestation - il a bien fallu revoir les dites séquences pour que le vote soit le plus éclairé possible - pour un classement qui prêtera forcement à débat.

Et comme on ne change pas une formule qui gagne, on a fait appel à notre guest préféré, le réalisateur Vincenzo Natali pour commenter notre classement. Un choix d'autant plus logique que son Splice qui sort cette semaine, offre l'une des scènes de sexe les plus troublantes vues sur un écran de cinéma de récente mémoire.

N°25  : Mickey Rourke a de la chance !

N°24 & 23 : Femmes des années 80

N°22 & 21 : Le verbe, le cul, le plaisir

N°20 & 19 : Le cul de Rebecca, le zizi de Bruce

N°18 & 17 : Alors, ils ont vraiment baisés ou pas ?

 

16Attache-moi ! (1990) de Pedro Almodovar

Vincenzo Natali :  « La plupart des scènes de sexe sont très linéaires, mais j'aime le rythme de celle-ci, car elle commence, s'arrête, est ponctuée par des dialogues. J'adore aussi comment Victoria Abril rit à un moment, comme si elle prenait plus de plaisir qu'Antonio Banderas. Ce sont de vrais personnages faisant l'amour, pas des mannequins d'Hollywood. Et cela ne peut être l'œuvre que d'un grand réalisateur. »

Laurent Pécha : Si le cinéma américain domine ce classement, il faut reconnaître qu'il doit s'incliner lorsqu'il s'agit de mettre en scène des étreintes de la manière la plus réaliste possible. La preuve avec Attache-moi !, l'une des œuvres majeures d'un des cinéastes qui aura su le mieux filmer les femmes. Pour sa grande première (dans un rôle majeur) avec Pedro Almodovar, Victoria April est gâtée. Non seulement, elle reçoit dans ses bras et ses reins le bel Antonio Banderas, encore à cette époque dans sa période espagnole, mais son Pedro chéri décide de faire durer le plaisir. Très longue (plus de 3 minutes et deux coïts), la séquence, pourtant très pudique, respire le réalisme à outrance. On ressent plus que l'on voit mais on reste constamment subjugué par le plaisir (simulé) de Victoria, se lâchant comme peu d'actrices de son calibre ont osé le faire au cinéma.

 

15Et... ta mère aussi ! (2001) de Alfonso Cuaron

Vincenzo Natali :  « C'est une scène de sexe incroyable, dont l'authenticité est la principale qualité. C'est si simple, si réel et à la fois terriblement érotique. Cela suit une telle logique émotionnelle, qu'elle ne prend toute sa force et son ampleur que dans le contexte du film entier. J'adore le fait que ce soit tourné en un seul plan, avec la caméra se déplaçant avec subtilité mais aussi voyeurisme. »  

Sandy Gillet : Voilà un plan séquence fabuleux où l'érotisme affleure à chaque mouvement de caméra, qu'accompagnent avec tact et sensibilité les trois acteurs. Il s'agit ici bien entendu du climax d'un film magnifique de bout en bout et qui permet à Cuarón d'aller véritablement au bout de ses envies voire de ses phantasmes. Franchement on a rarement vu de « threesome » aussi excitant et sexy au cinoche (bon certains diront cent fois oui avec Sexcrimes). C'est qu'ici tout arrive naturellement comme une évidence. Pas de tabous transgressés, pas d'images chocs... Juste le plaisir à fleur de peau. De quoi donner la chaire de poule !

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire