Le football au cinéma

Laurent Pécha | 11 juin 2010
Laurent Pécha | 11 juin 2010

C'est aujourd'hui que débute la 19ème edition de la Coupe du monde de football. En attendant de voir ce que la bande à Domenech nous réserve (« on n'est pas à l'abri d'une surprise »), Ecran Large a du faire appel à ses plus grands experts footballistiques (si, si, l'un d'eux supporte même le PSG depuis 20 ans) pour trouver de quoi alimenter ce dossier football. Il faut dire que si la boxe, pour ne citer que le plus chanceux des sports dans le domaine, a été magnifiquement représentée au cinéma, le football fait figure de gros cancre. Aucun chef d'œuvre à se mettre sous la rétine mais en cherchant bien, on a réussi à trouver quelques exemples de films qui auront su effleurer d'une manière ou d'une autre la magie du sport le plus populaire au monde. Revue d'effectifs !

Le fleuron du genre

 
Coup de tête (1978) 

Tout simplement le meilleur film sur le foot et accessoirement une critique cinglante de tout ce qui gravite autour. Le pire, c'est que cela n'a pas pris une ride. Au contraire ! Et Patrick Dewaere y est tout simplement monstrueux de charisme et de fougue.

 
 
 

Le Star Wars des films de foot


 

Véritable festival de gags qui tient plus de Mortal Kombat et de Matrix que des matchs de Coupe du Monde, il fut le révélateur pour les Occidentaux du talent de Stephen Chow et réussit à captiver de bout en bout, même les réfractaires au ballon rond. Par contre au niveau comique, c'est quand même moins goûteux qu'une conférence de Raymond Domenech ! 

 
 
 

Hou ! Ha ! Cantona !

 

Il était un artiste sur le terrain, un être à part... Il méritait bien un film à la hauteur de sa truculence et de sa verve devenue légendaires. Le seul hic de Looking for Eric, c'est que l'on ne voit pas assez Canto. Sa réussite, c'est d'avoir réussi à le canaliser alors que même Sir Alex Ferguson n'y était pas arrivé complètement. Hourra Cantona ! Hourra Ken Loach !




Le film interdit aux irlandais


A mort l'arbitre (1984) 

Le versant sombre du football mise en lumière par le réalisateur français qui a su le mieux dépeindre le beauf au cinéma. La noirceur du film continue à fonctionner à plein régime grâce notamment à la folie de Serrault. Le film qui vous passe toute envie d'être un jour arbitre.

 
 
 
 
 

Le football s’évade

A nous la victoire (1981)

Un mélange improbable entre La Grande évasion et un remake de France-Allemagne 1982 à Séville. Sauf que là ce n'est pas les allemands qui gagnent à la fin. Et rien que pour ça, le film de John Huston vaut tout l'or du monde. Et puis c'est l'occasion de voir le futur Rambo en gardien de but plutôt très convaincant et surtout d'admirer à l'œuvre quelques uns des meilleurs footballeurs de tous les temps à commencer par le roi Pelé.
 
 
 

Le foot qui a du chien

Didier (1996)

Si 3 zéros de Fabien Onteniente baigne nettement plus dans le foot, la comédie française qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque le ballon rond, c'est Didier d'Alain Chabat. Parce que voir un chien marqué un but à l'équipe du PSG, ça reste intemporellement drôle. Et Chabat en joueur de foot, c'est juste un look et un gestuel uniques en son genre.

 
   
 
Le foot passion  
 

 
Carton jaune (1997)
 
Tiré d'un roman de Nick Hornby (High Fidelity, Une éducation), cette comédie douce amère traite de la vie de ces anglais de la middle-class dont le seul rayon de soleil dans la vie se résume à une victoire de l'équipe d'Arsenal ! Et surtout comment la passion sportive peut amener au hooliganisme le plus simple, du simple fait de la pression sociale et identitaire, sans se vouloir moralisateur. A noter qu'en 2005, les frères Farelly ont également adapté le roman en le transposant dans l'univers du base-ball pour les besoins de Terrain d'entente.
 
 
 

Le foot vachard

Kicking & screaming (2005)

Inédit en France, cette hilarante comédie offre un affrontement père-fils anthologique entre Robert Duvall et Will Ferrell. Les deux hommes veulent chacun être le meilleur coach de l'équipe de foot... de leur enfant respectif. Tous les coups bas sont permis... le football n'en sort pas grandi mais nos zygomatiques sont mis à rude épreuve.

 
 

Le foot pour les filles

Joue-la comme Beckham (2002)

C'est mignon et quelque peu représentatif de l'engouement suscité par le foot auprès de la gente féminine à l'orée du XXIème siècle. De là à dire que Beckham ait vu le film ! 

 
 
Le hat-trick du pauvre
 
 
 
Goal ! 1, 2, 3 (2005, 2007, 2009)

Zidane, Beckham, Ronaldo et donc Santiago Munez, le nouveau prodige du football joué par un acteur au nom de tennisman, Kuno Becker. A partir de là, comment voulez-vous être crédible ? Il ne fait aucun doute que la trilogie Goal ! s'est rêvée LA saga ultime sur le foot, un peu à la manière d'un Olive & Tom. Sauf que les scénaristes devaient surtout jouer à PES ! Ainsi, les trois films sont de vrais nanars, plus (le 2) ou moins (le 3) fréquentables, et que ce soit sur le terrain, avec des matchs filmés avec les pieds (ah ah) ou pendant la troisième mi-temps, avec du luxe, du sexe mais pas Zahia.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire