Twilight 2: succomberez-vous à la Tentation?

Damien Virgitti | 5 octobre 2009
Damien Virgitti | 5 octobre 2009

 

Vous ne pouvez pas y échapper : le phénomène Twilight revient dans les salles ce 18 novembre. Succès surprise de l’hiver dernier avec ses 2 772 499 entrées en France, cette romance entre un vampire et une jeune adolescente sur fond de guerre entre loups garous et vampires s’apprête à attaquer son deuxième chapitre. Et ce n’est pas fini : six mois plus tard vous assisterez au troisième volume intitulé Hésitation et trois autres films sont déjà annoncés (le dernier tome devrait être coupée en deux façon Harry Potter pour des raisons toujours aussi financières). Après Narnia, A la croisée des mondes, Le secret de Terabithia ou encore Eragon, Twilight se révèle être le digne successeur du petit sorcier à  lunettes avec qui il partage beaucoup de similitudes au cinéma. A commencer par son acteur-star : Robert Pattinson, alias R-Patz dans les magazines people. Aperçu dans Harry Potter 4 dans le rôle de Cédric Diggory, la première victime sacrifiée de la renaissance de Voldemort, il a séduit tout un public l’année dernière avec son teint pâle de Lestat pré-pubère. Après Zac Efron de la saga High School Musical ou encore les Jonas Brothers, il est devenu rapidement la nouvelle icône de toute une génération en proie à leurs premiers émois.

 

 

SPOILERS 

 

Mais si vous vous attendiez à en voir plus cette année, c’est raté, car Tentation est justement le film de la rupture, celui du premier chagrin d’amour pour la douce Bella. Suite à un malheureux accident survenu pendant son anniversaire, Bella se fait plaquer par son bellâtre qui disparait de Forks avec toute sa famille. Le bel Edward est donc complètement absent pendant toute une partie du livre, ce qui a pu dérouter quelques lectrices. Pourtant son absence permet de livrer le tome le plus humain de la saga, s’attardant plus en profondeur sur Bella et comment elle va chercher à surmonter cette souffrance… Tentation a donc toutes les chances pour être un film plus psychologique tout en ayant ses grands moments de surnaturel.

 



En effet, sans Edward, plus de longues descriptions de son physique plus que parfait (« Mon Adonis, ce dieu vivant » dit-elle à son père dans le premier tome), finis les longs passages qui s’attardent sur les baisers langoureux entre les deux amants. Tentation devient plus un journal intime des premiers chagrins d’amour et décrit avec pertinence une étape douloureuse de l’adolescence. Les premières pages qui suivent la rupture ne font d’ailleurs que marquer le nom des mois qui suivent la rupture pour bien montrer que Bella se retrouve dénuée de vie. Un jeu sur l’écriture que l’auteure Stephenie Meyer poursuivra dans les deux livres suivants en multipliant les points de vue, mais toujours écrits à la première personne.

Bella entame alors une lente reconstruction sociale où elle va chercher de nouvelles sensations pour se sentir en vie, n’hésitant pas à aller trouver le grand frisson. Lors d’une sortie au cinéma qui montre que l’auteure n’y connait rien aux films d’horreurs (un comble quand on sait que le mythe du vampire puise ses racines dans ce genre particulier), Bella se frotte à une bande de voyous qui lui tourne autour. Une manière pour elle d’exorciser sa douleur en se prouvant qu’elle est toujours en vie. Là où elle fuyait des délinquants dans le premier tome pour se jeter dans les bras de son beau Edward, elle se jette ici dans la gueule du loup, comme pour ranimer les souvenirs de son protecteur. Mais elle se heurte alors au paradoxe amoureux : d’un côté elle cherche à vivre des choses par elle-même, mais ne peut s’empêcher de vouloir maintenir éveillée la présence d’Edward. En effet, à mesure qu’elle se frotte au danger, elle entend en effet la voix de son amoureux qui cherche à l’empêcher de commettre l’irréparable.

Un phénomène qui permet d’ailleurs au cinéma de justifier la présence de la star au générique. Plus que des voix, Bella verra carrément Edward dans le film, ou en tout cas la version idéalisée qu’elle a de lui, preuve que Tentation essaye bien de jouer avec la psychologie de son personnage blessé. Mais en l’absence de star principale, le véritable atout de Tentation est surtout son nouveau beau gosse : Jacob Black.

 

 

 

Brièvement aperçu dans le premier film, c’est le jeune indien qui donnait à Bella les clés de la mythologie Twilight, à base de « Sangs froids » et d’anciennes tribus indiennes, lors d’une scène sur une plage. Dans Tentation, son rôle gagne en épaisseur et il devient le meilleur ami et confident de Bella dans cette période de doutes. La promotion du film mise tout sur ce nouveau rôle masculin. A tel point que Taylor Lautner n’a failli pas continuer l’aventure du premier film. Jugé trop jeune et trop chétif, la production voulait le remplacer par Michael Copon, déjà vu dans la deuxième saison de la série pour ados Les frères Scott. Mais Taylor Lautner ne s’est pas démonté et a pris rapidement des cours de musculation. Depuis on ne voit que lui et son physique mature fait déjà rêver les fans sur les forums. Un brin plus espiègle et plus casse-cou que l’embourgeoisé Edward, Jacob va aider Bella à retrouver les joies de l’amitié et des moments de complicité, jusqu’à ce qu’il en tombe amoureux sans pouvoir lui avouer ses sentiments. Car Jacob cache aussi un lourd secret. Dernier d’une longue lignée d’indiens Quileute, il se transforme à son adolescence en loup, l’ennemi naturel des vampires. Après s’être attardée dans le premier tome sur les vampires, Stephenie Meyer présente dans ce deuxième tome les autres acteurs de cette guerre fratricide entre créatures de la nuit.

 

 

Jacob rejoint très vite d’autres jeunes loups pour former le groupe des « Protecteurs », chargés de se débarrasser des vampires survivants du premier film : le français Laurent, mais aussi la diabolique Victoria qui cherche à se venger de Bella. Là aussi, Stephenie Meyer nous présente des personnages plus humains que les vampires froids de la famille Cullen. Le soir, après leurs exploits, les jeunes loups turbulents aiment tous se retrouver au coin du feu pour manger et se chamailler comme une bande de chiffonniers. Des créatures certes moins matures que les Cullen mais qui reflètent mieux certains passages de l’adolescence.

 

 

Le Wolf Pack: (de gauche à droite)

 

 Paul : l’un des loups les plus enragés. Cette tête brulée ne comprend pas pourquoi Jacob finit par tout révéler à Bella et se met à l’attaquer lors d’une scène où Bella est alors prise entre les deux loups.


Sam Uley : le leader de la meute. Prenant son rôle très au sérieux, il rassemble autour de lui les jeunes indiens en pleine transformation. Il est marié à la jeune Emily Young, qu’il a malheureusement à moitié défiguré lors d’une de ses transformations. Mais elle lui a pardonné et recueille souvent chez elle les autres membres du groupe pour leur donner à manger. Elle constitue un peu la mère de la meute.

Quil Aetera : L’un des meilleurs amis de Jacob. Il ne comprend d’abord pas pourquoi tous ses amis se rassemblent autour de Sam. Puis au moment de sa transformation, il est trop content de pouvoir retrouver ses amis.

Embry Call : Le seul loup à ne pas descendre de la tribu Quileute, mais des Makah. Il rejoint les Protecteurs en tant que demi frère de ses compagnons Sam, Jacob et Quil.

 

 

Mais comprenant parfaitement les besoins de son public, Stephenie Meyer ne tarde pas à faire revenir le bel Edward. Suite à un évènement ou Bella manque véritablement de frôler la mort, Edward croit alors que sa belle a quitté le monde des vivants et s’apprête aussi à se sacrifier. Il décide d’apparaitre au grand jour pour défier l’autorité des Volturi, les chef des vampires reclus en Italie, qui préfèrent que leur race reste cachée. Une puissante famille de vampires composée de membres aux pouvoirs extraordinaires.


Si le casting des Quileute est composée d’authentiques indiens, les Volturi bénéficient de la toute jeune génération d’acteurs :

 



Les Volturi: (de gauche à droite)

 

Caïus : On n'a pas fini d’entendre parler de lui. Après avoir joué les amoureux transis au point de pousser la chansonnette dans Sweeney Todd, Jamie Campbell Bower jouera Caïus, un vampire froid et calculateur. En plus de partager la même coupe de cheveux que Lucius Malefoy, on pourra le voir en effet dans le dernier Harry Potter où il joue le maître de Voldemort, le premier mage noir de Poudlard : Gellert Grindewald, qui partage des relations ambigues avec Dumbledore.

Alec : L’enfant psychopate mais un peu tête à claque de Godsend ou même de Birth avec Nicole Kidman a bien grandi. Cameron Bright interprète ici un vampire capable de retirer toute sensation à ses victimes. Combiné à la torture mentale de Jane, son pouvoir est craint par tous les vampires.

Jane : la bonne surprise du cast. Plutôt habituée jusqu’ici dans les rôles de petite fille bien sage (La guerre des mondes…), la jeune Dakota Fanning joue ici l’une des plus cruelles vampirettes puisqu’elle a le pouvoir de torturer mentalement n’importe quel être humain. Elle forme avec Alec une arme redoutable pour les Volturi.

Aro : Une figure familière. Après avoir joué les chefs de loup garous dans la trilogie Underworld, Michael Sheen passe dans l’autre camp dans le rôle d’Aro, la tête du clan Volturi, capable de connaître les pensées de gens rien qu’en les touchant. Cet acteur anglais saura sûrement apporter tout son charisme de chef de groupe ainsi que sa finesse de jeu vue récemment dans Frost/Nixon.

Marcus : Même si Christopher Heyerdahl est moins connu du grand public, il a pourtant souvent joué dans des séries fantastiques comme Stargate Atlantis, Smallville et même Sanctuary. Il joue ici un vampire qui peut sentir les liens qui unissent les personnes entre elles.



Ce dernier acte quitte le monde nostalgique et chaleureux des loups garous pour renouer avec le film à grand spectacle avec ses décors plus flamboyants qui conviennent si bien aux vampires. Entre intimisme et grandiloquence, Tentation, tourné en Italie, a tout pour être le divertissement de cette fin d’année même s’il copie un peu trop par moments la formule du premier tome. Il permettra en tout cas de s’attarder sur une Bella plus dépressive que jamais qui reflète bien les déboires sentimentaux de cet âge, le tout mâtiné de surnaturel.

Ce deuxième acte de la saga sera une belle introduction pour le troisième et avant dernier film de la saga : Hésitation (Eclipse en VO), où la guerre entre loups garous et vampires éclate totalement tout en explorant un peu plus le passé des deux tribus. En attendant  l'été prochain, choisissez dès à présent votre camp le 18 novembre au cinéma.

 

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire