Festival des Antipodes : Palmarès

Vanessa Aubert | 20 octobre 2008
Vanessa Aubert | 20 octobre 2008

Dernier jour déjà de la compétition et les esprits s'animent pour savoir qui seront les récompensés. Cap sur le seul film néo-zélandais présenté Apron Strings qui bénéficie d'une belle photographie pour des vies en parallèle dans une communauté "blanche" et sikh de Nouvelle-Zélande. La tolérance, les liens mère-fils et l'acceptation de l'homosexualité dans la religion prouvent que la Nouvelle-Zélande partage avec l'Australie un goût prononcé pour aborder de front les problèmes et tabous de la société. Sur fond de cuisine traditionnelle, le film nous fait saliver pour le déjeuner et le jury file délibérer autour d'un repas pour décerner les prix de ces 10èmes rencontres internationales.



 

Rendez-vous à 20 heures pour la cérémonie de clôture dont le pétillant Alexis Trégarot anime la soirée. Entre quelques blagues sur la tendance PC du nouveau maire et sur l'œcuménisme de Mel Gibson (tout ceci est donc faux !), l'animateur invite le jury à rejoindre la scène et ponctue la venue de Micky Green par sa chanson phare Oh!, sortie tout droit de son téléphone portable. Une bonne ambiance à l'image du festival que les dizaines de bénévoles tous passionnés par les pays des antipodes ont su organiser de main de maîtres. Et si les récompenses ne sont pas des pièces de métal doré compressées, il n'empêche qu'un prix à l'effigie d'un kangourou reste assez représentatif de ce qu'est le festival ! Les ambassadeurs d'Australie et de Nouvelle-Zélande ont ainsi eu tous deux la chance de venir chercher les prix décernés à des films de leur pays respectifs :

 

- Révélation féminine pour JENNIFER LUDLUM, mère dépassée dans le film néo-zélandais Apron Strings



- Révélaton masculine pour KODI SMIT-Mc PHEE (photo ci-contre), dont l'incroyable performance à 10 ans seulement a bluffé le jury (et les spectateurs) dans Romulus, my father (son père dans le film Eric Bana ne fait sans doute pas le poids!)


- Prix du public pour THE BLACK BALLOON, comédie australienne douce-amère sur l'austisme


- Grand Prix des antipodes pour THE BET, un thriller financier dont la qualité visuelle et scénaristique mit le jury d'accord.

 

 

Si la réalisatrice australienne et présidente du jury Nadia Tass avoue que le choix a été difficile – rares sont les jurés qui disent le contraire !-, il semble pourtant que les mots aient cette fois du sens tant la sélection a bluffé par sa qualité. De l'autisme, à la folie, en passant par les difficultés de l'engagement amoureux et les angoisses de militaires envoyés en Irak, les sujets des six films en compétition sont forts et complexes mais toujours abordés de façon risquée diront certains, couillue oseront d'autres. L'Australie et la Nouvelle-Zélande semblent avoir des choses à nous apprendre et la Nouvelle Vague ne serait peut-être pas une expression uniquement affiliée au cinéma français.


Pour ces 10 ans, le festival a mis en valeur des talents connus (les acteurs Eric Bana, Toni Collette), d'autres cachés (Kodi Smith-McPhee et Matthew Newton, photo ci-contre) pour promouvoir la qualité artistique des territoires des antipodes.


Gageons que cette qualité rappellera aux spectateurs de se précipiter pour la 11ème édition d'un festival qui se veut volontairement gratuit, accessible et passionné. En attendant et en guise de cadeau des 10 ans, les spectateurs de cette année ont pu découvrir en exclusivité la bande-annonce du film Australia de Baz Lurhmann. Un australien qui s'associe à d'autres (Nicole Kidman et Hugh Jackman) pour nous conter l'histoire de leur pays, en salles dès le 24 décembre. Histoire de ne pas attendre octobre prochain pour rencontrer à nouveau le cinéma des antipodes !


 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire