Julianne Moore - Portrait

Lucile Bellan | 13 octobre 2008
Lucile Bellan | 13 octobre 2008

Julianne Moore est née Julie Anne Smith le 3 décembre 1960, d'une mère psychiatre et d'un père militaire. Du fait de la profession du patriarche, toute la petite famille déménage de ville en ville entre les Etats-Unis et l'Allemagne. La jeune fille obtient ainsi ses diplômes à la fois à Francfort et à Boston.

 

En 1983, Julie part pour New York, prend un boulot de serveuse puis est prise sur le soap opera As the world turns pendant 3 ans pour jouer les soeurs Frannie et Sabrina Hugues. Elle gagne même un Daytime Emmy Award. Afin d'être inscrit à la Screen Actors Guild, elle doit changer de nom et devient Julianne Moore.

 

 

 

A partir de la fin des années 80, la comédienne enchaîne les rôles mineurs mais marquants comme La main sur le berceau, Benny & Joon et surtout Le Fugitif. C'est avec Short Cuts de Robert Altman en 1993 qu'elle s'impose définitivement auprès du public et de la critique. L'année suivante, elle tourne avec Louis Malle dans son dernier film, Vanya, 42ème rue. Dès lors, elle surprend par sa capacité à passer de Hollywood au circuit indépendant. D'un côté, on la voit ainsi dans Assassins, Neuf mois aussi, Le monde perdu, et de l'autre, elle tient en 1995 le rôle principal de Safe de Todd Haynes, qu'elle retrouvera en 2002 pour Loin du paradis et en 2007 pour I'm not there.

 

Cet éclectisme semble lui sied à merveille, de même que ses choix audacieux qui lui permettent de régulièrement être dans la course à l'Oscar. Elle est nominée comme meilleur second rôle féminin pour Boogie Nights et The Hours et comme meilleure actrice pour La fin d'une liaison et Loin du paradis. Malheureusement toujours en vain. Il suffit alors de la revoir dans Magnolia de Paul Thomas Anderson ou The Big Lebowski des frères Coen pour oublier, voire corriger, cette erreur.

 

 

 

En 2006, elle joue sous la direction de celui qui est son mari depuis 2003, Bart Freundlich et en compagnie de leur fils Caleb dans Trust the man. La même année, la comédienne de 46 ans fait ses débuts à Broadway dans The vertical hour, une pièce mise en scène par Sam Mendes, le réalisateur d'American Beauty. Dans le toujours inédit Savage Grace, Julianne Moore prouve que pour un Next ou un Mémoire effacée, elle est toujours capable de prise de risque en interprétant Barbara Daly Baekeland, femme névrosée et mère incestueuse.

 

A peine sortie du bide de Blindness de Fernando Meirelles, l'actrice continue son grand écart en étant à l'affiche à la fois de Shelter, thriller horrifique du scénariste d'Identity avec Jonathan Rhys Meyer, et The private lives of Pippa Lee, le nouveau film de Rebecca Miller avec un sacrée casting : Winona Ryder, Robin Wright Penn, Keanu Reeves, Monica Bellucci, Maria Bello, Blake Lively.

 

 

 

Engagée dans divers combats, la comédienne s'intéresse autant à la politique, d'où son soutien à John Kerry en 2004, qu'aux victimes de maladies graves, puisque depuis 2002, elle offre régulièrement son temps et sa notoriété afin de venir en aide aux enfants atteints de sclérose tubéreuse de Bourneville. Femme complète : comédienne accomplie, mère et épouse comblée, Julianne Moore annonce depuis fin 2007 son intention de moins apparaître au cinéma au profit de sa seconde passion, l'écriture. Son premier livre pour enfants, Freckleface Strawberry, raconte le combat d'une petite fille rousse à faire accepter sa différence de couleur de cheveux et de peau aux autres enfants.

 

Cliquez sur l'image pour accéder à sa galerie photos

 


 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire