Van Damme : Ses meilleurs coups en extraits vidéo

Laurent Pécha | 6 juin 2008
Laurent Pécha | 6 juin 2008

À l’heure où beaucoup vont découvrir l’acteur dans JCVD et que la carrière du belge karatéka semble prendre un nouvel envol, Ecran Large a voulu revenir en images sur ses plus grands faits de gloire. Direction, notre DVDthèque et formation d’un jury de spécialistes au sein de la rédaction (critère de sélection principal : avoir vu au moins 75% de la production cinématographique du bonhomme) pour sélectionner les meilleurs coups (pieds, poings, coudes, genoux, têtes,…) de Van Damme depuis le succès de Bloodsport. Alors, forcement, on en a oublié (Kickboxer comme seul exemple) mais notre sélection a le mérite de proposer un bon échantillon des diverses façons qu’a eu JCVD pour mettre au tapis ses adversaires. Reste plus qu’à cliquer sur les images pour découvrir les prestations musclées.

 

 

 

Bloodsport (1988)

 

Le premier gros succès et premier grand rôle de Van Damme. Pour beaucoup de fans, peut être son meilleur film, celui qui annonce clairement la couleur : des combats, des combats, des combats. L’affrontement final contre Bolo Yeung est sans conteste un des musts du comédien.

 

Le coup qui tue : Un quadruple kick sauté retourné qui achève son adversaire.

 

 

 

 

 

 

Full contact (1990) 

 

Après un Kickboxer où il s’offrait un combat titanesque avec Miche Quissi, Van Damme refait plus ou moins le coup de Bloodsport avec Full contact. Presque aussi peu de scénario pour un maximum de combats. Celui de la piscine quasiment vide offrant un lieu d’affrontement original.  

 

 Le coup qui tue : Un coup de coude en plein menton.

 

 

 

 


 

Coups pour coups (1990)

 

Premier tour en prison pour Jean-Claude mais où qu’il aille, le bonhomme ne peut s’empêcher de tomber sur des gens qui lui veulent du mal. Là, c’est dans la laverie du pénitencier. Ils sont deux, ils sont armés…mais il en faudra plus pour faire peur à Van Damme.

 

Le coup qui tue : L’incontournable et ultra efficace coup de pied retourné, suivi cette fois-ci par un lancé de corps dans une machine à laver, histoire de bien nettoyer les lieux. Jean-Claude en homme de ménage idéal !

 

 

 

 

 

 

Double impact (1991)

 

Premier affrontement entre Van Damme et…Van Damme. Comme on lui préfère celui nettement plus musclé de Replicant (voir plus bas), on a opté pour les retrouvailles Van Damme – Bolo Yeung. Un combat dans les soutes d’un paquebot qui offre un éventail de coups particulièrement impressionnants.

 

Le coup qui tue : Un coup de pied en pleine tronche qui propulse l’adversaire vers un compteur électrique qui va le griller définitivement.

 

 

                                                  Cliquez sur l'image pour voir la séquence


 

 

 

Universal soldier (1992) 

 

Van Damme affronte une autre star du cinéma d’action tendance bourrine en la personne de Dolph Lundgren. On attend longtemps (jusqu’à la fin même) que les deux montagnes de muscles se mettent vraiment sur la gueule. L’attente est dignement récompenser avec une empoignade bien violente.

 

Le coup qui tue : Un coup de pied à la tête qui envoie valdinguer Dolph Lundgren sur des piques qui font très mal.

 

 

 

 

 

 

Chasse à l'homme (1993)

 

Première rencontre avec un VRAI réalisateur (allez, deuxième si on ne veut pas faire de peine aux fans de l’auteur teuton de 10 000). Chasse à l’homme a beau être l’un des films les plus faibles de John Woo, y a pas à dire, Van Damme se bat ici avec nettement plus de classe qu’ailleurs.

 

Le coup qui tue : Combat contre adversaires multiples = grande variété de coups pour mettre KO ses assaillants. Mais le dernier, un cassage de bras monumental, reste le plus savoureux de tous.

 

 


 

 

 

 

Risque maximum (1996)

 

Autre rencontre asiatique pour Van Damme (Ringo Lam derrière la caméra). Après Schwarzy (Double détente) mais avant Viggo (Les Promesses de l’ombre), notre belge musclé tâte du combat au corps à corps dans un sauna (russe forcément). Un affrontement particulièrement long mais contrairement à Aragorn, Jean-Claude reste pudique et ne tombe pas la serviette.

 

Le coup qui tue : pas de coup qui tue ici, l’extrait proposé se situant en début de combat, mais quelques coups de pieds et un coup de tête rageur.

 

 

 

                                             Cliquez sur l'image pour voir la séquence

 

 

 

 

Piège à Hong Kong (1998)

 

Entre deux Ringo Lam, Van Damme ne quitte plus les réalisateurs hong-kongais puisqu’il tourne deux fois avec Tsui Hark. Si Double team laisse un sentiment plus que mitigé, Piège à Hong Kong est nettement plus excitant. Même si les adeptes de la première heure auront ici du mal à reconnaître leur karatéka préféré. Peu de combats (beaucoup d’humiliations en revanche) mais quelques fulgurances peu habituelles dans la filmo du comédien.

  

Le coup qui tue : L’incontournable coup de pied retourné mais avec Tsui Hark, ça va nettement plus vite que d’habitude.

 

 


 

 

 

 

Replicant (2001) 

 

Retrouvailles avec Ringo Lam et surtout retrouvailles avec lui-même pour Jean-Claude puisqu’il s’affronte une nouvelle fois après l’expérience Double impact. Le combat est ici nettement plus convaincant  et surtout nettement plus brutal.

  

Le coup qui tue : Une série de coups de poing et pour finir un bon coup de pied dans le ventre alors que l’adversaire est à terre. Pas classe le Van Damme sur ce coup-là !

 

 


 

 

 

 

In Hell (2003) 

 

De retour en prison et de retour pour la dernière fois (à ce jour) devant la caméra de Ringo Lam. Pour fêter l’événement, Van Damme affronte un colosse pour un des combats les plus longs de sa filmographie. Le dernier qui vaille vraiment le coup d’œil…jusqu’à celui qui ouvre, en plan séquence, JCVD.

 

Le coup qui tue : Un corps à corps endiablé qui se conclue par une vigoureuse clé de bras.  

 



 

 

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire