Indiana Jones : le comparatif des bandes-annonces

Jean-Noël Nicolau | 9 mars 2008
Jean-Noël Nicolau | 9 mars 2008

L’enthousiasme provoqué par l’arrivéede la première bande-annonce du nouvel opus de la saga Indiana Jones n’a été tempéré que par quelques reproches légitimes. Donnant l’impression d’avoir été montée un peu à la va-vite, n’en montrant que trop peu en créant la frustration, faisant presque douter du projet (Harrison Ford trop vieux ?), cette bande-annonce a laissé quelques fans perplexes. Mais n’est-elle pas après tout directement dans la lignée des précédentes ? Remontons pour cela dans le temps et redécouvrons la manière dont Lucas et Spielberg nous avaient encouragé à nous précipiter dans les salles pour le beau fouet d’Indy.

 

 

 

Véritables modèles du genre, les deux bandes-annonces des Aventuriers de l’arche perdue proposent des visions complémentaires du film. Tout aussi enthousiasmantes l’une que l’autre, elles concentrent les points forts de l’œuvre. Le premier des trailers parvient, en à peine plus d’une minute, à exposer presque toutes les scènes d’action, de manière compréhensible mais surtout exaltante. Des pièges, des combats, des nazis, des poursuites, des cascades, beaucoup de serpents et un Harrison Ford qui ne cesse jamais de courir, à part pour délivrer deux ou trois bons mots. Difficile de faire plus efficace.

 

Cliquez sur la photo pour regarder la bande-annonce

 

La deuxième bande-annonce se penche sur l’aspect fantastique et mystérieux du film, rappelant ainsi que letitre était centré sur l’Arche d’alliance et non sur Indiana Jones. Dès le fameux plan de coucher de soleil, secondé par le monologue prophétique de Marcus Brody et par la musique de John Williams, l’ambiance est posée. Même si la dernière partie de la BA revient à l’action, c’est le versant le plus sombre (on se croirait presque dans un film d’horreur) qui est ici mis en valeur.

 

Cliquez sur la photo pour regarder la bande-annonce

 

Il existe aussi plusieurs bandes-annonces pour le Temple maudit, elles sont cependant moins dissemblables que celles des Aventuriers. Elles ménagent, en juste équilibre, action, humour et une pointe d’horreur. Le propos se repose déjà plus largement sur Indiana Jones et son charisme. Les enjeux du temple passent un peu au second plan. Mais  là encore presque toutes les scènes d’action clef sont disséminées. Avec, en final, le gag le plus référentiel de la saga.

 

Cliquez sur la photo pour regarder la bande-annonce

 

Monumentale et propre à donner envie de revoir immédiatement le film, la bande-annonce de la Dernière croisade pourrait être étudiée plan par plan. Elle en montre ainsi énormément (même l’apparition d’Hitler), sans jamais pour autant tomber dans le syndrome de la BA qui dévoile toute l’œuvre (par exemple aucune des épreuves finales n’est évoquée). Le Graal est d’ailleurs totalement évincé au profit de nazis en nombre et surtout du duo Jones père et fils, qui se révèle déjà comme le cœur de cet épisode.

 

Cliquez sur la photo pour regarder la bande-annonce

 

A la suite de toutes les autres, la bande-annonce du Royaume du crâne de cristal s’inscrit très logiquement dansla lignée. La voix off, qui manque peut-être un peu au charme de l’ensemble, a laissé place à une introduction nostalgique. Le mélange entre humour et action n’a pas changé et joue ici sur le grand âge du héros. Les clins d’œil sont légions (l’ombre d’Indiana fait écho à l’une des premières images de la toute première BA de la série) et ce jusque dans le montage un peu bidouillé du thème musical.

La grande différence réside dans le fait que Spielberg en montre ici le moins possible. Il se concentre majoritairement sur une séquence spectaculaire et ne dévoile rien de l’intrigue principale. Le crâne de cristal du titre étant rigoureusement absent du propos. On est donc très loin de la BA atmosphérique du premier film. Lucas et Spielberg savent qu’ils n’ont de toute façon pas besoin de plus-value pour attirer les spectateurs. Deux images d’Harrison Ford et de son fouet, un bout de poursuite et un thème musical suffisent à convaincre.

 

Cliquez sur l'affiche pour regarder la bande-annonce

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire