Cruising : Les images subliminales dévoilées

Laurent Pécha | 9 octobre 2007
Laurent Pécha | 9 octobre 2007

Quand Friedkin se joue de la censure !

 

Entre les démêlés avec la communauté gay qui fit tout à l'époque pour nuire au tournage du film et les coupes demandées par la MPAA et son président Richard Heffner, pour éviter à Cruising d'être classé X, William Friedkin a vécu un sacré enfer.

 

Fatigué par les va et viens incessants dans la salle de montage pour couper quelques images par ci et quelques autres par là, et convaincu qu'il avait affaire à des incapables absolument pas qualifiés pour juger le degré d'efficacité de la suppression de telle ou telle image, le réalisateur a décidé avec son monteur, Bud Smith d'insérer des plans de pénétration anale tirés d'un porno gay.

 

Des images dites subliminales que l'on retrouve donc sur deux meurtres du film (le premier et le troisième). Une décision que Friedkin justifie aussi (voir son commentaire audio ou le documentaire présent sur l'édition DVD) par le fait qu'il s'agit de plans métaphoriques qui se juxtaposent avec la pénétration du couteau dans la chair des victimes, stigmatisant ainsi les tourments du tueur face à sa relation avec la pénétration anale.

 

Pour la petite histoire, lorsque Friedkin remontra le film à Aaron Stern, psychiatre réputé et ancien président de la MPAA chargé de suivre le dossier de la classification de Cruising, ce dernier ne s'est aperçu de rien et ce même lorsque le projectionniste, à la demande de Friedkin, a passé le film en sens inverse, les images subliminales étant beaucoup plus visibles dans ce cas là.

 

Voici donc ce que la terrible et redoutable MPAA a laissé passer, permettant à Cruising, bijou de film sombre, d’accroître encore un peu plus sa légende et son statut de film culte.

 

 

1er meurtre : Les images subliminales apparaissent à la 12min 33s.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3ème meurtre : les images subliminales apparaissent à la 45ème minute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Informations glanées dans l’excellent Le Petit livre de William Friedkin, recueil d’entretiens effectués par Gilles Boulenger et édité en 1997 par Le Cinéphage.

 

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire