Rentrée Télé US 2006/2007 - NBC

Zorg | 26 août 2006
Zorg | 26 août 2006

NBC aura connu une saison pour le moins houleuse. Le network, désormais nettement distancé par ses rivaux dans la course à l'audience, a toutes les peines du monde à combler son retard. Il flotte entre deux eaux, dans le ventre mou de l'audimat et n'arrive plus à percer, un comble pour le network qui a écrasé d'une domination sans partage la fin des années 90 avec des shows cultes comme Friends ou Seinfeld. Preuve ultime de la faiblesse du « Peacock » vis-à-vis de CBS et ABC, les instances dirigeantes de la chaîne ont du complètement revoir leur grille de programmation après les présentations de la semaine du 15 mai dernier.

En effet, la chaîne avait la lourde charge d'ouvrir le bal des annonces de rentrée 2006. Selon les plans initialement établis, Studio 60 on the Sunset Strip, le nouveau show d'Aaron « West Wing » Sorkin avec Matthew Perry, aurait été pris en tir croisé le jeudi soir entre CSI et Grey's Anatomy. Inutile de dire que la perspective de subir les dommages collatéraux de l'affrontement entre la série la plus regardée et la prétendante à sa succession a copieusement refroidi les ardeurs des patrons de NBC.

Un peu à l'instar d'ABC, les succès en moins, NBC aura de plus connu une année nulle en termes de renouvellements. Une seule série ayant démarré en septembre 2005 soufflera sa première bougie à la rentrée prochaine, My Name is Earl. Toutes les autres ont été annulées au cours de la saison.

Néanmoins, la chaîne propose cette année un panel de nouveautés intéressantes, avec notamment deux des shows parmi les plus attendus de la rentrée : Heroes et Studio 60 on the Sunset Strip. La saison s'annonce donc cruciale.

________________________________________

NOUVEAUTÉS

____________________

DRAMES – 60 min

Kidnapped


Synopsis : L'impensable vient de se réaliser pour Ellie et Conrad Cain, couple new-yorkais fortuné : leur fils unique Leo, 15 ans, vient d'être enlevé. Vendetta d'affaires ou vengeance personnelle ? Quelle qu'en soit la raison, la course contre la montre a débuté pour retrouver l'ado disparu, mais les apparences sont probablement trompeuses alors que la famille Cain est exposée au grand jour. Désespérés, les parents engagent un dénommé Knapp (Jeremy Sisto), expert ès kidnappings aux méthodes brutales et risquées, mais efficaces, et qui s'est fait un nom dans des affaires célèbres. Les Cain doivent désormais éviter l'ingérence de la police et garder les ravisseurs sous contrôle, alors que la défiance l'un envers l'autre commence à s'installer.
Avec : Jeremy Sisto (Six Feet Under), Delroy Lindo (Domino), Timothy Hutton (Dr. Kinsey, Fenêtre Secrète), Dana Delany (Tombstone), Mykelti Williamson (Boomtown), Linus Roache (Batman Begins), Carmen Ejogo, Boris McCiver, Will Denton.
À savoir : Ce drame hautement sérialisé est la première aventure de NBC dans le monde des rollers coasters télévisuels à la 24. Théoriquement découpé de manière à adopter le point de vue des victimes, des flics et du professionnel en marge de la Loi, il a en somme la lourde responsabilité de devoir injecter une bonne dose d'adrénaline dans une grille de NBC exsangue.
Un casting solide, et la présence à la production de David Greenwalt (Angel, Profit) et de Jason Smilovic, un vétéran de la série Karen Sisco (qui, rappelons-le, était bouturée à partir du Hors d'atteinte de Steven Soderbergh) pourraient augurer d'une série à la tonalité relativement sombre et sèche. Beaucoup d'espoirs sont donc placés en Kidnapped, à la condition que l'intrigue tienne la route et que la réalisation soit assez percutante. La réussite récente de Prison Break prouve que c'est possible. En France, M6 a déjà acquis les droits de diffusion de Kidnapped.
Site officiel

____________________

Heroes


Synopsis : Alors qu'une éclipse totale ombre la Terre, un professeur de génétique à la recherche de son père disparu découvre un secret capital : il existe des gens avec des super pouvoirs. C'est ainsi qu'un jeune idéaliste tente de convaincre son frère politicien endurci qu'il peut voler, qu'une pom-pom-girl de lycée découvre qu'elle est indestructible, qu'une strip-teaseuse découvre que son image dans un miroir recèle un secret, qu'un détenu se réveille subitement à l'air libre, qu'un artiste se révèle capable de peindre l'avenir, qu'un flic usé entend les pensées des gens, et qu'un japonais semble capable d'arrêter le temps de sa simple volonté.
Le show raconte donc les histoires de ces héros potentiels, dont la mission pourrait bien être d'assurer le salut de l'humanité. Mais avant cela, chacun devra donc apprendre à vivre avec son pouvoir, à balancer leurs nouvelles aptitudes avec leurs existences respectives, tandis que dans l'ombre, un ennemi rôde.
Avec : Adrian Pasdar (Profit), Greg Grunberg (Alias), Ali Larter (Destination Finale 2), Milo Ventimiglia (Gilmore Girls), Hayden Panettiere (Malcolm in the Middle), Leonard Roberts (Buffy), Santiago Cabrera (Empire), Tawny Cypress (Third Watch), Masi Oka (Scrubs), Noah Gray-Cabey, Sendhil Ramamurthy.
À savoir : S'il fallait désigner LA série la plus attendue de la rentrée, Heroes serait certainement lauréate. Bénéficiant d'un pitch qui ferait baver le plus blasé des nerds et d'un casting alléchant (avec le grand retour d'Adrian Pasdar, dix ans après Profit), le pilote serait, si l'on en croit les rumeurs, plus ou moins considéré outre-Atlantique comme le nouveau Lost.
La demi réussite de Lost est là pour prouver qu'une idée alléchante a cependant besoin d'être finement travaillée pour se muter en réel succès (critique et d'audience). Le potentiel d'Heroes est énorme, les possibilités sont démesurées, et les risques à l'avenant. Gare donc à ne pas se prendre les bottes magiques dans sa cape et à la faute de goût qui ferait passer Superman pour un modèle de sobriété vestimentaire.
Site officiel

____________________

Studio 60 on the Sunset Strip


Synopsis : Dernièrement, l'humour est devenu une denrée rare dans les coulisses du Studio 60, une célèbre émission comique à sketches basée à New York. Le producteur exécutif a fait une dépression nerveuse, la régie est hors de contrôle, les acteurs sont en roue libre et ce n'est qu'un début. Le seul espoir de salut repose sur les épaules deux scénaristes de génie (Matthew Perry et Bradley Whitford) et sur la nouvelle présidente de la chaîne à forte tête (Amanda Peet).
Avec : Matthew Perry (Friends), Bradley Whitford (The West Wing), Amanda Peet (Mon voisin le tueur), Steven Weber (Reefer Madness), D.L. Hughley (Scary Movie 3), Sarah Paulson (Deadwood), Nathan Corddry, Timothy Busfield (The West Wing), Evan Handler (Sex and the City), Carlos Jacott (Braqueurs amateurs).
À savoir : Autre show très attendu, et pour cause, Studio 60 marque le retour aux commandes d'une série d'Aaron Sorkin, le papa de The West Wing. Il amène dans ses valises Bradley Whitford, vétéran sur la série présidentielle et invite au passage Matthew Perry dans son premier rôle télé régulier post-Friends, ainsi que son acolyte à la production sur The West Wing, Thomas Schlamme. L'excellence de Sorkin à l'écriture sera un atout non négligeable pour le show, ses fans ayant encore en tête les 4 Emmys attribués à The West Wing sous sa direction.
Attention cependant de ne pas s'emmêler les crayons. Si l'émission Studio 60 qui sert de décor et donne son nom au show est une émission comique, la série d'Aaron Sorkin est bel et bien une série dramatique. Par ailleurs, le Saturday Night Live, qui occupe les soirées dominicales de NBC depuis 1975, vient bien évidemment à l'esprit à la simple lecture du pitch. Il ne faudra pas non plus confondre Studio 60 avec 30 Rock, nouvelle sitcom NBC se déroulant elle aussi dans le cadre d'une émission de type Saturday Night Live, mais qui sera elle comique.
Site officiel

____________________

The Black Donnellys


Synopsis : Les Donnelly sont quatre frères modestes, d'origine irlandaise, qui vivent dans le quartier de Hell's Kitchen à New York. Tous mêlés au crime organisé à des degrés divers, ils se battent pour s'en sortir, mais les choses empirent parfois naturellement sans qu'on ait aucune emprise sur elles. Malgré tout, ils luttent pour rester humains et font tout pour se protéger les uns les autres.
Avec : Kirk Acevedo (Oz), Olivia Wilde (The O.C.), Tom Guiry (Mystic River), Billy Lush (Huff), Keith Nobbs (Phone Game), Michael Stahl-David, Jonathan Tucker (Otage).
À savoir : Auréolée jusqu'ici d'une réputation extrêmement prometteuse, The Black Donnellys est une série imaginée par le tandem derrière Collision, Paul Haggis et Robert Moresco. Les deux ont co-écrit le pilote qu'Haggis a réalisé, et qui bénéficie pour l'instant d'un buzz plutôt flatteur. L'histoire est une très libre modernisation d'un fait divers sanglant survenu fin XIXe siècle au Canada, où une famille (Les Donnelly) avait été sauvagement assassinée lors d'un règlement de comptes entre gangs rivaux.
La série débarquera à l'antenne en janvier prochain, et sous-louera la case horaire d'Urgences le jeudi à 22h. La vénérable série médicale reprendra l'antenne en septembre pour sa treizième saison jusqu'au cliffhanger de décembre. The Black Donnellys occupera alors la place dès janvier, jusqu'aux environs du mois de mars, date à laquelle les médecins du Cook County de Chicago reprendront leurs droits et leur slot.

____________________

Friday Night Lights


Synopsis : A Dillon, Texas, le football du lycée, c'est plus qu'un sport, c'est une façon de vivre. Cette saison, l'équipe locale des Panthères devra aller jusqu'au bout du championnat. La pression sera sur les épaules du nouveau coach en chef, Eric Taylor (Kyle Chandler), mais aussi sur celles des lycéens qui ne visent qu'une chose : l'entrée en université et la NFL derrière. A charge pour l'entraîneur de faire de ces garçons des athlètes complets et des hommes.
Avec : Kyle Chandler (King Kong, Demain à la Une), Connie Britton (24, Spin City), Scott Porter, Gaius Charles, Taylor Kitsch, Zach Gilford, Minka Kelly, Aimee Teegarden, Adrianne Palicki (South Beach)
À savoir : Friday Night Lights est l'extension télévisée du film du même nom, avec Billy Bob Thornton dans le rôle du coach. Sorti en 2004 dans les salles nord-américaines, il n'a bénéficié que d'une sortie directe en DVD chez nous (voir notre test) en septembre 2005. Le pilote de la série est, comme le film, écrit et réalisé par Peter Berg (Very Bad Things), qui sera producteur exécutif en partenariat avec Brian Grazer (24).
Avec un casting essentiellement composé de jeunes acteurs pour l'heure inconnus, Friday Night Lights s'annonce donc comme une série pour ados qui sent bon la sueur et l'hormone mâle au cœur de l'Amérique profonde, qui ne vit que par et pour son football local.
Site officiel

____________________

Raines


Synopsis : Michael Raines (Jeff Goldblum) est un inspecteur de la police de Los Angeles un peu excentrique qui a une particularité : il converse avec les morts sur lesquels il enquête. Ils lui racontent leurs vies jusqu'à leurs derniers instants pour l'aider à résoudre ses affaires. Ce don (ou cette malédiction) ne va bien évidemment pas sans lui poser de petits problèmes avec sa hiérarchie, ses collègues et les gens qu'il côtoie au jour le jour.
Avec : Jeff Goldblum (La Mouche), Matt Craven (Assault sur le central 13), Nicole Sullivan (Hot Properties), Luis Guzman (Boogie Nights), Dov Davidoff, Linda Park (Star Trek : Enterprise).
À savoir : Prévu pour la mi-saison à une date et une case horaire encore indéterminées, le pilote a été écrit par Graham Yost (Speed, Broken Arrow et créateur de la série Boomtown) et réalisé par Frank Darabont (The Shawshank Redemption), qui est aussi producteur exécutif sur le show.

____________________

COMÉDIES – 30 min

20 Good Years

Synopsis : John Mason (John Lithgow) et Jeffrey Pyne (Jeffrey Tambor) sont deux amis de longue date un peu étranges et qui ont des caractères diamétralement opposés. Le premier est un chirurgien impulsif, trois fois divorcé et contraint à la retraite tandis que le second est un juge veuf anxieux professionnel. La seule chose sur laquelle ces deux là s'accordent, c'est qu'il ne leur reste plus qu'une vingtaine de bonnes années à vivre. Ils font dès lors le vœu de vivre chaque jour comme si c'était leur dernier – sans regrets et sans se soucier des conséquences.
Avec : John Lithgow (3e planète après le Soleil), Jeffrey Tambor (Arrested Development), Heather Burns (Bewitched), Jake Sandvig (Une vie à deux).
À savoir : La présence des deux stars de la comédie John Lithgow et Jeffery Tambor au générique devrait être suffisante pour attirer un public curieux, du moins au début. La série, qui s'annonce comme survoltée est le fruit des cogitations de Michael Leeson, un des créateurs du Cosby Show, qui fut en son temps (fin des années 80) la série la plus regardée d'Amérique.

____________________

30 Rock


Synopsis : Liz Lemon (Tina Fey) est scénariste en chef d'une série qui s'appelle The Girly Show, mais les deux principales stars du show et son boss la poussent à bout. Si elle veut garder son job, elle doit ménager les susceptibilités et névroses de chacun, tout en continuant à faire rire les gens qui regardent son émission.
Avec : Tina Fey (Saturday Night Live), Alec Baldwin (Nip/Tuck), Tracy Morgan, Rachel Dratch (Click), Scott Adsit, Jack McBrayer.
À savoir : Tina Fey, qui est devenue en 1999 la première femme « head writer » (scénariste en chef) du Saturday Night Live, a imaginé, écrit et produit le pilote de 30 Rock. Elle en a profité pour recruter parmi ses potes du SNL, dont Alec Baldwin, un habitué des lieux, pour constituer le casting de cette nouvelle sitcom qui dévoile les coulisses d'une série qui fait quand même un peu penser au SNL.
C'est la deuxième série de la rentrée de NBC qui s'intéresse à l'envers du décor en carton des sitcoms ou émissions à sketches avec la nouvelle série d'Aaron Sorkin, Studio 60 on the Sunset Strip, bien que cette dernière soit avant tout un drame. A noter tout de même que Tina Fey a récemment quitté ses prestigieuses fonctions à la tête du SNL pour pouvoir entièrement se consacrer au développement de sa sitcom.

____________________

Andy Barker, P.I.


Synopsis : Andy Barker (Andy Richter) est expert-comptable autrefois plein de réussite, mais quand son nouveau cabinet ne décolle pas comme prévu et qu'on le prend pour le détective privé qui occupait précédemment son nouveau bureau, il saisit la perche que lui tend le destin et décide de changer de carrière. Un peu rétive au début, sa femme, qui apprécie le gain de confiance de son mari, fini par le supporter, et il est bientôt suivi dans ses nouvelles aventures par des voisins commerçants.
Avec : Andy Richter (Andy Richter Controls the Universe), Harve Presnell (Le caméléon), Amy Farrington, Tony Hale (Arrested Development), Ion Overman (The L Word), Marshall Manesh (Will & Grace)
À savoir : Andy Richter s'associe avec son ancien partenaire Conan O'Brien, le présentateur vedette sur NBC du talk show qui porte son nom The Late Night with Conan O'Brien, qui a coécrit le script du pilote (et qui est accessoirement le cousin germain du comédien Denis Leary (Rescue Me)) . La sitcom est prévue pour la mi-saison, à un horaire non encore fixé.
Difficile cependant de se faire une idée du potentiel du show avec un pitch résolument étrange et un acteur principal relativement peu connu en dehors des États-Unis.

____________________

The Singles Table


Synopsis : C'est bien connu, en dehors du travail, le meilleur endroit pour trouver l'âme sœur, ce sont les cérémonies de mariages (NDR : c'est archi-faux bien sûr, chacun sait que ce sont les enterrements). Le principal problème avec les célibataires endurcis, c'est de pouvoir les caser dans un coin où ils ne nuiront pas à la bonne ambiance générale. Ils sont donc cinq à se retrouver cantonnés à une table isolée pour les noces d'amis communs. Qu'ils soient amis du marié ou de la mariée, ils vont rapidement se découvrir des atomes crochus, voire plus si affinités.

Avec : John Cho (Kitchen Confidential), Jarrad Paul, Rhea Seehorn, Conor Dubin (Close to Home), Pascale Hutton.
À savoir : Qu'on se le dise, la saison 2006/07 est placée sous l'égide des mariages. Entre The Singles Table, Big Day sur ABC et le futur remake de The worst week of my life, on aura notre dose de marche nuptiale et de pièce montée.
Le show, imaginé par Mike Schiff et Bill Martin, deux anciens scénaristes sur 3e planète après le soleil et Grounded for Life, est prévu à la mi-saison à une case non encore déterminée.

________________________________________

RENOUVELÉES & ANNULÉES

____________________

LES SURVIVANTS



Bien que la saison ait été difficile, le line-up de NBC conserve tout de même un certain cachet. La franchise Law & Order fait toujours preuve d'une belle vigueur et Urgences, même si elle n'est plus au niveau d'antan, attire toujours une audience régulière. Quoi qu'il en soit, NBC conserve les deux drames doyens, Law & Order, qui va entrer dans sa 17e saison, et Urgences, qui va entamer sa 13e année.


Las Vegas, qui a bien supporté le transplant du lundi soir au vendredi soir, et Crossing Jordan fonctionnent plutôt bien quand il s'agit de faire des cross-overs entre les deux séries, et le duo de sitcoms My Name is Earl et The Office (version US) offre de bons moments. Seule Medium aura réellement déçu dans sa deuxième saison avec une audience en net recul, à tel point que le show de Patricia Arquette ne se présentera même pas sur la ligne de départ en septembre, mais reviendra au contraire en janvier, voire un peu plus tôt en cas de besoin, tout comme Scrubs et Crossing Jordan.

Notons enfin qu'à l'instar d'ABC, NBC n'a autorisé qu'une seule nouvelle série à passer le cap de la première année. Il s'agit de la sitcom My Name is Earl, avec Jason Lee dans le rôle-titre, qui raconte les aventures d'un looser qui décide de rectifier ses erreurs passées après avoir eu une révélation karmique en gagnant à la loterie.


Urgences (12 saisons, diffusée sur France 2)
Las Vegas (3 saisons , diffusée sur TF1)
Law & Order (New York District, 16 saisons, diffusée sur TF6 et 13e Rue)
Law & Order : Special Victims Unit (New York Unité Spéciale, 7 saisons, diffusée sur TF1)
Law & Order : Criminal Intent (New York Section Criminelle, 5 saisons, diffusée sur TF1)
Medium (2 saisons, diffusée sur M6)
Crossing Jordan (5 saisons, diffusée sur TF1)
Scrubs (5 saison, diffusée sur Paris Première)
My Name is Earl (1 saison, droits achetés par M6)
The Office (2 saisons)

________________________________________

LES RETRAITÉS



Il y a deux manières de prendre sa retraite : au sommet de sa gloire ou au fond du trou. C'est le premier cas de figure pour Will & Grace, le deuxième pour Joey, et un troisième, à mi-chemin entre les deux premiers pour The West Wing.

Du côté des retraités, on ne peut donc que signaler la disparition de deux séries phares de NBC. Le show présidentiel, après avoir connu des heures glorieuses à ses débuts sous la tutelle d'Aaron Sorkin, a vu son audience s'éroder inexorablement durant ses dernières saisons, malgré un léger sursaut durant la dernière année. Will & Grace, elle aussi l'une des séries les plus décorées de NBC, a tiré sa révérence à l'issue de sa huitième année, alors que les audiences étaient au beau fixe.

Enfin, Joey Tribbiani n'aura pas su conquérir le cœur de ses compatriotes sans ses cinq potes du Central Perk. Après une première saison qui aura su tant bien que mal faire illusion, la seconde s'est avérée sans appel et bien peu reluisante. Crime de lèse-majesté, le show a été stoppé en plein élan au bout de 13 épisodes, en décembre, sans avoir la chance de terminer sa saison en mai de cette année. Un comble quand on connaît la popularité dont Friends pouvait faire l'objet.


The West Wing (7 saisons, diffusée sur France 2)
Will & Grace (8 saisons, diffusée sur TF1)
Joey (2 saisons)

________________________________________

MORTS AU CHAMP D'HONNEUR



Une véritable hécatombe, un carnage en bonne et due forme, voilà à quoi a ressemblé la saison 2005 pour les nouvelles séries sur NBC, qu'elles aient été programmées en septembre, en janvier ou en mars. Ce qui choque surtout, c'est la violence et la rapidité avec lesquelles le network a retiré les programmes des ondes. Ils sont montés les uns après les autres au casse-pipe pour finir inexorablement à la poubelle. Et il y en avait pour tous les goûts : du drame religieux polémique avec The Book of Daniel ayant fini en feu de paille, du drame militaire produit par Jerry Bruckheimer (qui subit là un de ses très rares revers en télévision) avec E-Ring, de la sitcom sur trentenaires attardés avec Four Kings, de la saga SF potable mais aux scores trop faibles avec Surface, du drame prénatal volontairement interrompu au bout de deux semaines de gestation avec Inconceivable, du drame légal pourtant prometteur avec Conviction (pourtant bébé du célèbre Dick Wolf, le papa de Law & Order) ou encore du drame gentleman cambrioleur avec Heist qui n'aura même pas su voler quelques parts de marché.

Malgré de réelles qualités pour certaines d'entre elles (Surface et Conviction notamment), les dures réalités de l'audimat ont rattrapé toutes ces séries les unes après les autres pour les envoyer dans l'autre monde manu militari. Gageons cependant que les shows ayant survécu le plus longtemps auront tout de même droit à un passage rapide en France dans un ou deux ans, pour boucher les trous des grilles de programmation durant la morte-saison.


Séries annulées, avec le nombre d'épisodes diffusés sur le nombre d'épisode tournés :
The Book of Daniel (4 ép./8)
Conviction (1/2 saison de 13 épisodes diffusée, droits achetés par TF1)
E-Ring (14 ép./20, droits achetés par France 2)
Four Kings (7 ép./10)
Heist (5 ép./6, droits achetés par TF1)
Inconceivable (2 ép./10)
Surface (1 saison de 15 épisodes diffusée, droits achetés par Canal+)
Teachers (6 épisodes)

________________________________________

ABC | NBC | CBS | FOX | CW
Classement 2005 | Grilles & Calendrier 2006

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire