Portrait Drew Barrymore

Emmanuelle Etienne | 12 mars 2007
Emmanuelle Etienne | 12 mars 2007

Drew Blythe Barrymore, petite fille du comédien de théâtre John Barrymore, a vu le jour le 22 février 1975 à Culver City en Californie. Elle a seulement onze mois lorsqu'elle apparaît pour la première fois dans un spot publicitaire pour de la nourriture pour chiens. Par la suite, elle fait ses débuts sur grand écran à l'âge de quatre ans avec le film Au-delà du réel. Mais c'est son rôle de Gertie, la petite sœur d'Elliott dans E.T. l'extra-terrestre de Steven Spielberg, dont elle est la filleule, qui va la révéler au grand public. Deux ans plus tard elle incarne une petite fille (terrifiante) capable de provoquer le feu d'un simple regard dans le film fantastique Firestarter, adaptation ratée d'un excellent roman de Stephen King. Cette carrière précoce va de paire avec une vie privée qui ne l'est pas moins. Alcoolique à 9 ans, fumeuse de cannabis à 10, et sous cocaïne à 12, Drew plonge dans la spirale infernale des enfants stars.

Ce n'est que des années plus tard, après avoir écrit une autobiographie rédemptrice, que la jeune femme reprend sa carrière cinématographique. Mais son image de mauvaise fille lui colle à la peau si bien qu'elle se retrouve à jouer dans des films de séries B comme le thriller érotique Fleur de poison (Poison ivy) où le scénario met plus en valeur ses formes généreuses que ses talents d'actrice. Il en va de même pour sa prestation dans Batman Forever dont on se souvient à peine tellement le rôle était inconsistant. C'est Woody Allen qui l'aide à prendre un nouvel élan en 1997 en lui offrant un rôle de choix dans sa comédie musicale Tout le monde dit I love You. C'est cette même année que Drew va retrouver son statut de star grâce à un rôle pourtant très éphémère, celui de Casey Becker dans Scream. L'énorme succès du film de Wes Craven et l'impact de la séquence inaugurale où Drew donne de sa personne, remettent l'actrice dans les starting-blocks.

En 1998, elle commence son incursion dans le petit monde de la comédie romantique aux côtés d'Adam Sandler pour le film Wedding singer où elle incarne une jeune serveuse qui va tomber sous le charme d'un chanteur de mariages. Après ce gros carton au box-office US, elle enchaîne l'année suivante avec deux petits films qui vont conforter sa notoriété auprès du public adolescent. À tout jamais, adaptation libre et très fleur bleue du conte de Perrault, Cendrillon, et Collège attitude, un teen movie où Drew partage l'affiche avec Michael Vartan, le monsieur beau gosse d'Alias, et la toute jeune Jessica Alba.

Les années 2000 permettent à Drew de devenir une valeur sure du box-office, une actrice bankable. L'adaptation cinématographique de la série culte Drôles de dames, Charlie's angels, qu'elle produit, est un véritable carton qui sera renouvelé quelques années plus tard avec une suite intitulée Charlie's angels 2, les anges se déchainent. Le trio formé par Drew Barrymore, Cameron Diaz, et Lucy Liu fonctionne à merveille et bon nombre (surtout du côté de la gente masculine) espèrent depuis qu'il se reformera pour une troisième aventure cinématographique. Parallèlement à ces films commerciaux, Drew s'exerce à des films plus intimistes et à des rôles plus dramatiques. En 2002, dans Donnie Darko, elle incarne une institutrice dévouée et passionnée qui tente de venir en aide à Jake Gyllenhaal, un adolescent pour le moins perturbé. La même année, elle obtient le premier rôle du film Ecarts de conduite qui relate l'histoire vraie d'une jeune femme qui doit abandonner ses rêves de carrière littéraire après avoir découvert qu'elle était enceinte. Un rôle poignant où l'actrice interprète une fille banale de l'Amérique profonde. L'année suivante George Clooney lui offre le rôle de Penny dans le film Confessions d'un homme dangereux.

Depuis quelques années maintenant, l'actrice semble s'être spécialisée dans les comédies romantiques où son regard pétillant et son sourire charmeur font des ravages. En 2004, elle retrouve Adam Sandler pour le film Amour et Amnésie où elle joue Lucy, une jeune femme atteinte d'une étrange maladie qui lui fait perdre la mémoire chaque nuit. La même année elle incarne la femme du roi de la comédie Ben Stiller dans Un duplex pour 3 réalisé par Danny DeVito. En 2005, elle produit Terrain d'entente où elle interprète le rôle de Lindsay, une jeune femme qui va tomber amoureuse d'un homme ado attardé et fan de base-ball.

Cette semaine Drew est à l'affiche du film le Come Back aux côtés du spécialiste britannique de la comédie romantique, Hugh Grant. Elle y joue Sophie Fisher, une femme excentrique et hypocondriaque qui va aider une star des années 80 à faire son come back. Un rôle dans la lignée de ses précédents. Ce qui pourrait paraître répétitif aux yeux de certains confirme en fait l'hégémonie de l'actrice sur un genre particulier qui a fait son succès. Et comme on dit quand on aime, on ne compte pas !

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire