The Wraith : le western Phantom and Furious avec Charlie Sheen

JL Techer | 14 juillet 2022
JL Techer | 14 juillet 2022

Avant de connaître la gloire avec Platoon et Wall Street, Charlie Sheen s'était embarqué dans un Fast & Furious hallucinatoire avec Phantom (The Wraith) de Mike Marvin.

Phantom, ou Turbo Interceptor, ou Il Replicante, ou The Wraith, ou Le Spectre. Ce pur produit des années 80 a connu une multitude de titres au gré de ses rééditions et des sorties à travers le globe. Long-métrage taillé pour séduire les adolescents et jeunes adultes, l'œuvre de Mike Marvin, dont ce sera le seul véritable coup d'éclat, emprunte tout autant aux films de courses à la Cannonball qu'aux films de hantise, à la SF et au western.

Ce cocktail qui semble improbable sur le papier, s'il n'a pas connu grand succès dans les salles obscures, a su trouver les chemins de la reconnaissance auprès des accros de films de genre hantant les vidéoclubs. Plus de trente ans après sa sortie, pour peu qu'on lui pardonne sa VF inénarrable, le film reste étonnamment moderne et bien plus malin qu'il n'y paraît de prime abord.

Disponible sur Starzplay, Phantom est une DeLorean réglée sur 1986, capsule temporelle qui embarque le spectateur vers l'âge d'or de la VHS. Piloté par un Charlie Sheen lunaire tout juste sorti de l'adolescence et un Nick Cassavetes blouson noir aux faux airs de Dale Cooper, Phantom est un grand petit film, qui cache ses vraies intentions derrière un patchwork foutraque d'influences et d'hommages à ses aînés.

 

Phantom : photoCoup de cœur pour "Il Replicante" qui tente de se la jouer Blade Runner

 

le cinéma patchwork de genres

Des lumières cosmiques tracent leurs routes au plein cœur de la nuit, déchirant tout sur leur passage. De leur entrechoquement naît une voiture aux lignes racées et futuristes : une Dodge M4S Turbo Interceptor couleur de ténèbres, pilotée par une créature humanoïde casquée et entièrement vêtue de noir.

À quelques kilomètres de là, dans le bled de Brooks, trou perdu dans le fin fond de l'Arizona, la bande de blousons noir punkoïdes dirigée par Packard Walsh, tyran sadique interprété par un Nick Cassavetes plus concerné par son rôle que tout le reste du casting réuni, fait régner la terreur sur les environs. Son hobby : défier dans des courses sauvages les possesseurs de grosses cylindrées.

Des défis soumis à une seule règle : "Si tu perds la course, tu perds ta caisse". Mais parfois, Packard perd le contrôle, comme dans la course l'opposant à James Hankins, petit ami de la fille que Packard considère comme sa chose. James meurt dans un accident. Son meurtre ne restera pas impuni : parallèlement à l'arrivée de Jacob Kesey (Charlie Sheen) en ville, le "Phantom" apparaît et réclame vengeance.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
Vous aimerez aussi
commentaires
alshamanaac
18/07/2022 à 21:55

Il était passé sur la 5 sous le titre Turbo Interceptor... Enregistré sur une VHS, on l'avait matté quand même pas mal de fois avec mes frangins, c'était un peu notre film culte avec Charlie Sheen dont on répétait les répliques "Celui qui perd la course, perd sa voiture !" (la bonne vieille VF...) ... on se surnomme encore régulièrement Packard, Gutterboy ou Skank... et on a 40 balais...

Evidemment, c'est de la grosse série B qui tache totalement ancrée dans les 80's... pas sur qu'un oeil neuf puisse y trouver son bonheur.

Chrisem
16/07/2022 à 16:50

Haha le bon film de vidéoclub !! À l'époque j'avais bien aimé ce teenage movie, à tel point que je l'ai racheté en DVD il y a quelques années ...

zetagundam
14/07/2022 à 21:46

De mémoire, dispo il y a quelques mois sur prime.
Petit film typique des années 80, avec les défauts typiques de cette époque mais sans plans "nichons" contrairement à la coutume de ce type de prod à l'époque, vite vu vite oublié avec des acteurs trop vieux pour jouer des ados

Flash
14/07/2022 à 10:12

Vu à l’époque, m’en souviens plus du tout.

John connor
14/07/2022 à 10:08

Tcheu la pair de baloches

John connor
14/07/2022 à 10:07

Le meilleur moment cest quand on voit les bulles a Sherilyn Fenn.
Jmen souviens comme si cetait hier
Hummmm
Comme dirait Jay de Jay & silent Bob
Elle est chaude!!!

votre commentaire